Le Temps qui reste

Ne changeons pas le fil conducteur de cette rubrique : je suis un grand amateur ce cinéma, loin moi l’idée que je puisse établir la critique d’un film, mais si je peux vous faire partager mes choix alors mission accomplie.

Ce mois-ci, je ne sais quoi vous dire, si ce n’est courrez voir ou revoir ce film.

Je sais, c’est un peu court.

« Le Temps qui reste » est un film de 2005 de François Ozon avec Melvil Poupaud et Jeanne Moreau.

Jeune photographe trentenaire, Romain, interprété par Melvil Poupaud apprend qu’il est atteint d’un cancer et qu’il ne lui reste que quelques semaines à vivre.

Comme le titre l’indique, ce film traite des jours qui restent avant une mort inéluctable, pas la maladie, pas le traitement, juste les soins nécessaires à « l’esprit ».

Il décide de ne parler à personne de sa situation sauf à sa grand-mère interprétée par Jeanne Moreau. Étrange ce que la vie peut nous réserver, l’ordre des choses n’est pas respecté. Ce sera à la grand-mère de faire le deuil de son petit-fils et non l’inverse.

J’ai toujours trouvé Jeanne Moreau sublime, et merveilleuse dans ce rôle de grand-mère. Souvent je me suis réfugié auprès de ma grand-mère et dans cette situation j’aurais pu réagir comme Romain.

Au-delà de cette décision, notre héros est confronté à un autre problème la transmission de la vie. Mais je ne vous en dit pas plus.

Bon film !

Olivier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :