Archives Mensuelles: novembre 2010

Oups

Eh oui, désolé, deuxième fois que j’oublie que le 29 c’est mon tour.
C’est à l’image de la tenue de mon blog perso.
Je n’ai pas plus d’inspiration ici que chez moi.
Aussi, par respect pour UFPM, cette petite comm sera ma dernière.
Merci de m’avoir lu et supporté.
Bonne continuation.

jf

Publicités

Comme disaient Arnold et Willy, faut de tout tu sais, faut de tout pour faire un monde !

Aussi sur que la Terre est plate comme la poitrine de Jane Birkin, il est des vérités qui sont parfois bonnes à dire [et non pas bonnes de terre à l’huile, comme ton almanach Vermot estampillé 1922 te le rappelle avec une lourdeur comparable à celle de l’humour, ou ce qui en tient lieu, de Cauet] et aujourd’hui, tu vas enfin savoir …
– si Mylène est enfin sortie de son hésitation alternative parce que bon à force d’hésiter entre « oui » et « non », faudrait qu’elle y arrive ?
– qui a tué le petit Grégory [on me dit que ce seraient les 35 heures selon Frédéric Lefebvre] ?
– si Liliane Bettencourt et Jeanne Moreau ne sont pas sœurs jumelles même si Jeanne Moreau aurait moins de godes chez elle ?
– si Guiseppe de « Qui veut épouser mon fils ? » a bien été trépané et s’il n’aurait pas fallu l’émasculer aussi par la même occasion ?
– pourquoi on joue au remaniement gouvernemental comme s’il s’agissait d’un truc vaguement rigolo comme une Star Ac’ où il faudrait appuyer sur 1 pour Fillon et sur 2 pour Borloo ?

Ah oui mais non … tu ne sauras pas tout ça, pour une raison très simple … Y a bien plus important … Comme le chante si bien Indochine, allez, viens là, viens avec moi, ne pars plus sans moi [enfin bref]

Ayé, tu reconnais ? Nous sommes dans le quartier général d’UNE FOIS PAR MOI , là où se trouve le centre névralgique de ton blog préféré … Attention, ne fais pas trop de bruit, c’est qu’il y a des gens singuliers, presque atypiques [qui piquaient et qui piquaient …]. Aujourd’hui, tu vas tout comprendre [ou presque … offre soumise à conditions … sous réserve que … oui donc, rien n’est moins sur encore que rien ne le prouve pas].

Christophe

Tu verras, c’est sympa le QG d’UNE FOIS PAR MOI … Haut de la mégalomanie du rédac’ chef [sur lequel on en s’étendra pas davantage, d’autres l’ayant suffisamment fait par ailleurs], le premier truc qui frappe … c’est le fumeur qui se trouve dehors. Bah oui, que tu te pointes à 10h, 13h20 ou encore 16h57 [oui, avant 10h, faut pas trop déconner non plus], c’est Christophe fait le trottoir [et ça rapporte pas grand chose, crois-moi] … Il fume [comme si ses poumons pouvaient encore chopper davantage de goudron], il re-fume, il re-re-fume, il re-re-re-re [j’continue ?]. Bah oui … toute l’industrie européenne du tabac repose sur ses épaules adipeuses ! Faut toujours qu’il soit dehors [ou en pause, ce qui revient au même] … pratique si jamais tu le cherches …

A côté, y a la moto de Jf encore chaude [tsss, nan … ne dis rien] qui est exposée parce qu’il en fier. Dès que la porte [sur laquelle restent encore quelques traces d’un « Je me vengerai » écrit en rouge que l’on préfère oublier] s’ouvre, tel Christophe Colomb découvrant l’Amérique, le seul fait d’observer l’énorme open-space, c’est un nouveau monde que tu envisages encore imparfaitement. T’inquiète … tu vas tout comprendre …

Andréa

A gauche, la machine à café est évidemment le lieu de discussions philosophiques intenses du genre « Wahoo, t’as vu ma nouvelle coupe ??? » … Ca, c’est Andréa, le crash-test capillaire ambulant qui essaye toujours de se rassurer un peu [hélas …] auprès de Lilli qui s’en fiche carrément puisqu’elle l’interroge au même moment sur son nouveau sac à main [ayant autant de forme qu’un gros sac bleu Ikea, mais au moins y a une grosse marque dorée dessus alors ça va …].

Olivier

De l’autre côté, une petite salle attire ton attention … la porte est fermée et pourtant tu entends du bruit comme si on y rejouait la guerre du Vietnam tendance Godzilla est très énervé contre Freddy. Là, c’est le local d’Olivier qui doit encore visionner un film azerbaïdjanais en VO primé au dernier festival film anticapitaliste de Vladivostok consacré cette année au réjouissant thème « Cinéma et éradication des vermines monétaristes ». Ca doit être pour sa prochaine rubrique, ça va être sympa …

Louisianne

Avec courage, tu avances … et sur la gauche, c’est chez Louisianne que tu tombes … Comment je le sais ? Y a tous les tests de Elle depuis 1978 … Elle y pioche périodiquement son inspiration pour te guider dans cette jungle qu’est ta vie puisque finalement rien ne change vraiment [et elle a bien raison]. Sauf que Louisianne, elle écrit mieux que dans la presse féminine et c’est pour ça qu’on l’aime, qu’on l’adore !

Daïdou

En face, y a le bureau de Daïdou … Presque bien rangé avec des post-it partout, des photos un peu cochonnes aussi, des cartes postales … tout ce qui nourrit son univers. Et aussi, un énorme poster de meuh meuh, une salopette et un zèbre …

Flyde

Plus loin, un nouveau bureau avec une cible et des flingues dessus, la presse décortiquée comme si on était dans un labo des Experts … Aucun doute, tu es chez Flyde qui, parce qu’il est farceur, fait des moustaches à Nicolas Sarkozy, colle une perruque de drag-queen à Michèle Alliot-Marie [ou Patrick Ollier, c’est selon] et cultive son langage avec ses nombreux dictionnaires. C’est un bosseur !

Jerem

Non loin de là, de l’autre côté, un tableau noir, des cartes dans tous le sens, des craies de toutes les couleurs, des encyclopédies de la presse remontant à 1881 … Bienvenue chez Jérem. D’ailleurs, de temps en temps, tu le vois lever la tête avec son œil inquisiteur comme s’il allait coller ceux qui font trop de bruit … On ne se refait pas mon pauv’ monsieur !

L

Comme les choses sont bien faites, juste derrière Jérem, c’est Benjamin, notre étudiant national qui est submergé par les fiches, les bouquins, les brouillons d’équations et autres. Bah ouais, participer à UNE FOIS PAR MOI ne veut pas dite qu’il faut négliger son avenir … et entouré comme il l’est, c’est presque un vrai spot de prévention contre l’échec scolaire [surtout s’il regarde le fumeur de dehors …].

Jf

De l’autre côté de l’allée, c’est Jf qui trone avec ses notes diverses et variées sur le style [prononce « staïle »] qu’il dispense mensuellement, histoire de faire de toi un lecteur plus meilleur bien qu’il n’était [mais si, c’est possible comme on dit à la SNCF].

Gégé

Derrière Benjamin, Gégé collectionne les bouquins pour t’en mettre plein la vue. Attention, le point Gégé, c’est pas de la gnognotte ! C’est qu’il y a de la recherche coco. N’est pas un Gégé qui veut, ça se travaille et c’est un travail de longue haleine. Notre Gégé est un vrai Gégé.

Kindgay

Derrière chez Jf, il y a un vide … C’était Kindgay qui était là … Le bureau est [presque] rangé. Le rédac’ chef a dit qu’il ne fallait pas le débarrasser parce qu’il croit qu’il ne va pas tarder à revenir …

Derrière Kindgay [en tout bien tout honneur, naturellement], il y a une salle dont les cloisons laissent augurer du pire. La porte n’est pas tout à fait fermée, pas franchement ouverte non plus. Des cris s’échappent derrière une musique 80’sante … Pas très difficile de reconnaître la mère Cicconne [de grâce, orthographie bien son nom et prononce le à l’italienne sinon je crains qu’une fatwa ne soit prononcée contre toi] ou Kylie [prononce « Kaïïïliiiiiiiii », comme si l’on venait de te marcher dessus avec des talons aiguilles]. Forcément, tu es curieux. En t’approchant de la porte, il y a un écriteau qui, d’un seul coup, t’éclaire comme une centrale EDF … C’est donc là qu’il y a la fameuse Team Rocket …
Comme je t’y invite, on pousse la porte et là … Madrox chante à gorge déployée « Like a Virgin » tout en potassant un bouquin in english sur les nouvelles techniques amincissantes dont il te parlera tout bientôt. A côté, Waquete [qui n’est donc pas un amphibien, comme tu peux le constater] a mis son casque et ses yeux font du va-et-vient entre son écran rempli de lignes de code et une feuille de papier toute griffonnée. En t’approchant, tu verras des flèches dans tous les sens, des croquis rapidement dessinés mais surtout … tu entendras que ses écouteurs crashent dans ses oreilles la douce ritournelle d’une Régine des temps jadis ce qui lui fera chuchoter à intervalles réguliers « Mais oui c’est moi, la Grande Zoa … » Compte tenu de l’état approximatif des autres locataires du bureau, ça va .. ça passe inaperçu. Parce que bon, y a aussi Ditom dans ce bureau … Il est hypnotisé par cette intégrale des clips de Lady Gaga et ne cesse de vociférer comme un supporter du PSG, expliquant ainsi à tout un chacun qu’on n’a jamais fait mieux en matière de raclure copiteuse [ce qui est très injuste pour … enfin bref]. Evidemment, comme ils ont bon goût, ils ont tenu à accrocher au mur une photo du rédac’ chef dans un cadre doré au dessous duquel est inscrit en lettres roses à paillettes « Forever ». Je passe sur les photos dédicacées des Take That, les coupures de presse sur Magali Vaé et quelques clichés volés de Claude Barzotti [passion commune et secrète des 3 loustics]. Tu le vois, la Team Rocket room, c’est un vrai spectacle !

Aerial

En sortant de cette salle picaresque, tu continues à remonter la grande salle de rédaction et tu tombes sur un bureau où on trouve des verres, des bouteilles à moitié décédée, des papiers par milliers, des dessins inachevés comme autant d’ébauches, un cierge … Non, ce n’est pas là que Mylène Farmer vient se recueillir … Ne sois pas méchant ! C’est l’antre d’Aérial … C’était facile : y a aussi plein de bonbons et un gros « Osef » tagué sur la table …

Arthur

En face, Arthur a fraichement installé ses affaires avec plein de photos à lui … comme une source d’inspiration pour ses prochains écrits. Faut dire qu’Arthur joue avec sa nostalgie personnelle depuis son arrivée donc, son bureau est un espace très personnel, touchant. Bon là, tu n’as pas de chance, il n’est pas là aujourd’hui …

Virginie

Derrière, ça téléphone … Elle est parle à ses copines pour accrocher ce qui traine dans l’air du temps avec son regard, celui d’une fille pétillante. D’ailleurs, son bureau lui ressemble. Un agenda éventré qui regorge de papiers, cartes de visites, bouts de journaux … Pas de doute, c’est Virginie qui est là et elle a de la ressource ! Des classeurs gros comme des tomes des Misérables sont ouverts comme autant d’idées pour ses sourires mensuels que l’on aime tant !

LinkiSeb

A côté de Virginie, LinkiSeb est arrivé … en vrac. D’ailleurs, son bureau est une matérialisation du concept « en vrac » et c’est ce qui plait bien. Des gadgets ont déjà colonisé son plateau, des autocollants aussi, un paquet de clopes, des briquets vides, un calendrier de pompiers californiens avec des lances à incendie énoooormes … encore un bureau qui vit à 500 km/h. D’ailleurs, sous ses lunettes, regarde, il te décoche un joli sourire …

Derrière Virginie, y a le nouveau d’Ek91 … Quelques affaires sont déjà arrivées … Quelques livres, un ou deux dossiers de presse … Son arrivée est prévue pour dans quelques jours. Ah si … il a ré-imprimé son mail de confirmation d’arrivée qu’il a mis sur son mur …

Lilli

Puis, il y a les bureaux des deux filles de la machine à café … des vrais bureaux de filles avec une photo de bébé [c’est le bureau d’Andréa] et sur l’autre, une énorme planisphère où Lilli doit certainement programmer ses prochaines vacances interminables [mais pas minables].

Restent quelques bureaux encore vides qui n’attendent que ceux qui voudront les saisir pour rejoindre le joyeux plateau que voila. Mais évidemment, tout au fond … y a le bureau du rédac’ chef. La porte est ouverte, les cloisons transparentes et dedans, y a un grand bureau avec un foutoir comme seul un tsunami serait capable d’en reproduire un. Des dossiers « Candidatures », « Projets », « Nouvel habillage » et « 1er anniversaire » sont posés sur la table de réunion … Deux plantes vertes, un énorme planning des publications est affiché, une photo de tout le groupe de l’autre côté … A la droite du bureau, y a un petit coffre-fort dans lequel figurent les billets des invités surprise …

« Ah bah j’comprends mieux alors … », oui c’est ce que l’on me dit souvent … Mais y a pas de mystère … On ne réunit pas près de 4.000 visiteurs au cours du mois d’octobre par hasard. Finalement, en en discutant avec l’un des auteurs, je me suis dit que cet auteur m’avait donné le secret qu’il convenait de ne plus chercher ailleurs : « Dis donc Tto, moi j’trouve qu’il y a une sacrée bonne ambiance en ce moment ! » Voila qui est de bonne augure pour célébrer notre premier anniversaire, dans quelques semaines une fois Noël passé.

Tto

 

Navrants mouchoirs

Un succès d’entrée au cinéma n’est visiblement pas une garantie de qualité, loin de là, et, le moins que l’on puisse dire, c’est que Les Petits mouchoirs de Guillaume Canet, sont un véritable navet de 154 minutes bien longuettes.

Manque de profondeur psychologique des personnages au profil figé pendant 154 minutes, acteurs vraiment mauvais, à l’image d’un François Cluzet qui ferait bien de retourner prendre des cours de théâtre tellement il joue comme un pied, ou d’une Marion Cotillard, toujours aussi incolore, inodore et sans saveur à l’écran, sauf quand elle se met à hurler comme une charretière qui se prendrait pour Anémone.
En effet, l’autre problème de ce film, c’est qu’on a l’impression de voir l’une de ses nombreuses daubes des années 70 où la beaufitude s’expose à l’envie avec son cortège de vulgarité, de farces de potaches à bailler d’ennui tant elles sont convenues, et de conversations qui dépassent rarement le sujet du cul: pas une scène qui ne se conclue par une grossièreté et des personnages qui ne savent visiblement pas se parler sans s’engueuler.

D’ailleurs, c’est à ce demander si ce n’est pas un film caractéristique de notre époque, de sa superficialité et de son indifférence à l’autre, fusse au milieu d’un groupe. Bobos friqués mais incultes, atrophiés des sentiments mais qui exhibent sans complexe devant nos yeux de spectateurs, comme ils pourraient l’exhiber sur un blog ou facebook, leur petite vie minable et sans intérêt. Or, qui cela peut-il intéresser, en dehors de leur propre cercle d’amis ? car, à aucun moment, le réalisateur ne prend la peine de nous dégager de notre position de voyeurs fatigués de tant de platitude pour nous faire entrer dans son film, comme si lui aussi, à l’image de ses personnages, avait été trop flemmard pour ça.

Notons aussi, cette propension à céder à la facilité pour faire politiquement correct: une morale à deux balles à la fin, des discours larmoyants version bisounours qui ne collent pas un instant, d’ailleurs, avec le reste du scénario et qui donnent véritablement envie de vomir devant ces êtres abjects de mensonges et de fausse compassion, sans oublier, pour faire réalisateur de gauche -on ne sait jamais, 2012 approche et il s’agit de prévoir ses arrières – l’homosexualité utilisée comme prétexte au conflit Cluzet/Maginel, un Magimel d’ailleurs peu crédible dans ce rôle d’homme ressentant une attirance pour un autre homme.

A ranger dans la catégorie films témoins de la pauvreté du cinéma français et du manque de talent de nombre de ses réalisateurs, ou, si l’on préfère dans celle des films alimentaires pour nourrir Canet et sa bande de potes.

Jerem

Les préservatifs ne se mettent pas à l’index!!

Bon, je sais, ce n’est pas très original. Tout le monde en parle: « c’est bien! » , « c’est pas bien! », « il ne va pas assez loin! », etc, etc…bla bla bla bla bla….
Toujours est-il que lundi dernier , en lisant l’article dans un quotidien gratuit du matin, j’ai été plutôt surpris.  Ecoutez voir:  « le pape ne met plus de préservatif à l’index »!!! » non, mais je rêve….Mais que foutait-il avec un préservatif à l’index? complètement givré , ce brave homme (je sais, c’est aussi une opinion assez largement répandue)…il aurait pu éventuellement le mettre sur le majeur, et faire un beau doigt d’honneur à tous ces « bourgeois de la sexualité » (lu dans un quotidien du soir à propos des réactions outragées des intégristes cathos), qui revendiquent de ne pas porter de préservatif, d’un air de dire: « tu le vois , ce doigt, avec cette capote, et ben , c’est dans ton cul que je m’apprête à le mettre, et au moins , tu n’attraperas pas le virus H1N1 (à son age, il fait plus trop la différence , et ce qui est bon contre le SIDA l’est aussi contre tous les microbes, non?), ni d’autres saloperies, et en plus, je n’aurais pas le doigt sale!! »...
Mais peut-être a-t-il des vues plus terre à terre et coquines? qui sait? peut-être va-t-il vraiment l’utiliser comme il se doit(doigt?), en se l’enfilant sur le sexe, avant de prendre sauvagement une adoratrice en pâmoison lors de ses audiences privées ? ou alors un jeune séminariste du très beau calendrier des « séminaristes romains » que j’avais vu à Rome dans tous les kiosques à mon dernier passage? ou autre chose , qui sait? Les voies du Seigneur sont pourtant impénétrables, mais peut-être qu’avec un préservatif, c’est plus pénétrable que ça n’en a l’air? le préservatif serait-il le « sésame, ouvre-toi » du divin?
Ouh la la!! où me perds-je? ma pauvre mère doit se retourner dans sa tombe. Mais bon, avouez que c’est curieux quand même. Et, à la réflexion, vous aviez déjà remarqué qu’il avait un préservatif à l’index, notre cher Benoït? moi, jamais !! (en même temps, je ne contemple pas souvent ses photos, ni ne suit ses pérégrinations, à part le fait que en Espagne, il se soit fait molesté par des homosexuels « agressifs » et qui lui en voulaient de ne pas autoriser le port de capotes)…En fait, c’est sans doute une couille molle, et il s’est dit qu’il valait mieux lâcher un peu, pour ne plus avoir à se faire molester ultérieurement de la sorte…ou bien , il y a pris vraiment plaisir, à cette bousculade (du style « fais-moi mal Johnny Johnny Johnny… ») , a remarqué un petit espagnol bien sympathique qu’il aurait bien pris sous sa chasuble coupe, et quand même , afin de ne pas contaminer tout le Vatican ensuite, il a bien compris qu’il valait mieux un petit bout de caoutchouc au bout du doigt , qu’un grand choc au naturel.

Tout ça pour dire qu’il vaut mieux sortir couvert,  que le message se répand de plus en plus, même si ce n’est pas gagné, et que cette « sortie » papale, bien que encore trop timide,  dénote malgré tout un premier signe  encourageant.

PS: j’espère ne pas avoir trop choqué les lecteurs , ni notre redac chef, et que je ne seras pas censuré…on ne sait jamais, en ces temps curieux…

Belles, belles, belles…

Comme le jour,

Belles, belles, belles comme l’amour…

*

Ce n’est pas nouveau tout ça, de tout temps et à tout âge,  on  a toutes et tous eu envie  de rester ou de devenir belles ou beaux !

Après la deuxième guerre mondiale, il fallait redonner le moral « aux troupes », je veux dire à la population et faire repartir le commerce.

Les femmes n’ayant pu se faire belles pendant toutes ces années allaient pouvoir prendre leur revanche !


Et comme aujourd’hui, la caution du monde médical n’était pas rare.

La fameuse crème Tokalon avait été élaboré par le Dr Karl STEJSKAL professeur à la Faculté de Médecine de Vienne en Autriche.

Fabriquée à partir d’éléments naturels, de l’extrait de peau de jeunes animaux soigneusement sélectionnés, elle promettait une nouvelle jeunesse en seulement quelques jours 🙂

 

Et oui, tout une époque ou personne ne s’offusquait de connaître  les ingrédients qui rentraient dans la composition des cosmétiques !

Je me souviens aussi des colorations pour les cheveux à base d’huile de vison…

 

Très moderne aussi, le satisfait ou remboursé !

Le laboratoire qui distribuait cette crème originale se trouvait à Marseille, Rue de Paradis 🙂

 

Mais il n’y avait pas que le « crèmage » pour devenir beau, il y avait aussi le savon 🙂

Et il y avait deux marques qui dépassaient toutes les autres, Lux et Cadum.

Qui n’a pas entendu parler du fameux Bébé Cadum !

Et bien, il avait une drôle de figure  celui-là, je trouve qu’il faisait déjà vieux pour son âge et heureusement que ma chère maman ne l’employait pas, sinon quelle tête j’aurais aujourd’hui 🙂


Ce savon fut créé en 1907  et doit son nom à l’huile de Cade qui était l’un de ses composants.

Cette année c’est une petite fille Zoé qui à remporté le concours du plus beau bébé Cadum !


Les mamans l’employaient aussi !

 

Les vedettes avaient une préférence, la marque Lux !

 

Je comprends pourquoi elle était si belle, son secret était le savon….

Et vous avez bien lu, 9 stars sur 10 faisaient confiance à cette savonnette !

Je me souviens de son parfum lorsque j’étais enfant…

 

Si de grandes stars Américaines se sont frottées à cette publicité, c’est tout simplement parce  que ce produit est né au Etats-Unis en 1925 !

Il contenait des huiles végétales très hydratantes et ce fut de suite un véritable succès 🙂

Depuis 1930, plus de 400 stars sont apparues  dans ces publicités, papiers et cinématographiques.

C’est en 2004 que la comédienne Sarah Jessica Parker de Sex and the City, a contribué à la nouvelle campagne !

Le 22 janvier, je continuerai de parler cosmétique mais aussi de maquillage !

Mais bien avant, le 22 décembre le vin et ses jolies réclames seront mises à l’honneur 🙂

Et un peu de  Noël aussi, après tout ce sera de saison.

Je souhaite à toutes et à tous une belle semaine et je vous embrasse

Virginie


Ils ont échangé leur langue

Ah ah, j’imagine ton esprit cher lecteur à l’imagination féconde… Tu penses vraiment que je vais te conter une histoire de soupe et autre souplesse corporelle? Nan évidemment…

Tu n’es pas sans savoir, lecteur avide de sorties et de spectacles en tout genre, que la comédie musicale Mamma Mia est à l’affiche du Théâtre Mogador à Paris depuis le 28 octobre dernier. Cependant, le spectacle joué n’est pas exactement celui qui a été créé à Londres en avril 1999.

Pour ceux qui ne connaissent pas le spectacle, il s’agit d’une histoire imaginée par la britannique Catherine Johnson, autour des succès du fameux groupe suédois ABBA.

En ce qui concerne le spectacle joué actuellement dans la capitale, les chansons ont (presque) toutes fait l’objet d’une adaptation en Français.

Extrait Mamma Mia au théâtre Mogador


Le spectacle a, d’ors et déjà, été vu par plus de 150 000 spectateurs…


Tu n’es pas sans savoir, cher lecteur, que le désormais groupe mythique a connu son premier grand succès d’ampleur en 1974 en sortant vainqueur du Concours Eurovision avec la chanson Waterloo. Voici d’ailleurs un extrait de l’émission du 6 avril 1974, prestation du futur vainqueur…

Concours Eurovision de Brighton le 6 avril 1974


Pour mémoire, la France avait annulé sa participation cette année-là en raison du décès du Président de la République  Georges Pompidou survenu le 2 avril…


Tu auras remarqué que le groupe, bien que suédois, chante en anglais. Et d’ailleurs tous leur succès seront chantés dans la langue de Shakespeare.

Cependant, et c’est à cet instant que le titre de ce billet va prendre tout son sens, Agnetha, Benny, Björn et Anni-Frid (dite Frida) ont aussi interprété leurs succès dans d’autres langues. Et je te propose d’en découvrir quelques versions.

Commençons par une version française, s’il vous plait, du titre gagnant du concours Eurovision:

ABBA – Waterloo (version française)


Devant ce succès, le groupe n’a pas hésiter à décliner le titre dans la langue de Goethe:

ABBA – Waterloo (version allemande)


Ils ont également chanté dans la langue de Dali:

ABBA – Waterloo (version espognole)


Mais n’oublions pas que le groupe est tout de même suédois. Ils ont également chanté dans la langue du fabricant de meuble eu nom impossible à prononcer (mais pour eux c’était plus facile…).

ABBA – Waterloo (version suédoise)


Bien d’autres versions ont été chantées, mais il n’était pas question ici de faire un inventaire exhaustif

Et toi lecteur, finalement tu préfères quelle langue?

Waquete

 

Et si la vie n’était qu’un putain de cliché ?

Vous savez, il y a ces mois, pourris, qui s’enchainent, les uns après les autres, où tout ce que l’on vit a une impression de déjà vue et de tellement banal que c’en est à pleurer (si les larmes n’avaient pas déjà coulées).  Un décès prématuré dans la famille, un grand père fumeur à qui on diagnostique une tumeur du poumon,  des chanteurs et des situations qui deviennent si caricaturaux qu’on se demande si y’a pas un mec derrière son écran qui se marre à nous gaver de toute cette merde médiatique. Ces moments où on déteste la vie.

Puis il y a tous ces petits moments en dehors de tout ça, des réveils au bras de sa chérie, des heures passées sans sans rendre compte à jouer avec un ami. Des midis passés à parler de tout et de rien. Des moments en dehors de tout dans les draps d’un lit chauffé à deux, à jouir  de deux corps en toute impunité. Des heures  qui touchent à la grâce, où le temps ne suit pas son cours habituel.

Et puis il y a ses conclusions, qu’on arrive pas à faire, parce qu’on a juste dit ce qu’on avait sur le cœur et qu’il n’y a aucun sens à en tirer.

Carpe Diem…

Bonjour tout le monde,

Comme Andrea l’a fait remarquer, c’est mon anniversaire aujourd’hui…. et comme tous les mois, je suis toujours en retard pour écrire mon billet…. finalement un mois ça passe vite…

Et voilà, encore une bougie de plus sur le gateau d’anniversaire… je suis entrée depuis quelques mois dans cette décennie où :

– on est censée avoir nos première rides,

– on est censée s’épanouir,

– on est censée être totalement indépendante et libre,

– on est censée être dans la force de l’âge,

– on est censée devenir épouse, mère, amante et responsable,

– on est censée ne plus faire de bétises,

– on est censée devenir sérieuse…

Bref, c’est censé être l’âge d’or des femmes, on regarde la décennie d’avant avec compassion en se disant qu’elles comprendront plus tard et qu’elles ont bien raison de vivre leur vie à fond et apprendre de leurs erreurs comme nous l’avons fait et on regarde aussi celle d’après en se disant qu’on y arrivera bien un jour alors faudrait songer à éviter que les premières rides arrivent trop tôt et que le sport ça conserve aussi!! =))

Mais nous restons avant tout des femmes, avec des envies de s’amuser (et même plus que dix ans plus tôt), envie de vivre, de voyager, de rire, de voir du monde. Nos envies de tendresse, de prince charmant, de meilleure amie sont restées intactes même si nous avons pris quelques claques pendant le décennie précédente… Bref, nous sommes toujours remplies d’espoir…

Et peut être est ce cela, le charme de ces femmes…

A cet âge, nous avons tout à portée de nos mains! Nos projets sont réalisables, nous avons acquis cette indépendance qui nous libère du carcan social, des clichés stéréotypés, cette expérience qui nous ouvre l’esprit sur ce que nous voulons vraiment et ce que nous ne voulons pas, ce recul sur la vie et surtout cette détermination à atteindre nos objectifs!

J’ai mis longtemps à l’accepter pour beaucoup de raisons qui me sont personnelles et je ne sais pas si je l’ai accepté pleinement aujourd’hui mais une chose est sûre, je crois que c’est vraiment le plus bel âge!!

Alors vivons cette vie qui nous tend les bras, Ouvrons les yeux sur les opportunités qui s’offrent à nous et Savourons chaque seconde de cette décennie qui passera sûrement encore plus vite que la précédente!

Carpe Diem! =))

Et joyeux anniversaire à tous ceux qui sont nés le 16 novembre!! =))

Lilli

Petite chienne de vie

Me revoilà après quelques mois d’absence pour une petite haine de vie, non pas la mienne, mais celle d’une charmante grand-mère croisée au hasard de mon emploi du temps. J’ai eu l’occasion dernièrement de passer par un laboratoire d’analyse et comme sûrement dans beaucoup de cas, d’y patienter quelques longues minutes. Ce temps a été notamment consacré à l’observation des vas et viens et à l’écoute des histoires de chacun, entre celui qui a oublié sa carte vitale, l’autre son ordonnance, ou encore ceux ou celles aux histoires forcement compliquées, étalées aux hôtesses d’accueil.

Mais rien de tout cela n’était vraiment propice à la rigolade jusqu’au moment où une charmante grand-mère est arrivée avec son yorkshire – assez classique comme couple me direz-vous. Ce petit animal de compagnie, fort habitué à la vie parisienne, semblait trouver sa place tranquillement dans cet univers aseptisé… Reniflant deci-delà tout ce qui était à sa portée et là sous mes yeux amusés, de se trouver le poteau de la file d’attente afin de se soulager en toute simplicité sans que personne ne le remarque. Et pourtant, il a bien cherché à attirer l’attention en grattant le sol de toutes ses forces pour cacher son geste !

Un grand classique, je sais, mais dans un univers où l’on cherche à supprimer tout microbe, toute infection, tout virus… cela a bien égayé ma journée.

Avec un peu d’avance, j’en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire à notre Lilli…

Linki’s Menstruations 1 !

Bien le bonjour M’ssieurs-Dames !

Et bien voila ! j’ai enfin décidé de me remettre à « l’écriture » sur un blog.
C’est en remarquant ce cher Madrox que l’envie de tapoter des trucs débiles sur un clavier m’est revenue… « Slut ! »

Bien entendu il a fallut être patient, Ce cher Tto était en voyage/pèlerinage chez les caribous riboubou.

J’ai choisi le 12 de chaque mois, non pas parce que cela rime avec « partouse », mais plutôt parce que il ne reste plus trop de place durant le mois (petit message aux futurs auteurs
les incitants à devoir se bouger la raie !)

Tto m’a demandé de trouver un nom de catégorie, afin que l’on puisse ranger, classer, identifier mes « écrits » … 1 fois par moi, j’ai donc pensé à  » Linki’s Menstruations »
Oui ! oui ! très charmant et coloré comme nom n’est-ce pas ? tout comme moi !
Et sachant que je suis plutôt du genre à déblatérer des conneries plutôt que des choses jolies, bien tournées et bien écrite … ça ira très bien aussi avec le contenu ! 😡

Dans les temps anciens j’avais un blog nommé très modestement, « Linkiseb.com », ce dernier est mort il y a environ 2 ans ( diantre que ça passe vite ! ) car manque de temps et je ne sait toujours pas
comment j’ai pu me retenir de déblatérer ainsi sur la toile durant tout ce temps. Je vous parlerai donc au fil des mois de tout et n’importe-quoi en même temps, de ce qui me passe par la tronche et tout le tralala …

J’essaierai de maintenir la régularité et surtout la ponctualité ( ce n’est pas le fort de tout le monde à ce que j’ai pu voir ! :p ) afin de ne pas m’attirer les foutdres
du manitou (grand ou pas, le mystère rode encore sur sa taille ! )

Sur ce, ma présentation est faite, rdv au mois prochain pour de nouveaux tampaxages !!

Regardez comment on peut lire dans l’esprit du gars moche de gauche cherchant son pote du regard : « Hey billy look at this biatch !! i will F*ck toniiiiight » … alors que non !
la magie est là ! nous on le sait et pas lui ! 😡

( erk cette image me dégoute vraiment au final! )

LinkiSeb

 

%d blogueurs aiment cette page :