Archives de Catégorie: L’étudiant

Fausse blogueuse, fausses informations.

Notre rédac’ chef m’ayant gentiment pardonné de n’avoir pu poster le mois dernier, je reviens en ce 18 Juin pour vous dire que tout va bien, j’ai bien réussi mes concours et j’ai réussi à obtenir l’école que je voulais. Bon certes je suis encore en plein bac, mais ça se passer plutôt bien et je suis confiant !

Sinon ce mois-ci je vais vous parler de quelque chose qui m’a beaucoup énervé la semaine dernière : le fameux blog de la prétendue syrienne homosexuelle qui c’est avérée n’être en réalité qu’un personnage fictif, créé par un blogueur américain. Quand je vois des articles comme quoi le web s’indigne qu’un blogueur ait pu se servir d’un sujet aussi grave que sont les révolutions en Syrie  pour en faire un sujet (alors qu’actuellement des personnes risquent réellement leur vie pour transmettre ce qu’il se passe là-bas,) je pense que l’on devrait surtout s’interroger sur les médias. Si des journaux aussi sérieux que le Guardian se mettent à partager des informations non vérifiés comme si il s’agissait d’une dépêche de l’AFP, je me dit que peut-être il y a un problème.

Il ne faudrait pas oublier que les blogs ne sont pas des sites d’informations mais  des espaces de partage ou n’importe qui est libre de s’exprimer et ce sans contrôle. L’un des principes même du blog est l’anonymat : on peut se faire passer pour n’importe qui très facilement et c’est d’ailleurs une raison pour laquelle on nous dit dès le collège que « internet n’est pas une source d’information fiable à 100% ». De la même manière que Tweeter et Facebook ne sont pas des sites d’informations non plus. Mais paraît-il que maintenant le mot d’ordre c’est de vendre du papier.

J’avais déjà une mauvaise opinion de la presse qui , à mon sens, fait plus de la désinformation que de l’information, mais là je dois avouer que ça touche le fond.

Chacun son tour et on sait bien que ce n’est pas seulement une partie de plaisir !

D’un autre côté, c’est comme si on ne le savait pas … Benjamin [que tu as l’habitude de retrouver tous les 18 du mois], notre étudiant préféré est en pleines révisions et forcément … bah, on ne peut ps tout faire et la dévotion à UNE FOIS PAR MOI a une limite : celle de nous ramener une belle mention qui claque bien !

Aussi, Benjamin sera de retour le mois prochain [comme un appel de quelque chose finalement] et d’ici là, on lui souhaite bon courage et plein de bonnes choses en croisant tout ce que l’on peut croiser.

Et on veut une bonne nouvelle tout bientôt hein !

Tto

Journal d’un non-patient.

Mercredi 13 avril, 16 heures et quelques, quelque part en Auvergne …

Je sais pu très bien si je l’ait déjà dit mais je suis actuellement en terminale. Qui dit terminale dit bac blanc, bac et surtout … écoles post-bac. Et là, actuellement, certains résultats pour une école que je veux vraiment sont en train de tomber, ça a commencé hier et sa devrait continuer jusqu’au 16 et je peux vous dire que je flippe grave étant donné qu’hier, je n’ai pas reçu le mail magique qui me permettra d’aller dans l’école désirée.

Les résultat tombants à 17h et étant exactement 16h25, je peux vous dire que les 35 prochaines minutes me semblent déjà interminables. J’ai tout essayé pour m’occuper : lire, travailler un peu, faire du rangement, boire une thé, …. Mais ren n’y fait, les secondes restent des heures ! Pourtant je me suis acheté plein de trucs à lire, je viens d’installer l’ordinateur dans ma chambre, j’ai des concours à préparer mais dès que j’entame quelque chose il y a cette petite voix dans ma tête qui vient me rappeler à la réalité, vous savez le mini-vous qui ne demande qu’à vous torturer et qui vous souffle  dans les synapses dès que vous essayez de conjurer l’horreur . Bon vous me direz du coup, j’écris, je pond un bon pavé, ça m’occupe. Sauf que non, il est 16h28, j’ai écris le double de ce que j’écris habituellement pour un article et ça ne m’as pris que trois minutes alors qu’il me faudrait une heure normalement. Bon je vais essayer de le prendre du bon côté, au moins ça me rend productif.

Le même jour, le même endroit, 17 heures …

Je crois que ma touche F5 n’a jamais autant morflé, la pauvre. Mais toujours pas de mail. Et apparemment, personne d’autre n’en a reçu aujourd’hui. Peut-être qu’ils attendent demain, qui sait …. J’ai quand même écumé tout les forums étudiants histoire d’affiner mes spéculations sur si j’aurais le fameux mail ou non et si oui, quand est-ce que je le recevrai.

Le lendemain, 11heures du matin, toujours en Auvergne …

Bon bah j’ai enfin reçu un mail du service des admissions, pas celui que j’espérais, un où ils t’expliquent que ton dossier est pas assez bon et que tu vas devoir passer le concours écrit. Vous me direz c’est pas la mort mais bon, ça me fat chier quand même surtout que j’y croyais ! Je pense que le pire dans cette histoire c’est quand j’ai reçu le mail et que j’ai vue en expéditeur : Service des admissions de l’école tant désirée et que je me faisais déjà des petits films dans ma tête sur comment j’allais l’annoncer.

Maintenant la déception est passé, je m’y suis fait, je me suis même mis à réviser sérieusement histoire de réussir le concours écrit même si j’ai encore un peu la haine. Enfin vue l’état dans lequel ça m’a mis j’imagine même pas comment je vais être le 9 juin où j’aurais TOUS les résultats de TOUTES les écoles que j’ai demandé d’un seul coup.

Moi stressé ? Non pas du tout 😉

Faut pas avoir peur !

J’aurais procrastiné  l’écriture de cet article jusqu’au dernier moment. Ne sachant pas trop quoi écrire j’ai décidé de fouiller dans mes brouillons et je suis tombé sur un article que j’avais organisé autour de cette citation :

Quant à mes «faiblesses d’écriture», à «la pauvreté de mon style», son côté répétitif (pas incantatoire pour autant), ne croyez surtout pas qu’elles m’échappent; mes faiblesses, je les connais, mes défauts me crèvent les yeux ; mais je passe outre ; ce n’est plus tellement ce qui m’intéresse quand j’écris. Bien écrire, est un plaisir que je laisse à ceux qui n’en ont pas d’autres. Moi, j’en ai d’autres. Et tout d’abord celui de raconter et de découvrir ce que je raconte, ce qui me passe par la tête.

Et c’est vraie que quand j’écris un article, ou que j’écris tout court que ce soit un mot, une dissertation ou n’importe quoi je trouve 9 fois sur dix ce que j’écris pompeux/gnan-gnan/mal écrit. Je fais de l’auto-censure comme qui dirait parce que du coup, j’ose pu publier, je laisse à l’état de brouillon sans y revenir (sauf quand je suis en panne d’inspiration vous l’aurez compris). Alors du coup quand j’écris une mot ou une lettre un peu personnel, je m’interdis la relecture histoire de ne pas décider de ne rien envoyer au final.

Et je pense que je suis loin d’être le seul à avoir ce « syndrome ». Seulement , souhaitant ouvrir mon propre blog d’ici septembre ça pose quand même un problème de taille, comment alimenter un site quand ce qu’on écrit ne nous convient pas ? Je connais les recettes habituelles du style prendre son temps, laisser murir le texte ou au contraire tout écrire d’un coup sans relire et publier dans la foulée. Seulement aucune ne me convient. Et le pire dans tout ça c’est que je n’arrive pas à déterminer si c’est une trop grande auto-critique envers moi même ou si c’est juste un manque de confiance en soit.

J’aurais bien aimé avoir une belle conclusion à donner tout ceux qui sont comme moi, non satisfaits de leur écritures, du style un beau conseil comme « prenez confiance en vous ». Mais je n’en ai pas, parce que dire aux gens de prendre confiance en eux, ça sert au final à rien, et qu’à chacun sa solution pour ce genre de problèmes. Mais c’était au moins pour leur dire qu’ils sont pas les seuls.

Happy birthday to us.

Un an que Une Fois Par Moi existe et cinq mois que j’y participe (enfin plutôt six avec cet article). En tant que blogueurs mensuels , le rédac’ chef nous a laissé quelques petites consignes ce mois-ci, et sa va pas être du gâteaux à respecter.

 

En attendant, il y a quatre jours c’était la Saint Valentin et j’espère que vous avez tous été gâtés comme il se doit. Et même plus que ça, j’espère que l’on vous gâte au quotidien ! Mais enfin on va pas s’appesantir sur le sujet, je pense qu’on n’en a déjà que trop parlé sur la toile !

 

Parlons de quelque chose de plus important (non pas le gars Tto, je vous voir venir bande de lêches-bottes),  parlons d’Une Fois Par Moi ! Il faut avouer que je suis loin d’être celui qui est le plus présent sur le site. Posteur taciturne et faignant, je ne me montre qu’une fois par mois, quand c’est mon tour d’écrire et j’essaie de respecter le plus possible les délais qui me sont impartis. Mais ce que je fais , je le fais de bonne grâce mais surtout en y prenant du plaisir, et  c’est justement ça qui est beau justement dans cette grande aventure qu’est ce blog, : c’est cette réunion de caractères bien différents (et Dieu seul sait que la plupart des blogueurs ont des caractères bien trempés) qui coexistent, le temps d’un article par mois pour faire tourner la machine , chacun apportant sa petite touche.

 

Et je ne peux m’enlever de la tête que si l’on faisait tout marcher de cette sorte, en arrivant à ce que chacun mette de la bonne volonté, que chacun soit heureux de faire ce qu’il fait et ne se contente pas de faire son boulot, le monde n’en serait que meilleur !

 

Sur ce donc, vive nous, vive Une Fois Par Moi et à dans un mois !

Pour nous les hommes.

Bon bah voilà, ça y est, on est en 2011 !Donc tout d’abord bonne année, plein de bonnes choses, pleins de bonnes résolutions, toussa toussa ! J’espère que vous avec tous étés gâtés et si c’est pas le cas, je vais vous parler d’un petit objet à  vous offrir pour compenser tous les cadeaux pourris que vous avez pu recevoir.

Quand on regarde un magazine de sextoy, la première chose qui saute aux yeux c’est que tous les masturbateurs masculins ont un look de mauvais goût, voir limite glauque.  SAUF la gamme Tenga. Je sais que la presse internet en a déjà parlé, re-parlé, re-re-parlé mais au cas où vous seriez passés à travers les mailles du filets, je me dois de vous présenter ces petits bijoux !

Ma moitié a décidé de m’offrir le plus petit et le plus mignon de la gamme (mais aussi le plus agréable)(en photo ci-dessus). Déjà rien que son petit air de Kinder suprise sa donne envie, qui pourrait penser que ce petit objet mignon qu’on-dirait-un-jouet-pour-gamins cache une gaine de masturbation ? C’est limite un objet de décoration intérieure avec son emballage.

Et en plus d’être mignon, c’est efficace contrairement à ce qu’à l’air de penser le boyfriend de Maïa Mazaurette. Pour ma part j’ai eu la version bleue, avec des sortes de vagues dedans. C’est nettement plus agréable qu’une masturbation manuelle mais tout en restant différent d’une pénétration. Loin d’être une  une simple imitation d’un rapport vaginal ou anal, c’est une nouvelle sensation à découvrir (enfin quatre avec les autres couleurs).

Bon bien-sûr il y a quelques désagréments comme la relative fragilité de la gaine et un bruit parfois gênant dès qu’on accélère le rythme mais pour le reste, que du bonheur !

Et en plus,  Tenga vend aussi des cannettes pour ceux qui cherchent des sensations plus proches du réel (enfin pour en avoir testé une je préfère tout de même l’œuf). Et vue le prix, ce serait du gâchis de s’en priver !

Et la prochaine fois que je dois me faire plaisir ce sera ça, quel homme n’en rêverait pas ?

Sur ce, je vous laisse et je vous dis à dans un mois. En attendant amusez vous bien 😉 .

PS : j’allais oublié, avec l’œuf est donné une dosette de lubrifiant Tenga qui est tout simplement génial, ou en tout cas le cran largement au dessus des lubrifiants Durex !

A l’année prochaine , à dans un mois !

Je mange mange mon dix-neuvième chocolat de l’avant et … je me rend compte que je suis en retard ! Toutes mes excuses mais la fin d’année, c’est toujours très speed et j’ai pas vue le temps passer.

A vrai dire, je suis juste content d’être enfin en vacances et j’ai l’intention de me reposer et d’hiberner jusqu’à plus envie. J’ai décidé de me refuser toute activité nécessitant un quelconque effort intellectuel pour les deux semaines à venir, je vais juste me gaver de chocolat et me laisser glisser de la cuisine à mon lit.

Du coup je vous laisse pour de joyeuses fêtes avec une musique mignonne comme tout et je vous dis à l’année prochaine pour un article plus complet, promis.

 

Et si la vie n’était qu’un putain de cliché ?

Vous savez, il y a ces mois, pourris, qui s’enchainent, les uns après les autres, où tout ce que l’on vit a une impression de déjà vue et de tellement banal que c’en est à pleurer (si les larmes n’avaient pas déjà coulées).  Un décès prématuré dans la famille, un grand père fumeur à qui on diagnostique une tumeur du poumon,  des chanteurs et des situations qui deviennent si caricaturaux qu’on se demande si y’a pas un mec derrière son écran qui se marre à nous gaver de toute cette merde médiatique. Ces moments où on déteste la vie.

Puis il y a tous ces petits moments en dehors de tout ça, des réveils au bras de sa chérie, des heures passées sans sans rendre compte à jouer avec un ami. Des midis passés à parler de tout et de rien. Des moments en dehors de tout dans les draps d’un lit chauffé à deux, à jouir  de deux corps en toute impunité. Des heures  qui touchent à la grâce, où le temps ne suit pas son cours habituel.

Et puis il y a ses conclusions, qu’on arrive pas à faire, parce qu’on a juste dit ce qu’on avait sur le cœur et qu’il n’y a aucun sens à en tirer.

Un moi et quelques plus tard…

Je pense que vous avez due remarquer mais je n’ai pas pu écrire ce mois-ci pour mon vrai jour, le 18. Et pour cause, le décès malheureux ( un décès peut-il seulement être heureux ?) de mon oncle et parrain le 11 Octobre. Il est mort seul, dans sa salle de bain, d’un espèce de crise cardiaque laissant seuls ses trois enfants et sa femme. Mais aussi ses parents, ses amis et sa famille. Quelqu’un de bien, vraiment.

Du coup ça a chamboulé toutes mes habitudes pendant un mois. J’avais prévu de faire un article complet sur son enterrement mais j’y arrive pas, tout ce que j’écris me dégoûte et il est hors de question que je publie quelque chose que je ne peux même pas relire.

Donc du coup, à défaut d’écrire, je lis. Je profite de mes vacances scolaires pour me cultiver un peu et pour me détendre. Faut dire aussi que je suis actuellement à la campagne et que à part se reposer et glander, y’a pas grand chose à faire.

Donc pour toi qui t’ennuie en ce dimanche, ou pour toi qui ne sait que faire de tes vacances voici une petite liste des choses que je te conseille de écouter/lire/voir.

Tout d’abord, je t’interdis de passer à côté du dernier album de Cocoon qui est juste sublime et qui me donnerait envie de chialer tellement ils ont une belle voix et une belle histoire à raconter les deux gus. Et puis ils sont à croquer tous les deux aussi. Non franchement faut que t’ailles voir. Même si le dernier album est moins surprenant/frais que le premier, il est beaucoup plus travaillé et plus qu’agréable à écouter.

Après, pour toi qui, comme moi, à une culture très limitée, je te conseille de lire mon livre de chevet à savoir : Apprendre à vivre de Luc Ferry. J’aime autant te dire que j’ai jamais vue de livre aussi bien fait. En quelques heures de lecture j’en ai appris et compris bien plus qu’en deux mois de cours de coloriage philosophie au lycée. Je ne comprends pas pourquoi on préfère nous faire lire des livres indigestes, comme le Gorgias de Platon, plutôt que de nous faire commencer par lire des ouvrages comme celui-ci qui permettent d’avoir une vue d’ensemble sur la philosophie. Enfin bon, les voies de l’éducation nationale sont impénétrables.

Sinon j’ai aussi commencé à lire le prix goncourt de la nouvelle à savoir : Concerto à la mémoire d’un ange de ce cher Eric Emmanuel Schmitt. Et là, j’ai quelques trucs à dire. J’ai pas encore finis le bouquin donc je pourrais pas te dire si c’est bien ou non mais au-delà de ses livres. Je le déteste déjà. A forçe d’entendre parler de lui, j’ai fait une petite recherche avec mon meilleur ami Google et je suis tombé sur son site où il y a des photos de son auguste personne sur toutes les pages. Je trouve sa vraiment présomptueux, limite mégalo. J’ai l’impression de voir le site de Marc Levy en pire alors que pourtant, c’est pas le même niveaux, normalement (même si je suis un grand fan de Marc Levy (je sais, Shame on me)). Enfin tout ça pour dire que je suis déjà déçu.

Pour finir, je vous conseille de regarder le film de Jim Carrey : Eternal Sunshine of the Spotless Mind qui est juste magnifique (conseillé par ma douce moitiée). Y’à rien à rajouter dessus, c’est juste Beau (avec un grand B).

Voilà, ce sera tout pour cette fois-ci et je vous dis à dans dix-huit jours.

Au fait, désolé de ne pas trop commenter (même pas du tout), je lis tous les articles mais ce mois-ci j’ai vraiment pas eu le temps. Juste le temps de lire le principal.

Un moi(s) en une fois, premier billet.

J’ai le trac. Le trac de ma première phrase qui va vous donner votre premier avis sur moi et sur ma rubrique. Du coup, pour pas cafouiller, je commence direct par un article comme si de rien n’était, je me présenterais réellement un peu plus tard.

Tous les mois donc, vous aurez le droit à MON actualité ! C’est à dire mon petit monde mais vu par tout ce que je lis, ce que j’écoute et ce que je vois. Du coup je vais vous faire un condensé de tout ce que j’aurais découvert en un mois et normalement vous aurez de la lecture si vous avez le courage de cliquer sur tous les mots. Ce mois ci sera juste un peu plus court que les autres vue que j’ai commencé à faire la récolte un peu (beaucoup) en retard.

Pour les petits obsédés que vous êtes , je vous conseille d’aller lire les histoires de Vieux Fêlin et ses amis, ça vaut le détour. Sinon j’ai remarqué quelques articles qui font plutôt peur chez nos amis les ricains parfois homophobes mais aussi dans nos institutions. Pour ceux qui veulent des histoires personnels , j’ai trouvé l’Encyclopénis qui est juste géniale.

Sinon côté musique, gros coup de gueule contre deezer qui fait sa pute et se met en partie au payant et surtout, à la pub. Franchement ça dégoute. Heureusement qu’une amie m’a fait découvrir ce groupe bien sympa l’énormissime Alice Practice. Je suis aussi tombé amoureux d’un morceaux (désole pour la qualité médiocre du son, mais j’ai pas trouvé mieux) du dernier album de Diam’s et j’ai même pas honte de le dire. Plus une bonne surprise chez les chanteurs de talents déjà morts comme Elliott Smith qui m’aura fait partir très loin pendant les vacances avec Between The Bars.

Petite déception aussi , un des rares reportages que j’aurais aimé regardé a été annulé in extremis pour éviter les polémiques. Dommage.

Ce sera tout pour cette fois ci, je vous laisse juste un petit bonus, c’est gratis et ça plaira à tout le monde. A dans un mois !

%d blogueurs aiment cette page :