« Indignez-vous, c’est à la mode »

Lorsque Aerial m’a suggéré de participer à cette aventure d’une fois par moi, je me suis demandé ce que j’allais avoir comme fil conducteur chaque mois pour essayer, un temps soit peu, d’intéresser ceux qui viennent ici régulièrement. Et puis en cherchant bien, suite à la lecture du livret « Indignez-vous » de Stéphane Hessel dont les 9 pages recto-verso en est à plus d’un million d’exemplaires vendus en France, je me suis dit qu’il serait intéressant de développer des sujets qui m’indignent. Oh à mon niveau de petite personne. Alors lorsque j’ai entendu cette petite phrase dernièrement « Indignez-vous, c’est à la mode en ce moment », j’ai levé les yeux, eu envie de répondre, souris bêtement devant cette personne qui a balancé cette petite phrase en la médisant au fond de moi.

Cette petite phrase, c’est une directrice qui l’a sortie en pleine réunion. Oui parce que s’indigner, c’est super et comme elle dit, c’est à la mode. C’est dire que l’engouement et l’intérêt de l’indignation dépassent les esprits. Sauf qu’à trop vouloir en faire, à être un peu plus à la mode, on en vient à être plus ridicule qu’autre chose.

Encore faut-il rappeler qu’un motif d’indignation se doit d’être à minima crédible, provoquer un débat constructif ou bien encore avoir un intérêt commun. Évidemment, direz-vous, s’indigner c’est bien beau, mais au-delà de l’émotion, il faudra bien parvenir à trouver une réponse à une question essentielle : « Que devons-nous faire ? »

Alors comment est sortie cette petite phrase qui m’a fait un peu bondir ? Tout simplement parce que les produits que nous utilisons sont développés au niveau Européen voire mondial, dont la France représente la plus grande part du gâteau, et de trop rares personnes nous consultent pour connaître notre avis ou nos demandes spécifiques. Oui parce que les Français, c’est bien connu, ils ne font jamais rien comme les autres. Et puis lors de la présentation de nos produits respectifs, on comment à parler des quelques difficultés à faire évoluer certaines fonctionnalités demandées depuis des mois. Entre les ROI, (retour sur investissement en français), les business case et autre joyeuseries du même genre, il est vrai que c’est de plus en plus difficile d’obtenir gain de cause.

Alors la solution dixit cette directrice c’est de s’indigner… Mouais, comment doit prendre cette forme d’indignation ? Hein comment ? On se lève le matin, on file au siège parisien avec des pancartes et on crie notre indignation ? On commande chez l’imprimeur des panneaux 4 X 3 qu’on affiche à l’entrée de chaque ville ? On écrit des mails à la direction monde (c’est classe hein ?) basée aux States ? Pfff non l’indignation est et doit rester un vrai motif de recherche de vérité, d’un sujet qui permet le débat avec des contradicteurs. Là rien, balancé comme ça, c’est tombé comme un soufflet puisque personne n’a rien envoyé, n’a pas manifesté, n’a pas interpellé notre directeur monde pourtant basé à Paris.

Alors oui, il est difficile de s’exprimer et d’exister dans une organisation aussi complexe que la nôtre, on subit la plupart du temps des aléas des finances, les disponibilités de chacun à faire les choses, l’incompétence de beaucoup de personnes, mais c’est ainsi, c’est la réalité. Même si l’indignation en réunion peut paraître justifiée, elle est vaine ou ridicule, avec son côté « bonnes œuvres » et avec cette impression de laver sa conscience à peu de frais… tout le monde est passé à autre chose et personne n’a rien fait.

Un autre Fred

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :