Flyde

Ça tire du dix du moi(s)

Flyde est joueur, il défie les commentateurs qui le voudront de choisir un mot, ou une expression, aussi biscornus soient-ils, qu’il intégrera obligatoirement en rime dans Les dix sonnants du moi(s) suivant. Les mots en « u » sont exclus du concours, la tentation étant trop forte.

A part ça il est sarcastique, râleur, aigri, révolté, acide, et maladroit comme un sac à main dans un éléphant de porcelaine. Il est fuyant au point qu’on n’est pas sûr de son identité. Ni même qu’il existe vraiment. Selon certains il n’est que l’avatar d’un blogueur trop refoulé pour déverser son vomi pipolo-politico-médiatique chez lui. Le seul renseignement fiable que l’on ait pu tirer de lui est le texte suivant, probablement codé, qui donne peut-être une indication de ses origines :

Recette pour mieux me connaître : «  le vrai matefin de Lyon »

C’est pour les gones de Liaon, mais qu’les gones d’ailleurs i peuvent faire aussi, à Liaon on est pas radin, c’est pas comme certains. C’est vite prêt, ça calme la fin, et c’est meilleur qu’la brioche d’Saint J’ni.
Alors tu prends deux grosses pommes, Des filles de Salins c’est pas mal et pis ça t’fra au moins une fenotte à la maison, deux oeufs, 15 cl de lait, 50 g de beurre fondu, 150 g de farine, 100 g de sucre. J’m’en vais t’expliquer : Tu mets la farine dans une jatte , t’y fais un puits et t’y verse les jaunes , comme la Sône s’jette dans l’Rhône, le sucre , tu y mélanges mais douceméan on t’a dit, aussi il è maladroit c’ui là. En commençéant par le centre. Et pis tu mets l’lait, à cha peu hin, fais moi pas un gruau, pis presque tout l’ beurre fondu. Tu gardes une cuillère de beurre pour plus tard. Fo P’ler et tailler les pommes , pis les ajouter à la pâte , pis t’y met les blancs en neige. Les blancs d’œuf, évidaméan, c’est bin une bugne c’ui là. Dans une poêle , tu mets c’qu’y t’rest  de beurre, pis tu fais cuire le matefin en y retournant au moins 4 fois. Et en y retournant tu y casse pas. Tu m’diras pas qu’j’te l’ai pas u dit. Sinon si c’est plus la saison des pommes, t’y met du chocolat, mais d’chez Bernachon, passqu’ailleurs il est pas bon. Voilà, c’est pas un mâchon mais avec ça tu peux aller à la vogue, ça tient au corps, les manèges y te r’tourn’ront pas. Et l’matefin tu peux l’faire toute l’année, alors qu’les bugnes c’est qu’à mardi gras.

agayfriday.blogspot.com

Publicités

3 réponses à “Flyde

  1. Pingback: Ça tire du dix sur Sarkozy et Britney « Avec-un-W

  2. nigloo 11 avril 2010 à 20 h 38 min

    C’est sympa de faire la promo de nos pommes!! Jusqu’à l’automne dernier, je pensais en avoir greffé, mais à une des nombreuses foire aux plantes auxquelles on se rend, je me suis rendu compte que ça n’en était pas!! J’ai immédiatement acheté un pommier!! J’attendrai quelques années pour les déguster….
    ps: je t’aurais bien répondu en patois, mais il m’aurait manqué des mots!:-)

  3. Flyde 10 mars 2010 à 10 h 04 min

    Précision : La magnifique description des dix sonnants dans la présentation de Flyde : « pipolo-politico-médiatique » est du rédac-chef d’Une fois par moi(s) himself, TTO. Le terme « magnifique » également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :