It’s a celebration

Vous n’avez jamais eu la sensation de vous échapper à vous même? Vous n’avez jamais eu la sensation de ne plus rien contrôler, d’être en roues libres?

A moi, cela m’arrive périodiquement. Non que j’en sois fier, mais ça m’arrive. Je ne sais pas si je suis instable ou dangereux pour mon entourage, mais je sais que je suis sacrément chiant.

La dernière fois que j’ai éprouvé cette sensation, c’est le trois mai dernier… Le jour de mon anniversaire. Piero m’avait organisé une surprise, je le savais. Parce que tout transpirait la surprise. De son petit sourire une semaine avant – il ne sait pas mentir, c’est une vraie catastrophe – à son air mystérieux la veille lorsqu’aussitôt arrivé, il s’est enfermé dans la cuisine laissant échapper des bruissements de plastique mêlés à l’ouverture et à la fermeture du frigo assortis d’une consigne simple: tu ne touches pas au sac posé sur le premier étage du frigo.

La surprise, je la sentais venir. Il y aurait mes amis les plus proches, ceux que Piero connait bien, qui débarqueraient sans crier « Gare! » et qui m’entoureraient de leur amour et de toutes leurs attentions pour me faire oublier ce jour qui me déprime chaque année un peu plus.

Tout était écrit.

Puis, le trois mai dans l’après-midi, un coup de fil de Piero me donnant un rendez-vous mystérieux au Grand Hôtel pour un verre d’avant-soirée, tous les deux, rien que tous les deux, m’a un peu déstabilisé. Qu’allions-nous faire dans ce quartier? Les autres allaient-ils sortir de tous les coins, comme dans Hairspray et chanter à tue-tête un You can’t stop the beat endiablé?

En marchant vers notre lieu de rendez-vous, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que le nom de Yael Naïm figurait sur le fronton de l’Olympia. Je l’aime bien Yael… Assister à son tour de chant m’aurait bien plu s’il n’avait pas été programmé le jour de mon anniv. Je me souvenais d’ailleurs me l’être dit quelques mois plus tôt. Mais, il faut le reconnaître, Piero et moi assistons très souvent à des concerts… Et puis Yael Naïm c’est un peu sinistre pour un anniversaire non?

C’est la première chose que je lui ai dite lorsque nous nous sommes retrouvés, avant même de commander mon Earl Grey, un sourire aux lèvres: « j’espère que le cadeau ce n’est pas le concert de Yael Naïm, hein… »

Et puis j’ai bu mon thé. Lui a commandé un gâteau.

Hein? Quoi?

On peut appuyer sur STOP là?

Il a commandé un GÂTEAU???? Un gâteau, alors qu’un succulent restaurant était sans doute réservé et que mes amis devaient déjà trépigner d’impatience à table????

Et puis nous sommes partis. Nous nous sommes dirigés vers Madeleine. Piero était tout fier de m’emmener dans un endroit que je ne maîtrisais pas…

Puis il a tourné à droite alors que moi j’ai continué tout droit. Un instant fugace, comme ça… Il a crié: Ditom!!!!

Hein? Quoi? On peut réappuyer sur STOP, là? Il a tourné à l’entrée de l’Olympia? Mais qu’allaient penser mes amis si nous ne nous dépêchions pas???? Hein?????

Une demi-seconde plus tard, j’avais réalisé. Une demi-seconde plus tard j’étais en colère. Comment pouvait-il me faire ça à moi? M’emmener voir un concert déprimant un jour d’anniversaire? Un concert, c’est banal. Nous allons tout le temps au concert. Un concert de Yael Naïm ça ne fait pas anniversaire.

Tout m’est passé par la tête… Jusqu’à me dire que je n’allais jamais pouvoir dire aux autres que celui qui était censé vouloir mon bonheur m’avait emmené voir Yael Naïm pour mon anniversaire. Mais quel scandale… Me priver de mes amis pour ça!!!

Nous nous sommes disputés. Je l’ai blessé. Je l’ai blessé exprès.

Yael est arrivée sur scène. J’ai reconnu une chanson, puis deux… Puis trois. Elle a commencé à bouger, à danser, à chanter des trucs ultra rythmés. J’avais oublié que j’étais triste et déprimé. Le concert s’est terminé en apothéose sur une note poétique pleine de piano…

Mais moi j’étais toujours en colère. Pour le principe.

Nous sommes rentrés, je me suis couché sans dire un mot. Froid comme de la glace.

J’ai ouvert les yeux, le quatre mai, toujours en colère.

Et puis je me suis rendu compte… J’avais été odieux. Oui, parce que Piero m’avait écouté. Il savait que j’aimais beaucoup cette fille et ses prestations scéniques. Je l’avais encore dit lors des Victoires de la Musique. Il avait voulu me faire plaisir… En retour je l’avais blessé. Il avait voulu m’éloigner de ma déprime d’anniversaire… Il faut reconnaître qu’il avait réussi. En retour j’avais refusé d’ouvrir le cadeau Paul Smith qu’il m’avait tendu le matin même.

Oui. J’avais été odieux. Je m’étais échappé à moi-même.

Et aujourd’hui, je veux qu’en lisant ces lignes il sache que je le remercie du fond du coeur. Je dois le reconnaître Piero, tu sais mieux me faire du bien que je ne saurai jamais me faire du bien tout seul.

Merci pour la bonne soirée.

Pour le mois qui s’annonce, mon souhait est le suivant:

ne pas m’échapper à moi-même.

Ditom

Publicités

16 réponses à “It’s a celebration

  1. Un autre Fred 8 mai 2011 à 10 h 50 min

    Le pauvre Piero qui a fait tout ce qu’il a pu pour te donner le sourire en ce jour funeste pour toi, mais heureux pour d’autres, voilà comment tu le remercies ! Tu vas devoir te dépasser plus que de raison pour son anniversaire !

  2. Valérie de Haute Savoie 8 mai 2011 à 9 h 50 min

    Mais Ditom ! C’est pas jolijoli didonc ! Piero est un saint !

  3. PascalR 6 mai 2011 à 19 h 54 min

    Tiens encore un petit pédé! 😉

  4. davidgeridoo 6 mai 2011 à 15 h 03 min

    Ah, bravo. Et pendant que Môssieur s’amusait à l’Olympia, nous, on a poireauté comme des cons toute la soirée au Café de la Paix… POUR RIEN !

  5. Christophe 6 mai 2011 à 12 h 45 min

    Il y a des fessées qui se perdent. lol

  6. Joss 6 mai 2011 à 11 h 30 min

    (si tu refuses le cadeau Paul Smith tu sais qu’il y des gens dans ton entourage qui font la meme taille que toi, hein)

    • ditom 8 mai 2011 à 10 h 02 min

      Bah finalement, comme je ne suis pas (si) bête, je l’ai accepté le cadeau Paul Smith. Non mais!
      Et puis, je constate que tu fais ma taille quand ça t’arrange hein espèce de nain 😉

  7. Tambour Major 6 mai 2011 à 9 h 36 min

    Ouep, parfois tu es un « petit con odieux ». Mais avec un ptit coeur en sucre ^^

  8. janjacq 6 mai 2011 à 9 h 06 min

    pôvre Piero 😦
    je n’étais pas venu pour ça…
    je profite d’un de mes rares passages ici pour te souhaiter un bon anniversaire, grand couillon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :