La gourmandise n’est pas un vilain défaut…

Quand j’ai reçu le mail du rédac chef qui nous expliquait que pour ce mois d’anniversaire du blog, il y avait un thème imposé, gâteau, je me suis dit : « Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter ? » Donner une recette, d’autres le feront beaucoup mieux que moi car même si j’aime cuisiner, la pâtisserie ce n’est pas mon truc. Je ne suis pas doué en dessert à part les crêpes. Et justement c’est hier après-midi en en faisant sauter et que je me suis rendu compte que l’on était déjà le 30 et qu’il fallait que j’active mes neurones. Alors j’ai réfléchi. Oui ça m’arrive. En fait c’est quoi un gâteau ? Des ingrédients que l’on mélange pour avoir et ou donner du plaisir. C’est comme lorsque l’on fait des galipettes.

Au début, il y a la rencontre. Un matin, tu te dis : « Bon j’arrête de jouer l’apprenti. Il faut que je devienne un maître queue. Stop aux histoires qui se dégonfle comme un soufflet une fois le four éteint ». Et telle Bridget Jones, tu pars en chasse. Il te faut trouver un mec un vrai, le bon ou une nana (je vous laisse rayer la mention inutile). Donc tu sors, tu acceptes des invitations et là un jour pendant une soirée chez des amis ou en boite ou dans une cabine de sauna, tu restes comme deux ronds de Flan. Tu es sûr que c’est lui ou elle. En une fraction de seconde, en un Eclair, ton avenir défile dans ta tête, la vie à deux, le chien, le pavillon de banlieue, les gosses… Tu deviens alors tout sucre, tu fonds à chacune de ses paroles, de ses regards. Et pas question de passer à la casserole de suite, il faut se connaître d’abord même si la première bouchée était agréable. Tu organises donc un petit dîner. Mais il faut aller doucement pour que le mélange prenne bien. Alors tu fais un petit Vacherin en dessert pour finir le repas sur une touche légère. Oui il faut prendre son temps, pas question après le café de passer directement au Roulé sous la couette. Avant de te retrouver au 7ème ciel, avec l’impression d’être sur une Ile flottante à se regarder les yeux dans les yeux remplis de plaisir, il faut une bonne émulsion. Il faut que les blancs soient bien montés en neige, que le biscuit soit ferme mais doux pour que l’Entremet soit un délice. Une fois la dégustation terminée si c’était bon et comme je sais que tu es un gourmand(e) tu redemandes une autre part. De toute façon chacun sa Recette, l’important c’est que les ingrédients s’accordent bien au final et qu’ils laissent en bouche l’envie d’y regoûter à nouveau et tous les jours. Et bon anniversaire encore et profitez en pour souffler sur la bougie.

Christophe

Publicités

5 réponses à “La gourmandise n’est pas un vilain défaut…

  1. Flyde 10 février 2011 à 21 h 32 min

    Plaisirs de la bouche et du sexe : souvent plus proches qu’on ne croit. Un joli texte acidulé et sucré, comme on aime.

  2. ditom 1 février 2011 à 23 h 58 min

    Ouais bah ça ne me donne pas plus d’idée. Quelle bitch ce rédac’chef!

  3. Linkiseb 1 février 2011 à 21 h 07 min

    roulala … comment j’vait m’en sortir moi ?!

  4. Louisianne 1 février 2011 à 12 h 36 min

    Tu t’en tires drôlement bien avec le thème ! Chapeau !

  5. Arthur 1 février 2011 à 11 h 11 min

    Moi, j’en prends une part du gâteau de Christophe….Tu m’invites quand à le tester?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :