Archives de Catégorie: Lilli

Les malheurs de Lilli et les garçons

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Voici une nouvelle histoire que l’on pourrait classer dans la rubrique « Les grandes haines de la vie » !

Bref, je suis célibataire. Et jeune, très jeune trentenaire. Mais je le vis plutôt bien. Il n’empêche qu’en trentenaire célibataire digne de ce nom, je cherche quand même l’homme parfait… grand, cultivé, intelligent, gentil et accessoirement qui ne m’écœure pas. Bref, une denrée extrêmement rare, je me demande même s’il existe…

Pour replacer l’histoire dans son contexte, lorsque j’avais 17 ans, je suis partie pendant une année entière en Australie, ce fut la plus grande expérience de ma vie, je l’ai ressentie comme le point final sur une époque appelée l’adolescence.  Je vivais dans une famille d’accueil formidable avec qui d’ailleurs je garde toujours contact. Cette famille accueillait depuis plusieurs années des étudiants d’échange du monde entier, Indonésie, Colombie, Allemagne, Finlande, Suisse, etc. Et puis un jour moi ! 😀 et après moi encore, notamment un jeune homme italien que j’appellerai « Franco » pour garder l’anonymat.

Et voilà presque 10 ans après mon retour en France, je reçois un message sur Facebook de ce Franco : Salut je m’appelle Franco, est-ce que tu es bien la « mon prénom » qui a vécu un an chez « nom de ma famille d’accueil » en Australie à Perth ??? Je me présente je suis Franco, j’ai vécu chez « nom de ma famille d’accueil » juste après toi. Ils m’ont tellement parlé de toi que je voulais absolument te rencontrer. Je vis sur Paris en ce moment. Est-ce que tu penses que ce serait possible qu’on se voit ?

Je fus interpellée par ce message mais très heureuse de trouver une personne avec qui je pourrais reparler de cette époque, qui avait vécu la même chose que moi ! Je répondis par la positive et nous nous rencontrâmes pour le temps d’un déjeuner. Franco est un jeune homme italien, très charmant, intelligent, avec beaucoup d’humour, bref, je passai un excellent moment en sa compagnie. Après ce déjeuner chacun repartit vaquer à ses occupations professionnelles. Après quelques mois, nous nous revîmes pour un autre déjeuner. Il vivait toujours sur Paris et a priori avait décidé d’y rester, amoureux de Paris qu’il est.

Le déjeuner se passe toujours parfaitement bien, je commence à me dire qu’il est vraiment très charmant, et qu’il est vraiment plaisant de discuter avec lui. Oui il est cultivé, intelligent, il a l’air d’être très gentil, il a un regard doux et attentionné. On parle de nos vies respectives, oui il ne parle pas que de lui, il me pose des questions sur moi, ma vie, mes loisirs, mes passions, bref, un véritable échange…. Et là, comme toute bonne trentenaire célibataire, je commence à m’imaginer ce que pourrait être une vie commune avec lui… sûrement très douce et belle… il aime les voyages, il parle quatre langues, un métier intéressant… mais serait-ce possible ??? l’homme parfait est devant moi !!! bon il a juste un an de moins que moi mais qu’est-ce donc un an quand il s’agit de l’homme parfait ??? En plus j’aime le fait qu’il est étranger, il pourrait me faire découvrir son pays, l’Italie, que je ne connais que trop peu ! Bref, je commence à être totalement sous le charme…

La discussion continue :

Moi : mais pourquoi avoir cessé ton boulot qui te faisait voyager dans le monde entier ? C’est une véritable chance de pouvoir être payé pour voyager, découvrir les cultures différentes !

Franco : Oui je sais c’était formidable, j’ai appris tellement, mais j’ai à Paris le confort que je ne trouve nulle part ailleurs, cette stabilité nécessaire pour bâtir une relation de couple !  … Bla bla bla … (oh il veut se caser !! trop cool !) … bla bla bla … et puis ici à Paris, je peux vivre mon homosexualité pleinement, … bla bla bla …

Arrghh… Je garde ce sourire béat qui orne mon visage, surtout je ne montre pas que je viens de faire une chute vertigineuse d’au moins 20 étages… Mais bon dieu !! comment je n’ai pas pu le voir avant !! bien sûr c’était trop beau… mais quelle conne je suis d’avoir cru que l’homme parfait pouvait être devant moi et célibataire et HETEROSEXUEL !!!!!!!!!!!!!!!!

Et oui pour les personnes qui ne vivent pas sur Paris, il faut savoir que 50% des hommes qui vivent à Paris sont homosexuels, 35% sont casés et sur les 15% qui restent, ce sont soit des coureurs, soit des pervers, soit des boulets… Adieu monde cruel… comment veux-tu que la belle et jeune célibataire trentenaire que je suis, trouve son homme parfait ??? snif snif…

En tout cas, à défaut d’un compagnon parfait, j’ai gagné un ami très intéressant avec qui j’aime discuter et sortir au théâtre ! 😀

Au mois prochain !

Biz à l’œil !

Lilli

Publicités

Ma première réunion sex-toy

Bonjour à tous,

Voici mes premières écritures… Je suis ce que l’on peut appeler une « bleue » en matière non seulement de rédaction mais également de blog, mais je trouve ce concept très original et sympathique voilà pourquoi je me suis lancée dans cette jolie aventure !!

J’ai décidé pour cette première de vous raconter ma première réunion sex-toy. Ce fut une soirée mémorable. Non pas que je sois de cette catégorie des vierges effarouchées, mais certains mots et certaines images seront gravés à vie dans ma mémoire… et je voulais partager cette magnifique vision avec vous… =))

Je vivais à Marseille à cette époque et une copine décide d’organiser une réunion sex-toy chez elle, enfin, surtout d’être l’hôte de cette réunion. Elle me convie donc à cette soirée qui se veut réjouissante : « sympathique, sans chichis », bref, « même si tu ne connais personne, tu verras mes autres copines sont super sympas, on sera une bonne quinzaine!! vas-y, viens, tu vas bien t’amuser!! ». Ne mourons pas bêtes, essayons donc les réunions sex-toys. Je propose à mon tour à une copine de m’accompagner ; elle, pour le coup, je n’ai pas eu besoin de la prier, elle trouvait ça super fun!!

Nous voilà donc à cette fameuse soirée, effectivement une bonne quinzaine de nanas en train de papoter. A en croire leurs fringues, elles devaient toutes sortir du boulot : tailleurs, talons aiguilles, sautoirs, boucles d’oreilles, etc. Bref, très bien habillées… ce que l’on peut qualifier de « très propre sur elles ». Intérieurement, je me suis dit que ces nanas étaient toutes très guindées et je me suis bien demandé ce qu’elles faisaient dans une réunion sex-toys… elles utilisent ces accessoires??… Je vous l’accorde, ce fut une réflexion bien naïve….

L’animatrice commence alors à déballer ces accessoires et produits de vente… godemichés, canards, vibromasseurs, rouges à lèvres vibrant, boules de geishas… je vous en passe et des meilleurs!!

Sur ce, un petit moment de timidité se fait ressentir chez chacune, lançant des regards furtifs à ces objets tous autant stupéfiants…  « mais comment ça fonctionne ça… et c’est quoi ça…ouh là, mais comment ça rentre… ah…. oui… ça y est j’ai compris… ouh là… dur dur… » Bref, il n’aura fallu que quelques minutes pour que tout ce petit monde se détende et que les rires bêta s’arrêtent pour laisser place à une excitation réelle et montante… oui décidément, je commençai à me dire que ma réflexion de première heure était vraiment bien naïve… et voilà que chacune y va de son petit commentaire, de sa petite anecdote personnelle… ah oui, quand même… ah oui, elle fait ça avec son mari, ah la coquine (pour ne pas dire autre chose)… elle a pas l’air comme ça mais… hummm…

Bref, la soirée bat son plein, tout le monde est détendu et voilà que l’animatrice sort un énooooorrrrmmmmmee godemiché vibrant…. mais vraiment énorme…. Et elle nous le passe pour voir de plus près (comme s’il n’était pas assez gros…). rires de tous les côtés « ouh là, avec ça, le retour au mari sera difficile… mais ça arrache le vagin ce truc!!!… ». Effectivement, je ne pensais pas que quelqu’un puisse imaginer un truc aussi énorme… même Rocco Siffredi pourrait être jaloux… et là, ce fut le drame…

Voilà notre voisine, qui, je le rappelle, est « très propre sur elle », qui nous lance, sans aucune retenue, « ah ben finalement il n’est pas si gros que ça! Vous savez quoi, mon mari est rentré d’Auvergne le mois dernier et il a ramené avec lui plein de saucissons, oui on adore le saucisson mon mari et moi! Ben figurez-vous qu’on a essayé le gros saucisson auvergnat et je peux vous assurer qu’il m’a fait de l’effet!!! »…

Blanc…

Chacune s’est regardée, pas vraiment choquée par ses paroles mais surtout par le fait qu’elle a non seulement accepté de se faire « bip » avec un saucisson à l’ail par son mari mais surtout qu’elle a osé le dire devant de parfaites étrangères… je vous avoue que le petit canapé au fromage que j’étais en train d’avaler est plutôt mal passé… Je ne regarderai plus jamais le saucisson comme avant.

Grand moment de solitude… Elle a tout de suite regretté ses paroles…

Lilli

%d blogueurs aiment cette page :