Archives de Tag: amour

Linki’s Menstruation 7 – Tout ne tient qu’à un jet …

Il t’effleure la nuque… comme un vampire jouant de tes frissons, te regardant, là, chair de poule naissante et gémissante…

Allongés à même le sol, le corps chauffant comme un feu, salves de crispations prenantes peu à peu…

Gland courant sur le flanc, remontant, trébuchant dans ses spasmes haletants…

Sueur glissante, gouttes se rassemblant pour se faire plus grandes, plus présentes…

Il t’effleure les lèvres, crispées puis entre ouvertes, par ses doigts indiscrets, cherchant compressions et sucions …

Allongés l’un sur l’autre, bouches baisantes et corps luisants, multiples caresses oppressantes …

Crocs sortants par l’excitation, cherchant à mordiller lèvres, lobes et tétons …

Porte se forçant, peu à peu, encore et encore, rentrant et sortant, inlassablement …

Gland gémissant, vomissant, dégueulant, …

Sève collante, péguante, trop présente …

Faisant réaliser que tu n’as rien a foutre là !

Et tu ne sais pas si tu peux te permettre de dire un « au revoir » rapide et franc en pensant un adieu venimeux…

LinkiSeb

Publicités

Linki’s Menstruations 6 – Retour de flammes

Lorsque l’on a été plusieurs années avec une personne, lorsque l’on a été fidèle à cette personne pendant ces années, lorsque l’on se retrouve seul et que l’on retrouve par la même occasion notre bonne vieille vie de célibataire … on ne la voit plus comme avant cette vie …  Et dieu merci que c’est bon !

Bon?! Oui ! Et pour plusieurs raisons !

On comprend pourquoi tous ces mecs qui faisaient que du cul, ne faisaient justement que du cul.

On comprend le pourquoi de tous les râteaux qu’on a bouffés avant.

Et du coup… on fait la même ! On sort, on rencontre, on drague, on fait des kms à la recherche du popotin accueillant, du kiki prometteur ou encore mieux, des 2 … On fait des nouvelles expériences, on teste des plans ou il est frustrant de ne pas avoir plus de mains et d’orifices. On se fatigue soirs après soirs, on est à peine rentré, vide, dans sa voiture qu’on planifie deja celui de demain, tout à l’heure, dans 3 heures …

Big

Tout à fait…

On mène la vie de ceux qu’on détestait, avant. De ceux qu’on estimait instables, avant. De ceux qu’on dénigrait, avant. Et puis merde ! c’est pas si mal non plus ! On rencontre des gens tout à fait pleins de matières grises, de neurones tout autant que de foutre ou de salive. Capables aussi bien de discutions plus qu’intéressantes que de coups de reins plus que prometteurs. Et on se sent découvrir de nouveaux horizons…

Les plus fleurs bleues nous diront : « mais ou est la tendresse la dedans ? », Dites vous bien qu’on rencontre autant de mecs en mal de « dormir dans les bras d’un homme » qu’en manque de sexe… dites vous bien qu’on a qu’une vie et qu’elle va pas durer éternellement.

Bien sur on à grandis entre temps et on à appris à ce souvenir que du meilleur, oublier le pire… Et dieu merci que c’est bon !

LinkiSeb

Linki’s Menstruation 5 – Virage à 180°

Dans la vie il y a des périodes où tout fous le camp ! Bam ! comme ça ! On passe de sa vie de trainée décadente baisant et nageant dans le foutre à une vie de prince bien gentil propre sur lui avec son mari et le joli service à vaisselle (héritage depuis 1258). Tout est bien rangé dans les ptites cases bien faites et molletonnées consciencieusement afin que rien ne s’abîme… Tout est parfait ! les boites de conserves bien rangées par ordre alphabétique, les serviette de bains pliées et rangées selon celui des couleurs du prisme…

Mais un jour on s’aperçoit que « FUCK OFF tu me brises les burnes ! » On envoie valser perles et mari qui traine la patte ! Pas capable de prendre une quelconque décision, on la prend à sa place et on sort de la cage dorée… Et on repart dans une vie faite de « bouts à bouts » … On redécouvre les fameux sites de rencontres que je ne vous citerai pas ici ( on les connait tous ^^ ) et on se rend compte que peu importe le nombres d’années passées… les gens sont toujours les mêmes… mêmes photos impersonnelles, mêmes profils barbants copiés collés les uns aux autres, mêmes ages pour certains … On ressort les griffes car on sait que c’est un monde de salopes diurnes qui n’attendent qu’une chose : que vous avouiez votre échec amoureux afin qu’elle reprennent le sourire depuis longtemps disparu à cause de leur pauvre et morose vie qui est la leur ( et à nouveau la votre ).

On se persuade qu’on a rien à voir avec eux… qu’on vaut plus et qu’on trouvera LA perle ( encore ?) un de ces jours, et on discute avec des gens, on fait leur connaissance, on rencontre, on boit, on mange, on suce, on couche, et on vomi…  C’est pas le bon.

Mais je m’en fou de pas le trouver le bon … mon service à vaisselle date de 2011 et n’est pas complet, mes 4 serviettes sont de la même couleur, ma machine à laver est d’occasion et ne fait pas la musique quand le programme est fini et ça me plait comme ça ! Ma cage n’est pas dorée, encore moins brillante, elle n’a pas de barreaux et ça me va parfaitement comme ça !

Linki’s Menstruations 4 – Moisiversaires

Il y a dans la vie, des anniversaires qu’on a vraiment pas envie de fêter…il y a des bougies que t’as pas vraiment envie de souffler… et des gâteaux de manger.

Je ne parlerai pas des caps banals tel que les fameux 30 ans, 40 ans, 50 ans, 60 ans (62 ans?) … Mais plutôt ceux des 2 ans, 3 ans, 5 ans … dans une vie de « couple ».

Plus jeune je me disait « Waaah ça fait 5 ans qu’ils sont ensembles !!! »

Aujourd’hui je ne me dit pas  » 3 ans !! J’ai rien vu passer ! »

Ce soir je me dit :  » 2 ans… j’ai l’impression que ça en fait 20 … »

La vie de couple, la fameuse, on en rêve, on en parle, on la cherche, on fait chier ceux qui n’en ont pas envie ( par expérience ?).

La vie de couple, on la trouve, on fait des concessions, on fait des sacrifices, des efforts et c’est là que ça va pas ! On ne devrait pas en faire …

On se force à changer telle ou telle habitude… on force son caractère à s’adoucir, à accepter ce qu’on supporte pas ( car lui les concessions, connait pas ). Et là on s’aperçoit qu’un truc cloche, on cherche à arrondir les angles deja ronds, on cherche à trouver ce qui ne va pas, on se triture l’esprit pour garder ce qu’on à tant désiré …

Puis on ouvre les yeux.

Puis on ouvre le cœur. Celui qui à tant contenu jusqu’à aujourd’hui, celui qui à tant subit jusqu’à aujourd’hui, celui qui à manqué de courage pour voir ce qui était à voir… Celui là, oui.

Puis on ouvre le cœur et on déverse ce qu’il renferme… le temps à changé « le non changeable », le temps à fait tourner la sauce, le temps à fait moisir tout ce bordel.

Puis on l’ouvre ce connard et le seul truc qu’il vous mets devant vos yeux ouverts c’est un gros tas de vomissure glaireuse…

Et oui, tu lui a pas fait prendre assez l’air à ce flux de doutes…

Tu les a pas assez sorties ces paroles…

T’as trop voulu bien faire et ne pas faire de vagues d’ondes sur la surface…

T’as laissé le temps faire son boulot … et tu l’as pas aidé.

Faudra le manger ailleurs, et avec un autre … ce gâteau.

LinkiSeb

%d blogueurs aiment cette page :