Personne ne l’avait vu venir…

Mais qu’il est drôle depuis plusieurs semaines d’assister à cette débandade de moutons affolés, courant partout et déblatérant sur cette baisse que tout le monde avait vu venir et bien entendu tout en se gardant d’en parler ! De quoi parle-t-on ? De cette chère finance internationale qui nous en mets, enfin les politiques et les agences de notation qui font la pluie et le beau temps dans le monde, plein la tête depuis quelques jours.

Les Américains nous expliquent que la chute des bourses mondiales est due en partie à l’incapacité de nos dirigeants européens à faire face à nos dettes publiques qui ressemblent désormais à des puits sans fond.

Les Européens nous expliquent que c’est à cause de la comédie politicienne du relèvement de la dette américaine et a fortiori la baisse de ce cher AAA des États-Unis (et comme disait un bloggeur, au moins l’andouillette AAAAA ne  baissera pas) que les Bourses européennes ont sombré dans le rouge cette semaine.

Depuis des années, les gouvernements de tout poil ont tentés de cacher l’inexcusable : dépenser sans compter. On voit le résultat maintenant. Les marchés sifflent en effet la fin de partie, personne n’est dupe. Des pays exsangues tel le Portugal où on va bientôt vivre sous le seuil de pauvreté. L’Espagne qui va présenter un énième plan d’austérité. L’Italie, bien plus occupée à lire les imbécilités de Silvio Berlusconi va se réveiller la bouche un peu pâteuse. Quant à la Grèce, la corruption et les magouilles ne sont pas prêtes de se terminer. Et ce n’est probablement pas terminé.

On nous dit que la France ne perdra pas son cher AAA et que la dette est entre de bonnes mains. Il ne faut pas rêver, la campagne présidentielle arrivant dans quelques mois, personne ne va se hâter à présenter des plans de rigueur (il paraît que c’est un mot interdit à l’Élysée,  il faut parler de maîtrise des dépenses) en guise d’affiches de campagne. Ça viendra bien après. On va tous se retrouver à payer des impôts supplémentaires pour rembourser ces milliards qui ont été dépensés sans compter sous prétexte de soutenir une croissance qui est finalement bien molle.

En attendant les vagues promesses des candidats, je vais en profiter un maximum avant de devoir me serrer la ceinture. Demain ce sont les vacances bien méritées, même si je ne pars pas à proprement parlé, je vais pouvoir me détendre et essayer de trouver une solution au problème de la dette. Nan, j’déconne, bonnes vacances à toutes et tous.


Un autre Fred

Publicités

3 réponses à “Personne ne l’avait vu venir…

  1. Sam 12 août 2011 à 22 h 12 min

    Les économistes/ Elisabeth Teissier: même combat! Isl ne voient jamais rien venir et quand tout tombe, ils disent que « ah mais oui bien sûr, c’est logique car il y avait tel ou tel notion non pris en compte ». Grotesque!

  2. Krn 12 août 2011 à 11 h 03 min

    Qui dit dette dit créance. Qui donc a inscrit dans ses livres ces énormes créances et de quels produits les tirait-ils ? La réponse pourrait bien aller avec une question jamais posée à haute voix.

  3. Lejournal Depersonne 11 août 2011 à 8 h 55 min

    Plus d’A Plus !

    Il n’y a plus d’A plus !
    Plus rien dans les caisses
    la température monte, et la vue baisse
    Alors ? je saute ou je ne saute pas ?
    si je réfléchis, je ne saute pas…
    si je ne saute pas, je cède le pas !
    et la roue continue de tourner…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/plus-da-plus/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :