Je me souviens…

Je me souviens de cet arbre que nous avons planté il y a plus de 25 ans je crois et qui est devenu le plus grand arbre de toutes les maisons aux alentours, on le voit de très loin ;

Je me souviens des séances de torture quand il a commencé à me couper les cheveux lorsque j’avais 6 ans (avec un tout nouveau truc spécial pour ça), il ne l’a plus refait depuis ;

Je me souviens des vacances à Chamonix, Biarritz ou en Andorre lorsqu’il fallait faire sembler de dormir en arrivant à la douane alors que nous avions des litres de Porto et de Pastis planqués dans des coussins sur lesquels nous devions dormir pendant quelques minutes ;

Je me souviens des jours où il me disait « tiens toi qui a un moment de loisir, tu pourrais arracher l’herbe dans le carré du jardin ? », j’ai tout arraché même les fanes des jeunes carottes… ;

Je me souviens de cette lettre que j’ai du écrire à une fille pour ne pas la revoir parce que ses parents étaient divorcés (j’avais 10 ans) ;

Je me souviens de cette dureté dans son regard lorsque mon frère n’arrêtait pas ses conneries ;

Je me souviens de la première où je l’ai vu pleurer pour la mort de son père, le jour de mes 20 ans ;

Je me souviens de la deuxième fois où je l’ai vu pleurer pour la mort de sa mère ;

Je me souviens de la troisième fois où je l’ai vu pleurer quand j’ai annoncé que je vivais avec un homme et que je ne changerai pas ;

Je me souviens de cette fois où il m’a dit « je t’aime »…

Ces quelques souvenirs postés ici sont le reflet de ce que j’ai pu vivre ces dizaines années avec mon père. J’avoue n’avoir jamais trop avoir eu de moments tendres parce que dans sa famille et du coup par voie de conséquence dans la mienne, on ne montre pas ou on n’aime pas montrer ses sentiments. Et puis j’ai toujours pris l’habitude (mauvaise ?) d’être systématiquement dans la contradiction avec lui. Heureusement que ma mère est toujours là pour pondérer d’ailleurs ! Je n’ai pas souvenir de moments de complicité contrairement à mes deux autres frères mais c’est ainsi, je crois que déjà petit je n’aimais pas ce qu’il faisait (la chasse, le jardinage, le bricolage), j’ai toujours détesté tout ça. Je préférais regarder ma mère coudre à lire des BD ou à regarder la télé. Le seul moment où j’ai eu une belle complicité, c’est quand le 30 mars 2005, j’ai annoncé à mon père que j’avais un copain depuis plus d’un an. Je le revoie encore les bras ballants au milieu du séjour, ne sachant quoi dire. On s’est pris dans les bras, pleurant ne sachant pourquoi d’ailleurs. On s’est mis à parler, il m’a dit qu’il se moquait de savoir ce que je pouvais faire avec un mec, que c’était ma vie et que le plus important c’était d’être heureux. Même s’il a accepté cet état de fait, je crois que malgré tout, il est triste. C’est comme ça, on ne fait pas d’enfants pour qu’ils soient à son image. J’ai tracé ma route, j’ai fait ma vie comme bon me semble, fait des choix, parfois discutables mais je suis retombé sur mes pattes.

Depuis 2006, sa vie a changé avec son handicap, heureusement que ma mère est ici, sinon, il y a bien longtemps qu’on l’aurait enterré. Il est parfois (souvent ?…) pénible, mais il paraît que les personnes qui ont perdu des facultés physiques sont comme ça… alors on laisse faire. J’ai vu trop lu ou entendu des personnes dire qu’on ne dit pas assez aux gens qu’on les aime quand ils sont vivants, c’est un tort. Alors tout ça pour dire quoi ? Ben aujourd’hui, mon Papa a 60 ans et même si on n’est pas super complices, ça reste mon Papa et je l’aime quand même. Alors bon anniversaire !

Fred

Fred

Publicités

3 réponses à “Je me souviens…

  1. arthur 13 décembre 2011 à 0 h 58 min

    tu as raison, il faut dire aux personnes qu’on aime qu’on les aime, tant qu’ils sont là. Très touchant, ce billet; merci

  2. jany 11 décembre 2011 à 12 h 21 min

    toujours dire …je t’aime!
    et vous le dites très bien à votre papa!

  3. janjacq 11 décembre 2011 à 11 h 06 min

    (gahèc vient de laisser un commentaire qui n’est pas passé, sans doute à cause du lien :
    http://numerovingtsept.wordpress.com/2011/09/02/devant-chez-moi-devine-quoi-qui-ny-a/
    je le reprends à l’identique)

    je me souviens…
    non rien…

    bon anniversaire Monsieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :