Archives Journalières: 26 novembre 2011

La première fois …

… que le mot gay fut prononcé sur grand écran.

Sans vouloir faire l’histoire complexe de ce mot dans son acception actuelle qui lui sert à désigner les homosexuels, et même par évolution du sens, de plus en plus les homosexuels les plus militants uniquement, mon article du jour se cantonnera à la première fois que ce mot fut utilisé sur grand écran.

Nous sommes en 1938, dans un film d’Howard Hawks, L’Impossible Monsieur Bébé (Bringing up Baby).

Cary Grant auquel Katharine Hepburn a joué le vilain tour d’envoyer ses vêtements au teinturier afin de le retenir auprès d’elle, se voit contraint de revêtir une robe de chambre de femme. C’est alors que la tante de Katherine sonne à la porte.
Je vous laisse regarder en image (c’est en anglais mais largement compréhensible)

Dans une improvisation soudaine, Cary Grant se met à sauter en l’air, en agitant soudainement les mains et en s’écriant: « Je suis devenu gay tout à coup », jouant du double-sens gai/gay à une époque où gay reste inconnu du grand public et est surtout utilisé par les « tantes » pour désigner tout ce qui était extravagant, ostentatoire, exubérant dans le comportement et l’attitude donc aussi les « tapettes flamboyantes ». Bien entendu la censure n’y a vu que du feu. Certains ont pu penser que Grant n’avait pas l’intention de donner une connotation « gay » à sa phrase. Cela est peu probable, surtout qu’allant s’asseoir sur les marches, il ajoute: « Je suis assis au milieu de la 42ème Rue pour attendre l’autobus ». Or, à l’époque, la 42ème Rue est très connue des homos pour être le principal lieu d’activité des prostitués masculins, y compris des prostitués travestis et Grant ne l’ignorait certainement pas. Répondre que l’on attendait l’autobus était une façon comme une autre, pour ceux qui y draguaient, de contenter les curieux qui auraient pu avoir quelque soupçon, seul un homo comprenant le sens caché dudit autobus.

Voila, voila !

Jerem

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :