Entre vulgarité et parasite

Avant de publier ces quelques lignes, j’avoue avoir eu l’envie de tomber dans la facilité en écrivant sur la fin du monde tant annoncée le 21 décembre (la fin d’une ère en fait). J’avais dressé une liste de 10 résolutions à prendre (comme entre autres, lire l’encyclopédie Universalis afin de ne pas mourir con, mettre la main dans un nuage (c’est mon côté fleur bleue), éradiquer les concombres que je hais au plus profond de moi avant que le monde ne s’en charge, ça pue et c’est dégueulasse…), bref, des trucs hautement intéressants et intelligents…

J’avais pensé aussi écrire quelques lignes sur les prochaines échéances, ça ne vous aura pas échappé, à moins de vivre en Laponie dans le village situé à gauche de l’igloo, 2012 sera une année électorale. Le bilan du nain est bien maigre : 1 million de chômeurs supplémentaire, la dette publique qui explose de 612 milliards, 337.000 personnes de plus sont devenues pauvres, 36 milliards de déficit commercial… Bref tous ces chiffres récoltés par le PS donnent un peu le vertige tant par la violence de l’incapacité du nain à faire face à la crise qui provient des méchants financiers, bouhhhhh. C’est pas ma faute qu’il dit l’autre ! Non mais on croit rêver… Et puis je me suis dit, que quelqu’un d’autre allait en parler nettement mieux que moi.

J’avais aussi pensé à écrire sur ces évènements qui ont consacrés 2011 comme une année catastrophique en terme d’économie, de catastrophes naturelles, de chutes de despotes (malheureusement il en reste) ou de morts d’êtres (si on peu les appeler comme ça) qui ont semé la famine de leur peuple ou la terreur, c’est selon…

Et puis un sujet est venu ces jours derniers de cette… (comment dire pour ne pas insulter gratuitement ? non et puis merde), conne de Nadine Morano qui n’a de cesse, depuis qu’elle un tant soit peu connue, de balancer sa vulgarité dans des logorrhées vomitives faisant état de l’excellent bilan de Nicolas Sarkozy. Oui elle est d’origine populaire, oui elle a gravit les échelons, oui, oui mais qu’est-ce qu’elle est vulgaire et grossière dans ses propos. Je crois n’avoir jamais entendu ou vu une telle chose s’affirmer autant comme la gardienne du temps Sarkozyste. C’est sûr, elle aura son maroquin si l’autre est réélu.

Non contente d’exiger des excuses publiques de François Hollande qui aurait insulté le nain (on n’a pas d’autres choses à faire que de se mêler de ce genre de querelles stériles ??), elle ne maitrise pas ses sujets quand elle prend la parole (la séquence avec Bourdin sur RMC en est le parfait exemple), ment honteusement lorsque Philippe Val l’aurait appelé pour s’excuser de la chronique drôlissime de Sophia Amar sur France Inter, Twitte à peu près toutes les demi heures pour raconter ses journées sans intérêt, bref, un ramassis de conneries et de détestation. Si je pouvais, je lui arracherai un bras et la frapperai avec, tant sa tête est une invitation à la lapidation gratuite.  Bon je vais m’arrêter là, vous aurez compris que je ne la porte pas trop dans mon cœur.

Pour en revenir à 2012, je vous souhaite plein de moments tendres avec votre moitié, de moments de complicité avec vos amis ou votre famille, des projets plein la tête… Bref que le meilleur. Profitez de cette vie qui est décidément trop courte pour qu’on la vive à fond sans qu’on soit emmerdé par des parasites…

Fred
Fred
Publicités

5 réponses à “Entre vulgarité et parasite

  1. gahèc 13 janvier 2012 à 1 h 08 min

    je ne garde que les sept derniers mots, et les points de suspension qui vont avec :
    « qu’on soit emmerder par des parasites… »
    et je voudrais faire remarquer deux choses :
    – primo, la Morano n’est pas parasitaire, elle est acaryote, ou virale si tu préfères
    c’est pour cela que qui tu sais l’a propulsée au premier plan
    le problème avec ces bêtes sans cerveau-là est qu’elles sont hautement contaminantes, mais heureusement leur manque de vraies idées n’est pas sexuellement transmissible
    alors tu ne risques pas grand chose si tu te contentes de continuer à coucher avec qui tu sais… (non, pas Flamby ! fais pas semblant de ne pas comprendre ! on te parle de l’autre ! suis mon regard bon sang…)
    – deuzio, il ne faut pas se laisser emmerdeR et conséquemment on ne sera pas emmerdÉ (avec un accent aigu !)
    ‘tain, quand est-ce que vous saurez distinguer infinitif et participe passé vous autres ? Morano et Marine LP c’est kif-kif bourricot, mais sauf pour l’odeur emmerdeR et emmerdÉ c’est décidément pas pareil…
    … et c’est un peu pour ça que je dis comme Père Ubu : emmerdRé !!!
    (la Morano, tu ne l’aimes pas non plus, hein ? si tu viens par chez moi, tu verras que moi c’est juste pas trop… mais puissance 27)

  2. Waquete 12 janvier 2012 à 9 h 06 min

    Je ne garde que le dernier paragraphe que je vais tenter de faire mien pour cette année…

    Bonne année à toi!

  3. Nicolas 11 janvier 2012 à 21 h 35 min

    Concernant LA Morano…. je suis d’accord à 150% avec toi!
    Elle me donne de l’urticaire tellement sa vulgarité déborde à chaque mot prononcé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :