2011 moins quatre dodos

Bien remis de tes folies ?
L’année aura filé rapidement et comme je ne veux pas te pondre un billet prévisible de saisonnalité, je me suis dit qu’on allait parler d’autre chose, sur un ton un peu différent de comme d’ordinaire de l’habitude. De quoi donc ? Chuutt … regarde et lis.

Hier, chez mes parents dans la maison desquels j’étais depuis 3 jours à la faveur des fêtes de Noël, je me suis d’un seul coup retrouvé presque isolé du monde, face à un vertige saisissant …
Il faut te dire que nous n’avons fait Noël qu’hier puisque c’était le seul moment le plus proche où il était possible de réunir mon frangin et mon Zolimari en même temps, et ma Môman souhaitait les avoir tous les deux pour procéder au déluge de cadeaux.

Bah tu sais quoi ? Ca m’a épuisé mais fait bien plaisir. Je me suis senti bien … choucouté par mes parents sans qu’il y ait de reproches ou de tensions, à l’aise et tranquille comme s’il ne pouvait rien m’arriver et surtout gâté et comblé plus que de raison.
Certains diront que c’est peut-être ça le bonheur, d’être entouré de ceux que l’on aime et qui vous le rendent bien. Si ce n’est pas cela, cela y ressemble et ça me plait bien d’ailleurs.

Plus j’avance, plus je me dis que j’ai de la chance de vivre des moments pareils parce qu’ils sont finalement ce que j’ai souvent recherché : la paix. Loin de moi les soucis des uns et des autres, loin de moi les problèmes existentiels du bureau, loin de moi les contrariétés futiles mais empoisonnantes … que du sympa, que du sucré.

Ce wikende de Noël a finalement été comme ce chocolat que j’ai mangé samedi soir [oui, je sais, pas qu’un seul et c’est bien le problème en ce 27 décembre …]. Sucré, savoureux, anihilant toute anxiété, coulant dans ma bouche comme un nectar roboratif dont on ne se lasse jamais, doux et tendre avec des petits éclats de caramel qui en relèvent le goût.

Hier soir, en rentrant chez moi, je me suis assis sur mon canapé et j’ai regardé tout ce que l’on m’a offert. J’ignore si je le mérite, et ce n’est finalement pas la question. Je pense que les images que je vais garder dans la tête seront également de très jolis cadeaux, à l’image des derniers jours d’août à la campagne ou de ce voyage à Londres il y a quelques jours.
Zolimari m’a dit hier que c’était fabuleux de voir à quel point mes parents et moi étions heureux quand on était tous ensemble. Il y est pour quelque chose, mais je suis d’accord avec lui. Ca fait du bien et c’est à l’image de l’année qui s’achève.

Je te souhaite de très bonnes fêtes.

Tto

Publicités

5 réponses à “2011 moins quatre dodos

  1. ditom 5 janvier 2011 à 17 h 18 min

    Plus de sucre en 2011! 😉

  2. Flavien 5 janvier 2011 à 14 h 46 min

    Rien de tel qu’un îlot de sérénité dans un océan d’activité. C’est à ça que servent les vacances…et les fêtes y ajoutent l’affection.

  3. Linkiseb 28 décembre 2010 à 2 h 43 min

    Bonne fêtes à toi !!! 🙂

  4. Christophe 28 décembre 2010 à 2 h 35 min

    Moi je dis c’est juste à savourer le bonheur et à se sentir aimer aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :