Les voies suédoises jaunes et bleues sont pénétrables mais quid de Billy ?

J’ai appris la semaine dernière que les cinq marques préférées des français étaient dans l’ordre :
1) Picard
2) Amazon
3) Ikea
4) Yves Rocher
5) Décathlon

Bon … étant un grand sportif de nature [d’où cette ligne qui fait pâlir de jalousie n’importe quel adepte du régime Dukan], tu imagines bien que la dernière, je m’en fiche comme de ma première chemise Pierre Cardin.

L’avant dernière … Comment te dire que je suis diablement plus « select » dans le choix de mes produits, ainsi que je le racontais ailleurs la semaine dernière [étant précisé qu’il convient de ne pas cliquer ici si tu n’as pas 18 ans révolus, que tu ne veux pas voir une représentation pornographique pas assez floutée et une métaphore douteuse].

Amazon me prend trop d’argent régulièrement pour que je souhaite en dresser des lauriers abusivement gagnés sur le dos de mon compte bancaire et de ma faiblesse légendaire à résister à l’achat compulsif qui ne sert à rien puisqu’on va encore entasser des tonnes de trucs qu’on ne regardera jamais [comme le précisent mes autorités domestiques intransigeantes … mais qui n’ont pas tort sauf quand il s’agit d’un livre de garçons tout nus].

Picard, c’est un peu ma cantine … Mais, car il y a un « mais » … quid d’Ikea …

Ah la la … Ikea, c’est fascinant. C’est le royaume du hot-dog à 0,50 cents d’euro, de l’étagère parfaitement pas chère et pourtant que tu montes dans le sens contraire, du bain de foule au rayon cuisine et des noms invraisemblables pour désigner une poubelle, des gants de toilettes ou encore une plante verte qui mourra dans les 10 jours parce que soit tu l’arroses trop, soit pas assez.

Et c’est là que je veux en venir : Ikea, c’est quand même la meilleure leçon Assimil pour apprendre le suédois depuis 25 ans en France. Sauf que, comme moi, tu n’avais pas envisagé qu’il s’agisse d’un continent nouveau [les noms Ikea, pas la Suède … essaye de suivre sinon c’est fatigant].

L’excellent blog « Le saviez-vous ? » m’en a appris de belles le 17 juillet dernier à ce sujet …
Déjà, j’ai appris ce que veut dire Ikea [que désormais tu orthographieras avec des majuscules puisque ce sont des initiales !] : IKEA comme Ingvar Kamprad Elmtaryd Agunnaryd … Les deux premiers sont le prénom et le nom du créateur, le troisième est le nom de la ferme de ses parents et le dernier nom est celui de son village d’enfance. D’un coup, tout s’éclaire. Mais attends, ce n’est rien !

Ingvar Kamprad, étant dyslexique, a décidé d’appeler ses meubles par des noms propres et des mots plutôt que des codes rendant les noms plus faciles à retenir. La plupart des noms sont d’origine suédoise, danoise, finnoise ou norvégienne. Nonobstant quelques exceptions, le système de nomenclature est le suivant :
– Les meubles rembourrés, tables à café, meubles en rotin, étagères, stockage de médias, poignées de porte : toponymes suédois.
– Les armoires, meubles de hall : toponymes norvégiens.
– Les tables et chaises : toponymes finlandais.
– Les bibliothèques : occupations.
– Les articles de salle de bain : lacs, cours d’eau et baies scandinaves.
– Les cuisines : termes grammaticaux, parfois d’autres noms.
– Les chaises, bureaux : noms d’hommes.
– Les tissus, rideaux : noms de femmes.
– Les meubles de jardin : îles suédoises.
– Les tapis : toponymes danois.
– Les éclairages : termes musicaux, chimiques, météorologiques, nautiques, noms de mesures, de poids, de saisons, de mois, de jours, de bateaux.
– Les literie, couvertures, oreillers, coussins : fleurs, plantes, pierres précieuses, mots en rapport avec le sommeil, le confort.
– Les objets pour enfants : mammifères, oiseaux, adjectifs.
– Les accessoires pour rideaux : termes géométriques et mathématiques.
– Les ustensiles de cuisine : mots étrangers, épices, herbes, poissons, champignons, fruits ou baies, descriptions fonctionnelles.
– Les boîtes, décorations murales, images et cadres, horloges : expressions familières, et aussi des toponymes suédois.

Ça t’en bouche un coin comme dirait un canard constipé !!! Et d’un coup, tu envisages tout ce à côté de quoi tu es passé.

Seulement voila … une énigme demeure … L’ultra best-seller qu’est la bibliothèque Billy [que celui ou celle qui ne connait personne qui a une Billy chez lui le dise immédiatement pour qu’on le/la soumette à la torture afin qu’il/elle avoue sur le champ] serait donc une occupation … Billy = occupation. D’un coup, je m’interroge sur ce qu’Ingvar Kamprad faisait de son temps libre …

Tto

Publicités

3 réponses à “Les voies suédoises jaunes et bleues sont pénétrables mais quid de Billy ?

  1. krn 7 octobre 2011 à 18 h 49 min

    Billy est peu être Billig écrit un peu vite… dans ce cas, ça signifie « peu coûteux » à la fois en suédois, en danois et en norvégien. (d’autant plus que le g final ne se prononce pas)
    Pour les scandinaves, chez qui ces noms sont les mêmes, ça fait quand même bien plus chic d’avoir une bibliothèque Billy qu’une bibliothèque pas chère.

  2. Nicolas 30 septembre 2011 à 13 h 17 min

    Il me semble que les doutes et rumeurs persistent effectivement toujours sur ce que faisait le Ingvar en question pendant la seconde guerre mondiale…

  3. Christophe 27 septembre 2011 à 10 h 29 min

    Cela me fait penser qu’il faut que je m’achète une ruokapöytä. lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :