« Vous les Français, vous avez droit à plein d’aides… »

Voilà à quoi on peut s’attendre lorsque l’on voyage dans des pays où les gens vont passer des vacances. J’avais déjà entendu ça au Sénégal lorsque au détour d’une conversation avec un mec d’une vingtaine d’années, il voulait venir en France parce qu’avec les quelques centaines d’Euros que l’Etat français allait lui donner il allait vivre comme un roi, un peu comme dans son pays. Qu’il est bien naïf de penser ça quand on voit la misère dans notre pauvre pays…

Il y a quelques jours, je suis allé à Marrakech avec mon chéri pour passer nos premières vacances ensemble. C’était magnifique, comme à chaque fois que j’y retourne, j’aime cette ambiance, ces couleurs, ces odeurs, ces saveurs et puis aussi la cuisine. Et puis tant qu’à aller aussi loin, autant profiter pour visiter un peu l’extérieur de la ville en prenant par exemple un chauffeur mis à notre disposition. Et c’est là que tout se gâte. Parce que les français et les touristes en général sont considérés comme des bonnes vaches à lait auxquelles on peut soutirer un maximum d’argent. Normal, on est des purs américains quand on voyage, c’est bien normal… Sauf que nous, on n’est pas des américains et on ne roule pas sur l’or.

Rendez-vous donc pris avec un chauffeur qui doit nous amener de Marrakech dans la Vallée de l’Ourika pour visiter les cascades le tout pour 400 Dirhams (environ 40 €). Il faut donc payer tout de suite pour mettre du gasoil, sinon, on ne part pas… Il ne met pourtant que 100 Dirhams dans le réservoir. Il ne parle pas beaucoup, nous dit où nous allons aller, mais pas plus. Et puis au bout de quelques kilomètres, nous avons le droit de connaître son prénom : Mohammed. Premier arrêt pour voir une fabrique d’huile d’argan (non prévu dans le programme…). Il connaît la fabrique, c’est une coopérative de femmes qui travaillent toute la journée très dur…, on va voir ce qu’on va voir, c’est super. Après une démonstration, on passe donc aux choses sérieuses, il faut (évidemment) acheter quelque chose, sinon on passe pour des gros pingres qui ont profité des explications de la patronne. Hop une petite bouteille d’huile de massage… 150 Dirhams.

On reprend la route avec quelques explications sur le paysage mais sans plus de précisions qui pourraient être utiles à notre vision du paysage. Question : il y a un pont un peu plus loin, vous pourriez faire de jolies photos, vous voulez vous arrêter ? Ah ben oui, c’est joli ici… Passé le pont en bois (on a joué un peu à Fort Boyard, c’était marrant !), nous voilà devant un marchand de colliers que le guide, évidemment, connaît bien, c’est un ami… Oh qu’ils sont beaux ses colliers… Sauf que moi je ne les aime pas, mais il est gentil Nasser, il se fait prendre en photo contre un ou deux colliers… 100 Dirhams plus tard, nous voilà équipé de 2 colliers que nos mamans se feront un plaisir de porter !

On arrive enfin aux cascades, on ne voit rien pour l’instant, c’est la fin de la route goudronnée. Le guide nous emmène dans un restaurant pour faire le point sur la suite des choses. Un thé à la menthe offert par le patron (ami du guide également…), il nous détaille ce que nous allons voir, les cascades, la route retour… Ah au sujet de la route pour le retour, ce serait mieux de passer par la Vallée d’Asni, la plus belle vallée du Maroc parce que celle-ci (l’Ourika ndlr), n’est pas exceptionnelle et puis on aura une vue magnifique pour faire des milliers de photos. Ah oui pourquoi pas ? Et ça va coûter combien en plus ? 300 Dirhams de plus… Bon OK… Ah il vous faut un guide pour aller jusqu’aux cascades, c’est obligatoire. Oui et c’est combien ? Je lui ai parlé, j’ai dit que vous étiez des amis et il accepte pour 100 Dirhams… Effectivement c’était indispensable, mais bon, pas prévu encore une fois ! Avant de partir, on commande notre déjeuner, tajine de poulet au citron confit…

Pendant l’escalade (oui enfin presque), on voit effectivement de magnifiques paysages mais il faut payer un homme qui propose une échelle pour monter un rocher (de toute façon, si on ne paye pas on ne monte pas, c’est une évidence devant la hauteur dudit rocher !) 20 Dirhams…

Après une heure à suer, mais content d’arriver, nous voilà attablé à manger notre tajine et c’est là que le guide commence à philosopher sur ces aides que, nous, français, on a pour vivre. Je lui rappelle que tout le monde n’a pas d’aides (mon chéri et moi en premier lieu) pour vivre et que seul un salaire, soit minime soit-il, ne permet pas toujours de vivre dignement. Il est certain qu’avec 500 € au Maroc, on vit presque comme un roi et ça, malgré son éducation (il était professeur de langue arabe, il a préféré laisser son métier et être guide, ça rapporte plus… tu m’étonnes !), il a du mal à comprendre tout ça. Parce que nous voyageons, nous devons distribuer jusqu’à plus soif nos biffetons cultivés dans notre jardin à longueur d’année. Ça m’a gonflé de devoir me justifier sur le fait que nous devions économiser toute l’année pour pouvoir se payer quelques moments de tranquillité à l’étranger. Lui qui a prétendu avoir voyagé un peu partout aux Etats-Unis notamment n’a pas compris un traitre mot ce que nous essayions de lui expliquer.

Au moment de payer nos repas, le sien nous a été compté (sans même un seul merci par ailleurs) : 120 Dirhams (il paraît que c’était un bon prix, nous avons mangé pour moins que ça dans un restaurant en plein Marrakech). Je passe l’épisode de la fabrique de tapis à côté du restaurant… Sur le chemin du retour, il a bien essayé de nous refourguer encore une fois une fabrique d’huile d’argan, il devait voir une amie malade, mais devant notre refus d’entrer, il est resté que quelques minutes.

Lorsqu’il a fallu le payer, il n’avait pas de monnaie même pas une partie des 400 Dirhams que nous lui avions déjà donné. J’en ai trouvé pour lui et il nous a laissé là où il nous avait pris le matin. Il était hors de question de lui donner le moindre pourboire. Au final, une excursion à 400 Dirhams nous a coûté plus du double. Alors oui, je ne suis pas stupide à ce point là, j’ai totalement conscience que le coût de la vie n’est pas le même au Maroc, que des milliers de gens ne mangent pas à leur faim tous les jours, mais là, le guide nous a pris pour des vaches à lait et ça me reste un peu en travers de la gorge. J’ai pas mal voyagé depuis quelques années et je n’ai jamais rencontré de telles pratiques même dans des pays encore plus pauvres que le Maroc. Les choses étaient claires dès le début, ce n’était pas le cas. Malgré tout, cette excursion valait le coup tant les paysages étaient époustouflants de beauté, ça été la petite satisfaction !

Un autre Fred

Publicités

5 réponses à “« Vous les Français, vous avez droit à plein d’aides… »

  1. fiuuu 17 avril 2011 à 20 h 08 min

    Oui ben moi le maroc c’est fini : la radicalisation observée lors de notre dernier passage y a quelques mois par rapport à ce que j’ai connu y a 5 ans est epouvantable.
    Ya 5 an c’était compteur dans le taxi, désormais c’est à la tête du client/plumé et cela est symptomatique

  2. Poussin 12 avril 2011 à 14 h 58 min

    ça me rapelle la Thailande où il nous fallait un guide à travers Bangkok qui nous a arrêter chez tous ses potes vendeurs de costume et autres chemises en soie….bien sûr tu te fais toujours prendre au piège mais parfois dans un pays qui t’es vraiment inconnu dans une langue incompréhensible t’es souvent un pigeon facile à plumer…c’est un peu le jeu du tourisme…Ce sont certes nos économies mais nous pouvons au moins en profiter alors que les plulmeurs eux souvent ne connaissent pas forcément le bout de leur rue.

  3. Sam 11 avril 2011 à 15 h 18 min

    Oui bah au passage, la vallée d’Asni, je ne l’ai pas trouvé à tomber par terre: la vallée de l’Ourika est bien plus jolie et bien plus variée en paysages. D’ailleurs, si quelqu’un est intérressé par les photos, je peux lui montrer pour 600 Dirhams… plaisir des yeux! Pas cher, prix d’ami! ;o)

  4. Christophe 11 avril 2011 à 11 h 41 min

    Moi aussiu c’est le genre de truc qui m’aurait énervé. Et toi tu as été patient moi j’aurai demandé de faire demi tour tant pis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :