Archives Journalières: 27 octobre 2010

Mais dis donc, si on est le 27, y a le redac’ chef qui cause alors !!!

Si j’en crois bien mes yeux, j’suis parti pendant trois semaines et finalement tout roule à peu près.
C’est bien ce que je pensais : il n’y a que les cimetières et les boutiques Vuitton qui sont peuplées de gens indispensables (ou prétendues telles).

Et alors, tu veux que je te raconte ? Si tu t’infliges mes écrits personnels, tu en sauras tout plein de choses bien vite ailleurs ce qui constitue déjà une bonne [sinon la principale] raison pour que je sois plus discret ici.
En revanche, une petite visite chez nos cousins et les « affreux » ricains [qui ne le sont tellement pas tant que ça] m’a permis de penser à plein de choses, de fourmiller d’idées, de m’inspirer de certains trucs de là-bas et même … de continuer à recevoir des candidatures pour rejoindre les rangs des talentueux auteurs du présent endroit !

C’est te dire si je suis regonflé à bloc et qu’on va avoir du pain sur la planche. Note donc tout de suite sur tes tablettes que ton redac’ chef est de retour, qu’il a de jolis projets, qu’il n’a pas l’intention de se laisser détourner de ses idées premières par je ne sais quelle péripétie egotique. Bref, ça va carburer et pour bien commencer, que tu sois auteur ou lecteur, y a un tout petit questionnaire à remplir pour nous aider à continuer de faire d’UNE FOIS PAR MOI la fantastique aventure que c’est déjà mais …. en mieux !!!

Bon sinon … il s’agirait que l’on m’explique enfin tout ce qui s’est passé depuis trois semaines. Forcément, il a du s’en passer des choses.
Parce que bon … moi … pendant que tout le monde pense que je feignasse au pays de la maudite Céline Dion, du sirop d’érable et de la poutine [bref que des trucs gluants qui s’accrochent bien], je ne pense pas qu’à moi. Tiens regarde … En pleine Christopher Street [la rue sensible de New-York City, j’dis ça, je ne dis rien], ne voila-t-il pas que je trouve un vibrant [mais pas trop quand même] hommage à l’un des auteurs ? Ne voila-t-il pas qu’un monstrueux ricain ose, devant mes yeux médusés, afficher une collection qui ferait chavirer notre Ditom national ? Malheureusement, mon surplus de bagages étant déjà trop inévitable, je n’ai pas cédé aux charmes mercantiles de la proposition du vendeur [« $5 for everything … 5 boxes … You should man, you should … »] ! Ouais ouais, la générosité du rédac’ chef a une limite : celle de ne pas conforter son Ditom dans sa névrose quand même … Déjà c’était $5 le truc … et puis surtout, il aurait fallu que j’appellasse le Ditom en question et là, je l’aurais réveillé et tout ça tout ça …

J’ai un peu complété mon billet au cours de la journée … désolé, le jet-lag est une bonne excuse parait-il mais moi, j’suis en plein dedans !!!

Pour la peine, tu as gagné une blagounette que j’ai entendue y a pas si longtemps. Est-ce que tu sais comment on appelle une bataille entre un petit pois et une carotte ? Un bon duel … [Bonduelle quoi !] J’te dis : Jet-lagué le redac’ chef !

Pour la peine, voici la carte postale que tu n’as pas reçue et pour cause, je ne savais où te l’envoyer !!!

Tto

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :