Archives Mensuelles: juillet 2012

Tto ou tard

Tôt ou tard, c’est à dire le mois prochain, j’écrirai la dernière ligne de ce blog … Tôt ou tard, je me déciderai à donner une nouvelle chance à une bonne idée. Tôt ou tard, je dévoilerai ce qui a déjà été imaginé pour la suite, ailleurs …

Il est trop tôt et pas assez tard pour en parler aujourd’hui alors que tu es accablé(e) de fatigue à cause de cette chaleur providentielle que nul n’espérait encore. Il est trop tôt encore parce que le rouleau comrpesseur des Jeux Olympiques va tout ravager sur son passage sauvage et impitoyable. Il est trop tard pour faire saliver dans la mesure où nombre de lecteurs (mais pas tous à bien regarder les chiffres d’une fréquentation toujours surprenante) sont ailleurs et pas seulement physiquement. Tôt ou tard, je raconterai pourquoi on en est là, pourquoi j’ai envie de continuer malgré tout et surtout comment.

Tôt ou tard, je vais reprendre mon rôle d’architecte de moi-même et de ma poiscaille préferée qui continue malgré tout.
Tôt ou tard, je vais t’annoncer de nouvelles recrues.

Tôt ou tard, je vais te proposer le nouveau chemin de ces écrits, avec des gens qui ne trahiront pas l’esprit de départ et n’y verront pas forcément un miroir bien déformant.
Tôt ou tard, je n’en voudrais plus aux lanceurs de poignards qui se sont essuyé les pieds sur ma bienveillance.

Tôt ou tard, UNE FOIS PAR MOI va revenir et ce sera en octobre … le 21 octobre 2012. Ce sera trop tard pour que ce soit là et il est trop tôt pour te dire où [mais rassure-toi, le nom est déjà réservé … j’ai l’air idiot et trop gentil, mais j’ai oublié d’être stupide quand même].

Tôt ou tard, je te remercierai lecteur d’avoir accompagné pendant plus de deux ans cette aventure ici, quis e continuera ailleurs. Il est encore trop tôt pour cela et le mois prochain, il ne sera pas trop tard.
Ce n’est pas trop tôt ni trop tard que je parviens enfin à réécrire comme je voulais le faire depuis le début … en déclinant une expression sur tout un billet, juste histoire de te parler de ce que je ressens … une fois dans le mois, une fois par moi donc.

Tto

Drôles de bêtes

C’est au détour d’une conversation concernant la météo du moment sur le réseau social à l’oiseau bleu (ça tombe dites donc avec ce titre) avec un animal au pelage blanc que l’idée de ce billet m’est venue: et si nous évoquions quelques animaux en chanson?
Commençons par un titre tout droit sorti du concours Eurovision de 1980 :

Sophie et Magaly – Papa Pingouin (1980)

Elles terminèrent 9eme sur 19.
Devant ce succès, une chanteuse Allemande Dorthe Kollo en interprète la version en langue de Goethe quelques mois plus tard:

Dorthe Kollo – Papa Pinguin (1980)

Evidemment je ne pouvais pas oublier un animal noir chargé d’émotions… Je vous propose de découvrir l’aigle noir de Barbara dans l’interprétation de Marie Carmen datant de 1992:

Marie Carmen – L’aigle noir (1992)

Après cette séquence, reprenons un peu le sourire avec un morceau de 1977 que je ne vous présente même pas puisque c’est un monument!

Chantal Goya – Un lapin (1977)

Restons avec cet animal, avec un titre de 1973 interprété par Henri Salvador et dont les paroles ne sont pas forcément destinés au enfants…

Henri Salvador – Petit lapin (1973)

Sur cette morale, je souhaite à tous ceux qui ont cette chance de profiter des vacances. Et pensez à ceux qui sont au travail…

Waquete

%d blogueurs aiment cette page :