Si ça va pas dans ta vie, tu peux toujours faire des cookies

Installes toi dans ta cuisine, allume ton four à 180 degrés et réunis les ingrédients suivants :

  • 125g de beurre à température ambiante,
  • 100g de sucre roux,
  • 1 cuil. à café d’extrait de vanille,
  • 2 œufs,
  • 250g de farine,
  • 1 cuil. à café de levure,
  • 1 pincée de sel,
  • 125g de m&m’s

1/ Mélange bien le beurre afin d’en faire une pommade bien homogène. Ajoute ton sucre, puis ton extrait de vanille. Incorpore les œufs un par un.

2/ A côté, mélange la farine, la levure et le sel.

3/ Verser graduellement les poudres sur la préparation au beurre en mélangeant bien.

4/ Ecraser les m&m’s au pilon (ou dans un torchon, ou au mixer) et les ajouter à l’appareil. Si t’es un peu maniaque, tu peux les trier pour ne garder que tes couleurs préférées. Et si t’as pas envie de les réduire en petits morceaux, tu peux toujours prendre des mini m&m’s au chocolat.

5/ Faire des boules avec des cuillères à café / à la cuillère à glace / à la main (selon ce que tu préfères) et les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

6/ Laisser cuire environ 12 min ou jusqu’à ce que les bords de vos cookies soient dorés.

J’ai trouvé les proportions de cette recette sur ce site, mais nous n’avons pas exactement le même mode opératoire. Testez les deux et n’hésitez pas à partager votre retour.

Juin commence comme un tourbillon. Pas envie d’en parler. Désolé.

Attends que ça refroidisse, au moins t’auras des cookies.

Madrox

Publicités

Laisse toi faire

Couche toi dans l’herbe, essaie de t’ancrer dans le sol, prends le plus d’espace possible. Bras et jambes écartés.

Regarde le ciel, écoute le vent, laisse toi aller au rythme des nuages. Qu’est ce que tu vois ? Ne cherche pas les formes, arrête de surpenser, reste contemplatif. Évade toi, prends du recul. Vois toi. Tu te sens comment maintenant par rapport a tout ça? Sois honnête. Oui, sois honnête.

Certains s’y sont regardés. Ils ont pris peur. Trop haut pour plonger. Ils sont partis. En un sens ils sont peut être dans le vrai. Mais pour les mauvaises raisons.

Comment se plaindre de la fausseté de son entourage quand on a soi même manqué de franchise. Au point de se mentir. La roue tourne, j’imagine. Karma’s a bitch. On peut tout avoir, sans que cela ne finisse par une sortie de secours. Si tu dois te confiner pour exister c’est que ton univers n’était pas si grand que ça. Les yeux plus gros que le ventre. C’est pas un échec, juste de l’étalonnage. Je pourrais dire que ça me désole mais je crois qu’au fond ça me console.

Ce qu’on prend pour un ascenseur social n’est souvent qu’un monte-plats. Tu t’es perdu dans les dorures, ça arrive. Fallait être plus attentif. Maintenant tu peux grandir.

Oui tout le monde est à cran. Oui c’est invivable. Oui, au delà des sourires virtuels, les gens sont faux.

Tout le monde se juge, la présomption d’innocence est foutue depuis longtemps. Tant que la paille dans l’œil du voisin nous hypnotise, nous aveugle, nous empêche de prendre du recul sur nous même. Et l’humilité dans tout ça ?

Il arrive un moment où il faut faire ce qu’on dit au risque de perdre toute crédibilité. S’y tenir, c’est ça le vrai défi.

Tournés les uns contre les autres, on a tous le Cirque que l’on mérite. Mais au fond du vivarium, de qui le sommes nous ?

Partir, ce n’est qu’un nouveau round. Si tu ne sors pas de l’arène, au final, tu vaux quoi ?

Les portes sont toujours ouvertes. Il suffit de pouvoir les passer.

Allez, viens t’allonger dans l’herbe, fais un break, laisse toi faire.

Madrox

Chainon clinquant de l’industrie du fake

[youtube:http://youtu.be/DAcA88ydqKQ%5D

Le vrai, le faux, c’est nous.
Plutôt vous que moi. Plutôt moi que vous. Jamais l’inverse.

2012. Fin du monde réel. Abattons les arbres. Y a le wifi dans la Caverne ? Vive l’Homme virtuel. Photoshopé. Pixelisé. Binaire. On sait tout mais on ne sait rien. Rien de ce qui importe. On s’oublie pour la postérité. On se virtualise comme si on refusait de se réaliser. Je crois que j’ai choisi. Ou pas. Je ne sais plus. J’efface. On reprend.

En avril, ne perds surtout pas tes fils. Check toi. Tag toi. Follow me. Multiplier sa présence, confondre voyeurisme avec ubiquité. Penser être partout mais n’être nulle part. Tout accepter. Ne rien accepter. Perdre en spontanéité. Oublier l’essentiel. Être plus connecté et devenir moins joignable.
Sous couvert d’être plus proches, on se retrouve plus distants. Plus difficiles surement. Comme si on avait le choix. Si t’as plus de repères, t’as toujours tes flux. Soigne ton égo. A un moment donné, on est tous quelqu’un qu’on n’est pas. On se tourne comme de belles phrases. On se retourne comme de belles vestes. On spirale. Reviens un peu sur Terre. Keep cool. Faut juste pas oublier d’où on vient. Ni ou l’on va. Poussières. Tout ça a autant de sens que d’intérêt. Je déconnecte.

Madrox

Comme un dimanche…

Oui, comme un dimanche… Tout est calme en apparence mais ça bouillonne sous la surface. Un regard dehors pour voir un temps gris, comme dans ma tête. Je ne sais même plus pourquoi je regarde dehors.

Je me suis promis que 2012 serait une bonne année. Enfouir les sales impressions et remettre à plus tard les interrogations. Rester présent. Se rendre imperméable même si on se sent déjà érodé par la répétition. Quel jour sommes nous déjà ?

Chercher du travail c’est un peu comme pousser la porte d’un casino. Une impression de trop plein d’opportunités, une promesse tous les deux mètres. Signer un contrat, c’est juste s’installer à une table, jouer quelques parties, se sentir en veine et ne plus vouloir partir. Puis on lève les yeux, on fait attention à ce qu’il y a autour et quand on remarque que l’environnement est factice, qu’on se demande ce qu’on fait là, c’est trop tard, les autres tables sont pleines.

Parce que personne ne veut retourner aux machines à sous.

Quelqu’un m’a dit un jour que j’étais comme un parc d’attraction : un beau décor mais rien derrière. 10 ans plus tard, cette phrase résonne encore alors que mes chemins s’éloignent et que je me sens comme une mise en abime chaque fois que je pousse la porte du bureau. Comment se redonner un sens quand on évolue dans une reconstitution ?

Faire des cauchemars, réaliser qu’on est plus amoché qu’on le pensait. Trouver la lumière là où on le peut, la savourer, puis prendre du recul, s’entourer, démêler les vrais des faux, se distraire, focaliser, ne pas y penser, oublier. Jouer le jeu du vivarium.

Il y a des victoires bien sûr. L’up du down. Comme au casino, il faut entretenir le rêve. Une main gagnante, ça te fera de l’argent de poche pour payer tes cocktails. Ne t’arrête pas de jouer, ne regarde pas ailleurs et n’oublie pas de laisser un pourboire. Comme si cela pouvait faire pencher la balance dans ta direction.

J’ai parfois l’impression d’être un morceau de bidoche qui regarderait les gens passer à travers son cellophane, depuis son rayon réfrigéré.

Tout est calme, mais ça bouillonne. Comme un dimanche. Bon dimanche. Vivement lundi.

Madrox

2012, c’est toi qui choose

Bonjour à tous,

J’espère que vos fêtes de fin d’année se sont bien passées, que vous êtes prêts pour la nouvelle et que vous ne vous êtes pas fixé des résolutions trop difficiles à réaliser (c’est mauvais pour le moral et vous n’avez pas besoin de ça, la vie nous met bien assez à l’épreuve comme ça).

Pour bien entamer l’année, j’ai décidé de vous ménager et de vous laisser un peu tranquilles. Profitez en, le mois prochain je serai moins sympa. Faut dire qu’aujourd’hui, je suis plutôt content de me préparer à jouir de ma première semaine de congés depuis six mois lol 2012 commence vraiment bien. Tout n’est qu’une question de perception. Verre a moitié vide ou à moitié plein, vous aurez l’année que vous aurez décidé. Comme chaque année.

Bref, après les marrons glacés, on va en remettre une petite couche avec la Galette.

Parfaitement. Ce mois-ci, vous allez aussi pouvoir faire des galettes que tous vos amis vous en érigeront des statues.

Dans un premier temps il vous faudra préchauffer votre four à 180° et réunir les ingrédients suivants :

  • 150g de poudre d’amande,
  • 80g de sucre,
  • 2 œufs,
  • 50g de beurre à température ambiante,
  • 8cl de crème fraiche épaisse,
  • 1 fève (je compte sur votre imagination),
  • Assez de pâte feuilletée pour faire une galette de la dimension qui vous plaira,
  • 2 jaunes d’oeufs dilué dans de l’eau,
  • du sucre glace.

Laissez bien le beurre se ramollir à température ambiante puis battez le avec le sucre. Ajoutez les œufs un à un, versez la poudre d’amande, battez un peu et incorporez la crème fraiche. Placez le tout au réfrigérateur et laissez reposer pendant trente minutes.

Déroulez votre pâte, répartissez-y votre crème d’amandes de manière uniforme en laissant bien deux centimètres « vierges » tout autour. Placez délicatement votre fève à l’endroit de votre choix (pas trop vers le centre).

Prenez votre jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau et badigeonnez-en les 2cm de pâte « nue » sur les bords de votre galette avant de recouvrir du reste de pâte feuilletée. Soudez en tapotant.

Là on va aborder la partie décisive : avec un couteau, sur tout le tour de la pâte, vous allez pousser légèrement la pâte avec le côté non coupant de la lame, de l’extérieur vers l’intérieur afin de faire des petites « encoches » qui vont donner tout le caractère de votre galette. Si vous voulez faire régulier : utilisez votre index et votre majeur pour guider le couteau. Une fois chaque « encoche » faite, votre majeur prend la place de votre index et vous répétez l’opération jusqu’à avoir fait le tour de la galette.

Badigeonnez l’ensemble de la galette avec du jaune d’œuf dilué. Toujours avec le côté non coupant de la lame du couteau vous allez faire des croisillons sur le dessus de la pâte.

Placer au frais encore 30 minutes avant de badigeonner a nouveau la galette avec le reste de jaune d’œuf dilué. N’oubliez pas de faire quelques trous au cure dent dans la pâte afin que l’air puisse s’en échapper et que votre galette ne se la joue pas « soufflé » à la cuisson.

Enfournez pour environ 25 à 30 minutes.

Et surtout ne pas oublier : a environ 5 minutes de la fin du temps de cuisson, vous allez saupoudrer votre galette de sucre glace.

Avec ça vous pourrez enfin avoir la satisfaction de répondre que c’est vous qui l’avez faite quand on vous demandera l’adresse de votre boulanger.

Vous ne pourrez pas dire je ne vous chouchoute pas lol.

*** BONUS TRACK #4***

Cette année, pour ceux qui font du cardio ou sont sur le point de sauter le pas, j’ai décidé d’enrichir votre playlist ou de vous aider à vous en monter une.

C’est typiquement une chanson de « milieu de course ». Quand on est déjà lancé, qu’on a juste besoin de se laisser porter.

[youtube:http://youtu.be/v5IeT9ZRiRw%5D

A dans un mois, et d’ici là : prenez soin de vous !

Madrox

Joyeux machin !

Salut les Petits Malins ! J’espère que vous continuez vos efforts malgré les jours quasi inexistants, la température qui baisse et les envies de nourriture associées.

J’ai beaucoup pensé à vous depuis la dernière fois. Pas d’ours Gabby ni de Castors Junior, non, a la place on va rester de saison. J’ai dans ma hotte une petite friandise qui, je l’espère, saura vous combler.

Cette semaine, dans les vestiaires, j’étais tranquillement en train de me changer après une heure de cardio, quand un de ces garçons indécemment bien foutu est venu se sécher à côté de moi. Bien sûr, il a tombé la serviette. Bien sûr, il a posé un pied sur le banc où j’étais assis. Alors que sa buche son intimité était à quelques centimètres de mon visage, offerte aux flux d’air chaud en provenance du sèche-cheveux (parce que quand on est indécemment bien foutu, on ne se sèche pas autrement après la douche, normal), j’ai compris qu’il était aussi temps pour moi de me mettre à nu et de vous apporter une douceur bien personnelle.

Je ne peux décemment pas vous révéler ma buche comme a pu le faire ce délicieux inconnu. On ne se connait pas assez. En revanche, si vous le souhaitez, je vais vous récompenser de tous vos efforts et vous laisser goûter à mes marrons.

J’ai découvert cette recette l’an dernier sur le site de Bergamotte. Ma première tentative fut un réel succès et les gourmands de mon entourage en ont eu pour leurs papilles.

Faire des marrons glacés au fond ce n’est pas vraiment compliqué. Alors si vous voulez obtenir à coup sûr la reconnaissance et l’admiration de vos proches, réunissez les ingrédients suivants :

  • 1kg de marrons (Pas de boites. J’ai fait l’erreur l’an dernier. Ils se sont tous désagrégés ou presque. De préférence : va chez un « Surgeliste » comme Picard et achètes en des crus. Ça aura toujours meilleur goût)
  • 2kg de sucre, de préférence de canne, mais bon, je suis un peu du genre à faire les fonds de placard et à faire un mix entre sucre de canne, vergeoise et sucre normal ^^
  • 2l d’eau (soit 2kg, merci les cours de chimie)
  • 1gousse de vanille, fendue en deux dans la longueur et grattée.

Dans un premier temps, il faut cuire les marrons. Suivre les instructions de l’emballage. Une fois que c’est fait, on égoutte et on met tout ça de côté.

A côté, verser le sucre, la vanille et l’ eau dans une cocotte qu’on va gentiment mettre sur le feu. Laisser à ébullition pendant 4/5 minutes puis y ajouter les marrons. Laisser frémir pendant 1 minute. A ce moment là il faut couper le feu et laisser reposer l’ensemble tel quel pendant 24h.

Le lendemain, vous égouttez vos marrons pendant que vous remettez la cocotte sur le feu. Ébullition pendant 4/5 minutes. Ajouter les marrons. Laisser frémir pendant 3 minutes. Couper le feu et laisser reposer tel quel pendant 24h

Et on recommence comme ça pendant 3/4 jours. Un peu plus si les marrons ne vous paraissent pas assez « confits ».

Si vous êtes dignes des Castors Junior, vous aurez compris que l’astuce c’est de placer les marrons dans le panier de la cocotte. Ça sera beaucoup plus facile pour les égoutter sans trop les manipuler et donc les briser.

Vous voyez, faire des marrons glacés n’est pas vraiment compliqué et ne prend pas plus que 15 minutes par jour pendant environ 1 semaine.

Après, vous pouvez soit verser un peu de sirop sur chacun des marrons pour les enrober d’une belle couche luisante, ou les glacer avec un mélange d’un peu du sirop de cuisson avec du sucre glace. Si vos marrons se sont « désagrégés » pendant l’opération, ce n’est pas bien grave. Mixez les brisures pour obtenir de la crème de marrons maison !

Le sirop pour sa part pourra être conservé pour agrémenter vos petits déjeuners pancakes par exemple (et le matin c’est autorisé, cf le modèle de la pyramide inversée).

Vous voilà désormais armés pour passer d’excellentes fêtes de fin d’année 🙂

*** BONUS TRACK #3***

Et oui, je n’allais pas vous laisser partir comme ça !

Cette année, pour ceux qui font du cardio ou sont sur le point de sauter le pas, j’ai décidé d’enrichir votre playlist ou de vous aider à vous en monter une.

Parfois quand je suis sur le point de m’arrêter, ce morceau me redonne un bon coup de boost pour continuer ma séance. Peut être en sera-t-il de même pour vous 🙂

[youtube:http://youtu.be/gOTyD6ZYcP0%5D

A dans un mois, et d’ici là : prenez soin de vous !

Madrox

Ah les garçons dans les vestiaires (2) : Soyez plus malin qu’un Castor Junior !

Bonjour à tous,

Un (ou quinze) appel(s) au service technique et un (ou quinze) passage(s) de technicien(s) plus tard, il semblerait que j’ai retrouvé la ligne -internet-. Vous m’en voyez ravi, j’ai plein de choses à vous raconter (ou presque, comme d’habitude).

La rentrée est déjà loin et il commence à refaire froid, à pleuvoir, à grêler, etc. Du coup je me pose une question : sans mon (r)appel du mois dernier, vous êtes vous décidés à reprendre l’exercice ?

  • Si oui : c’est bien, je suis fier de vous !
  • Pour les autres : il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Je vous l’ai déjà dit et je m’apprête à vous le répéter : perdre du poids / surveiller sa ligne quand on n’a pas de volonté c’est facile (si je l’ai fait, c’est à la portée de n’importe qui), il suffit juste d’être un peu feignasse. Non-non, cela n’est pas antinomique (promis, je n’utiliserai plus de mots aussi gros, je me suis donné mal à la tête rien qu’en réalisant que je l’avais tapé).

Être flemmard, c’est bien, ça pousse à devenir malin !

A votre avis, comment faire quand on est un petit malin et qu’on veut se prendre en main sans trop de restriction ni d’effort ?

Si je vous parle de brûler des calories, vous allez instinctivement vous imaginer en sueur sur un vélo, sur un tapis, dans l’encadrement d’une de vos portes à faire des tractions… Oui, sauf que ce n’est pas que ça. On a dit sans trop d’effort !!!

N’oubliez pas que vous brulez des calories 24/24 pour l’entretien de votre organisme et l’alimentation de vos fonctions vitales.

Vous voyez où je veux en venir ?

Exactement : il faut donc trouver un moyen de bruler plus en ne faisant rien.

Alors il y a bien l’astuce de boire votre litre et demi d’eau (qui vous fait dépenser environ 200 calories bonus) et celle de boire jusque 4 expressos par jour (qui augmente votre métabolisme mais finit par vous empêcher de dormir en plus de vous rendre irritable).

Sauf que tout ça c’est petit joueur. Il y a plus malin encore !

Être vraiment malin, c’est se décider à aller au sport. Ahah, je vous vois venir, me rappeler mon « sans trop d’effort » d’il y a quelques lignes. Je ne l’ai pas oublié.

Aller au sport pour faire du cardio, c’est bien, je ne vais pas vous dire le contraire. Les exercices cardio vont vous faire travailler votre endurance, vous relaxer, vous aider à dépenser plus de calories sur l’instant.

Moi, je vous parle de dépenser plus de calories tout le temps, même lorsque vous regardez Confessions Intimes, même lorsque vous dormez.

On connait tous des gens super bien gaulés qui agacent tout le monde parce qu’ils peuvent avaler n’importe quoi n’importe quand. Ce n’est pas sans raison.

Développer du muscle, c’est bien pour les formes, mais c’est surtout un bon moyen d’augmenter ses dépenses caloriques de base. Parce que oui, il faut bien que votre corps entretienne tout ça.

Donc si vous êtes malins, vous allez vous diriger vers le club de sport de votre choix et renforcer/développer votre masse musculaire. Pour optimiser vos séances, faites un peu de cardio pour vous échauffer. A raison de 2 fois par semaine déjà vous verrez la différence.

De cette manière, il est tout à fait possible de continuer à respecter le modèle de la pyramide inversée, mais de s’accorder une pause Kit Kat si on en a envie.

Et puis les clubs de sport, il suffit d’entrer dans les vestiaires pour ne plus jamais avoir envie de partir. Les endorphines feront le reste. (« Les endorphines (…) sont secrétées (…) lors d’activité physique intense, excitation, douleur et orgasme. Elles ressemblent aux opiacés par leur capacité analgésique et à procurer une sensation de bien-être. » // merci Wikipedia).

Alors si en plus tu as du mal à trouver ton bonheur sur Grindr, économise toi une vidange : va au sport, tu verras, ça vide tout autant pour les mêmes effets.

Sur ce, je vous laisse, j’ai mon sac de sport à préparer ^^

*** BONUS TRACK #2***

Cette année, pour ceux qui font du cardio ou sont sur le point de sauter le pas, j’ai décidé d’enrichir votre playlist ou de vous aider à vous en monter une.

J’espère que ce morceau saura vous donner la même pêche qu’à moi 🙂

[youtube:http://youtu.be/S7IQIkhgSd4%5D

A dans un mois et d’ici là : prenez soin de vous !

Madrox

Vous êtes sauvés, c’est la rentrée !!!

Bonjour à tous,

Alors, vous êtes rentrés de vacances ? Vous êtes bronzés ? Vous êtes reposés ? Vous débordez d’énergie à ne pas savoir qu’en faire ? Je vous souhaite sincèrement de pouvoir afficher votre mine radieuse à la machine à café entre deux réunions.

Vous avez fait quelques excès et vous vous en voulez un peu ? C’est pas grave. En 2011, l’essentiel est que vous vous soyez fait plaisir. Au moins, vous aborderez la reprise sans regrets.

Si je dois en croire les réseaux sociaux, la période de retour au bureau est synonyme de nouvelles résolutions en attendant le prochain été. Un peu comme un nouvel an anticipé. Je me demande bien quelles résolutions vous avez bien pu prendre… Arrêter de boire ? De fumer ? Perdre les 3 kilos pris pendant les vacances ?

Après deux mois de pause dans vos efforts, il va falloir retrouver vos bonnes habitudes. Ce qui n’est pas nécessairement facile de prime abord.

Si vous avez un smartphone, saviez vous qu’il existe des applications qui vont vous permettre de reprendre votre rythme en douceur ?

Ayant un mobile sous Android, j’ai profité de votre absence pour en tester quelques unes.

Celle que j’ai préféré s’appelle Noom, une appli « coach » gratuite qui vous permet de gérer votre programme de perte de poids ou de stabilisation.

Au départ, on vous demandera votre age, votre taille, votre poids (vous pouvez a tout moment modifier l’unité d’affichage par défaut : les kilos ou les livres). Ensuite vos objectifs : votre poids souhaité ainsi que combien vous voulez perdre par semaine (gardez les pieds sur terre, vous n’allez certainement pas perdre 10 kilos en deux semaines. Ici c’est la réalité, pas la couv de Closer).

A partir de là, l’appli vous attribuera un « budget » de calories journalières à ne pas dépasser. Vous devrez dès lors enregistrer vos repas et grignotages afin de suivre vos apports en calories.

 

Là où c’est intéressant, c’est qu’au lieu de devoir vous farcir des listes interminables de produits pour sélectionner précisément ce que vous avez consommé, Noom répartit les aliments en 3 catégories (vert, orange, rouge) et vous propose des « forfaits » de calories selon la portion (bouchée, petite, moyenne, grande). Vous aurez compris qu’entre autres, en vert vous retrouverez les fruits et légumes et en rouge les biscuits apéro. Il y a une petite semaine d’adaptation, mais on finit par pouvoir distinguer assez facilement les aliments sains des autres. A terme, on se prend vite au jeu. Quand après 3 muffins à 300 calories rouges vous avez pratiquement explosé votre budget journalier, vous finissez par acquérir le bon réflexe d’adapter votre alimentation sur le reste de la journée. Ici, vous prenez vraiment votre alimentation en main plutôt que de suivre a la lettre un programme rédigé par je ne sais quel Docteur a la mode du moment. Ce « coach » virtuel aide a se responsabiliser plutôt qu’à subir.

 

A côté,  l’appli intègre une gestion des entrainements sportifs. A partir du moment où vous commencez à planifier et  faire de l’exercice, votre « budget » calories va augmenter pour compenser. Parce que vous ne serez plus considéré comme sédentaire. Pas de frustration, donc.

Que vous fassiez du VTT, de la marche, de la musculation, de la course sur tapis ou juste monter des escaliers, Noom vous permet de rapporter une liste d’activités très longue avec toujours une indication des calories perdues selon l’exercice. Ces calories dépensées sont cumulées sur la semaine et sont affichées en haut de votre écran de téléphone. Cette « médaille » reste toujours visible, que vous saisissiez un sms, que vous consultiez le calendrier ou la météo, pour que vous n’oubliez pas à quel point vous êtes exceptionnel. Voilà de quoi vous pousser doucement à vous dépasser et à faire un peu plus chaque semaine.

Enfin, chaque fois que vous monterez sur la balance, vous avez la possibilité de rapporter votre poids. Vous obtiendrez ainsi une belle courbe de votre évolution qui peut aussi servir de déclic pour entretenir vos efforts.

 

Alors oui cette application est seulement traduite en partie en Français et au début vous aurez parfois du mal à trouver certains aliments (du coup, vous allez enrichir votre vocabulaire ^^), mais cette application est vraiment bien foutue, hyper claire et motivante. C’est la seule application qui grâce à son système de « scores » et « médailles » m’a vraiment donné envie de continuer et de me dépasser.

Pour une reprise des bonnes habitudes, ce genre d’application peut être un appui non négligeable. Essayez la juste un mois pour voir, vous ne pourrez plus vous en passer. Mais vous avez peut être déjà une appli de ce type d’installée sur votre téléphone. N’hésitez pas à nous dire en commentaire laquelle a votre préférence et pourquoi 🙂

Je précise que ce billet n’est absolument pas sponsorisé.

*** BONUS TRACK ***

Cette année, pour ceux qui font du cardio ou sont sur le point de sauter le pas, j’ai décidé d’enrichir votre playlist ou de vous aider à vous en monter une.

Ce premier morceau vous accompagnera idéalement vers votre rythme de croisière tout en vous gonflant à bloc pour la suite.

[youtube:http://youtu.be/SM2CqElsF0M%5D

Bonne reprise, prenez soin de vous !

Madrox

Monte le son, ya pas de turbulence dans mon avion

Hey, c’est toujours l’été !

Pendant que le soleil parisien -plus indécis que jamais- cherche toujours à s’installer entre les ciels de novembre et les giboulées de mars, le chiffre 27 refait surface et attise toutes les légendes urbaines. Attention aux créatures mytho-pas-logiques. Comme l’Hydre de Lerne. Cette année, ça gobe les bateaux-mouches; les touristes sont priés de ne pas nourrir les animaux… Sauf peut être s’ils portent un harnais et une jupette (parce que bon, les gladiateurs font recette). Cela dit, il faut bien admettre que le 27 ne réussit pas à tout le monde. Katherine Heigl ou James Marsden en savent quelque chose… Tout le monde avait oublié qu’ils s’étaient infligé 27 robes

Ce mois ci donc, pour profiter vraiment de votre été, et si on voyageait un peu au lieu de se laisser couler ?

Oh oui, oh oui, ça changera de Thalassa !

Il y a peu, j’étais sur un salon à très forte affluence dont je tairai je nom. En passant sur les stands de constructeurs d’écrans plats, je me suis fait peur en reconnaissant les clips diffusés sans son. Il fallait me rendre à l’évidence, j’étais déjà complètement emporté par la vague.

[youtube:http://youtu.be/vz7Gstx5ogk%5D

Mais vous derrière votre écran, est ce que vous connaissez la K-Pop ?

Déjà, la K-Pop, c’est l’abréviation de Korean Pop, un genre musical originaire de… Corée du Sud (jusque là rien de bien compliqué). Je vais pas vous en retracer l’historique, pour ça il y a Wikipedia. Sachez juste que la mondialisation, l’ennui causé par les Black Eyed Peas (et l’irritante Adèle) et youtube ont peu à peu amené le genre chez nous.

Je vous vois venir, vous vous dites « pfff, la K-Pop, c’est des chansons asiatiques, boooh, j’aime pas, c’est nul, on comprend rien, pour la peine je vais commander des sushis« .

Il est facile de dire que l’on n’aime pas juste parce qu’on ne comprend pas la langue, mais c’est comme pour les légumes. On ne peut pas dire que l’on n’aime pas tant que l’on n’a pas gouté. Alors pas de paresse intellectuelle (pour ça il y a le film des Schtroumpfs), on a dit qu’on allait voyager ^^

[youtube:http://youtu.be/q_gfD3nvh-8%5D

Ce que j’aime dans la K-Pop c’est la diversité. Electro, Hip Hop, RnB, Rock, Pop, parfois tout ça à la fois. Le style musical n’est pas vraiment figé. Les morceaux sont très rythmés et ont tendance à rester en tête très vite. C’est assez drôle au final de se retrouver à chanter tout seul dans un charabia assez proche du Simlish. Au moins ça fait travailler l’imagination !

Les budgets clips se devinent parfois colossaux. Que l’ambiance soit mignonne ou bitchy, tout est hyper travaillé. Il y a des décors magnifiques, des costumes hallucinants, et des chorégraphies millimétrées avec des danseurs impliqués (contrairement à Britney). Tout est fait pour que chaque vidéo soit une véritable claque. On ne peut qu’apprécier les moyens et l’énergie déployés.

[youtube:http://youtu.be/Dww9UjJ4Dt8%5D

Mais ce que j’aime surtout, et c’est comme ça que j’y suis arrivé, c’est que la K-Pop est l’un des derniers bastions des Girls et Boys Band. En Corée, on ne lésine pas sur les nombres. Les Super Junior sont 13, les Girls Generation sont 9, les Bigbang sont 5 (oui, ça fait 27 mais ce n’est plus le sujet). Contrairement aux « bands » occidentaux, ils essaient de laisser chacun s’exprimer. Lois du marketing oblige, il y a forcément un membre du groupe qui vous plaira. Derrière, ça laisse aux maisons de disques l’opportunité de sortir des mini albums pour des sous-divisions des groupes voire pour chaque artiste séparément, leur laissant exprimer des facettes différentes d’eux mêmes. Des fans aux maisons de disque : tout le monde est content ahah

[youtube:http://youtu.be/ro0d717tejg%5D

(Taeyang est un membre de Bigbang dont les styles varient
entre Beautiful Hangover, Love Song ou Tonight)

Le style s’exporte très bien. Localement d’abord avec le Japon (nombreuses chansons sont aussi enregistrées en Japonais) puis vers les Etats Unis (ils réenregistrent de plus en plus des morceaux entièrement en anglais). Le mouvement prend de l’ampleur en France, avec notamment un concert au Zenith de Paris en Juin dernier et déjà des rumeurs pour d’autres en fin d’année.

Dans votre entourage il y a forcément quelqu’un qui connait (mais qui n’ose pas le dire).

Allez allez, brisez la glace estivale et demandez à vos collègues s’ils connaissent les Super Junior ou les T-Ara.

J’espère que cette première approche vous aura fait comprendre que non, la K-Pop ce n’est pas ridicule (ou alors bien moins que la lambada de J-Lo) et vous aura donné envie d’en entendre plus. Il y a beaucoup de groupes qui n’ont pas été mentionnés (comme DBSK, Kara, les Brown Eyed Girls, etc), je sais, j’ai du faire des choix. Mais ça vous permet d’en découvrir un peu par vous même.

Dans un premier temps, n’hésitez pas à suivre les liens présents dans cet article, chacun renvoie vers des titres différents 🙂

Sur ce, je vous laisse avec les trois morceaux incontournables du moment :

3/ Infinite – Be mine

[youtube:http://youtu.be/tqC8AmuZuLI%5D

2/ 2NE1 – I am the best

[youtube:http://youtu.be/j7_lSP8Vc3o%5D

1/ T-Ara – Roly Poly

[youtube:http://youtu.be/j-UYckOZh-U%5D

Madrox

Plongez au coeur de VOTRE été

Prêts pour les Pool Parties ? Alors ce maillot de bain ? Satisfaits de votre reflet dans le miroir de la cabine d’essayage ?

De toutes façons, ce n’est pas comme si vous aviez encore vraiment le temps d’y changer quoi que ce soit.

C’est l’été, alors pendant vos vacances les autres on s’en fout, faites ce que vous voulez, c’est bon pour le moral.

Et si le moral va, tout suivra.

Ce n’est pas parce que suis déjà revenu de vacances que je ne vais pas vous en souhaiter d’excellentes.

Cet été donc, faites vous plaisir et changez vous les idées (de toutes façons, 2011 c’est l’année de la chance, du succès, de la richesse, du mariage avec Marjolaine, donc ne vous en faites pas, a la rentrée, vous aurez de quoi engager un coach 24/24, c’est le redac chef qui le dit).

Arrêtez de vous prendre la tête sur votre quotidien, les vacances ce sont des parenthèses. On laisse tout ça de côté jusqu’au retour à la maison !

Reposez vous, faites ce que vous avez envie de faire.

Relaxez vous l’esprit, sortez du stress du bureau. Inspirez, expirez, prenez le temps de vivre.

Achetez un livre qui vous plait, cuisinez, rattrapez vos séries en retard, baladez vous, finissez vos jeux vidéos, faites des siestes, sortez, rencontrez de nouvelles têtes, passez du temps avec vos amis, votre famille, etc.

Tout ce qui vous plaira. Même aborder ce joli garçon qui vous regarde au bar. Soyez audacieux :p

Mais arrêtez de ressasser les idées toxiques qui vous empoisonnent.

Il y a une queue monstre en caisse ? C’est pas grave, vous avez le temps, mettez votre mp3 sur les oreilles et souriez.

Il y a déjà foule sur la plage et vous n’arrivez pas à vous garer? Allez plus loin et profitez de la balade.

Le service est lent au restaurant ? Si vous êtes seul : sortez ce fameux livre, sinon continuez à discuter avec vos amis, rien ne presse (en plus vous atteindrez votre satiété plus tôt :p). Au pire vous pouvez toujours décider d’aller prendre un dessert ailleurs. Pourquoi pas cette glace au bord de l’eau qui vous avait titillé toute la journée?

Tenez vous le pour dit : rien n’est grave, les vacances c’est que du temps pour vous. Laissez aux autres le soin de se gâcher l’existence.

Le bonus, c’est qu’au retour, vous risqueriez de percevoir les choses différemment, avec plus de recul. Vous serez forts, vaillants, conquérants.

Alors voilà, je vous souhaite un agréable temps pour vous et surtout : je veux vous voir bronzés, souriants, détendus à la rentrée 🙂

Madrox

%d blogueurs aiment cette page :