Au pays de Bharati

Chers Lecteurs,

J’ai bien senti que vous étiez friands de voyages et découvertes…. moi aussi! Je crois d’ailleurs que je ne vis que pour découvrir le monde.

Si demain « Fourchettes et Sac à dos » (sans le côté je goutte à des trucs totalement dégueux..) ou Echapées Belles » devaient me contacter pour me proposer de les suivre dans leurs aventures, je sauterais sur l’occasion!! sauf que ça n’arrivera jamais même si l’espoir fait vivre, là ça relève de l’utopie la plus totale… enfin pour le moment!! =))

Bref, je suis une fan de voyage et j’avoue que je ne supporte pas ces soi-disant « voyageurs » qui préfèrent reste dans leur hôtel à siroter leur cocktail sans alcool et qui se permettent de parler sur la culture de tel ou tel pays… j’aimerais les gifler… mais pas de violence voyons…

Je suis donc plutôt routarde que pince cul.

Alors j’aimerais juste vous faire partager le sentiment que j’ai ressenti lorsque je suis allée en Inde du Nord l’année dernière.

Je pars en voyage avec deux autres amis avec qui je m’entend parfaitement bien tant sur les pays qu’on veut visiter et les cultures qu’on veut découvrir que sur la manière d’appréhender nos voyages. Nous ne nous considérons pas comme des « touristes » au sens le plus courant du mot avec toute la connotation péjorative qu’il peut trainer… non… on se considère plus comme des curieux.

L’intérêt de voyager réside principalement dans la découverte de cultures différentes, de vision du monde différente, des moeurs différentes… bref une vraie révolution!

Ca peut paraître cliché de dire tout cela, ce sont les discours habituels mais lorsqu’on le vit profondément, on se rend compte de l’absurdité de certains modes de pensée ou tout simplement de la chance d’être né en France, pays des droits de l’homme, de la sécurité sociale, de la retraite, de la protection de l’emploi, de l’égalité, de la liberté.

Oui, il faut le reconnaître, les droits de l’homme sont plus significatifs pour nous occidentaux qui vivont dans des pays où il fait bon vivre que dans des pays dits pauvres où tout reste à construire encore…

Soyons pour une fois, heureux de vivre chez nous, en France, pays tant critiqué même par moi! Apprenons à être humble face à nos certitudes, nos croyances, nos désirs et nos déprimes…

Oui, il fait bon vivre en France, malgré l’actualité débordante, malgré nos raleries!! Et ça je m’en suis rendue compte en voyageant…

Je ne crois pas que la préoccupation première des indiens soit la retraite à 60ans ou 62ans, vu que eux, n’en ont pas de retraite…. ni même de savoir si la trou de la sécurité sociale va être comblé dans les années qui arrivent vu que eux, n’en ont pas de sécurité sociale… ni même de savoir s’ils vont pouvoir partir en voyage l’année prochaine parce que la crise a fait quand même mal et qu’on n’a pas eu noptre bonus cette année… non ils ne se posent pas ces questions là bas, parce qu’il n’y a pas de sécurité de l’emploi, de droits de l’homme aussi développés qu’en France, de bonus sur objectifs…

Non, là bas certaines personnes meurent de faim, ne peuvent pas se soigner car ils n’ont pas les moyens de payer le médecin, leur seule préoccupation est souvent de savoir ce qu’ils vont bien pouvoir manger ce soir, si leur brebis vont leur donner du lait… oui leur première préoccupation est de se nourrir…

Alors, oui, certains indiens ont les même préoccupations que nous puisqu’ils font partie des hautes castes…. mais ils ne représentent qu’une partie infime de la population indienne!

Avant de partir en Inde, on nous a prévenu à plusieurs reprises de faire attention car nous allions revenir bouleversés. On s’est inquiétait, on s’est préparer psychologiquement à voir une grande misère …

Et en effet, nous avons vu des situations et des personnes qui resteront gravées à jamais. La misère est sans commune mesure avec celle qui sévit en France…

Mais finalement, ce qui est le plus bouleversant, c’est la manière dont ils appréhendent cette misère… Malgré leur pauvreté, ils sont heureux, simple et profitent des joies que la vie peut leur offrir. Ils sourient, ils sont curieux, ils parlent avec nous…. jamais nous n’avons ressenti d’agressivité, de méchanceté, de mépris!

Oui ils mendient, oui ils quémandent mais ils sont très respectueux des gens qui les entourent… et ça c’est le plus bouleversant.

Ces gens ont mille raisons d’être plus malheureux que nous selon nos critères de vie, et pourtant je suis sûre qu’ils sont mille fois plus heureux que nous!!

Ce voyage a été de loin le plus bouleversant de ma vie, en effet, non pas d’avoir été choquée par la misère, mais par la formidable leçon de vie qu’ils nous ont appris à nos dépends…

Il faut savoir rester humble face à ce que la vie nous offre, et surtout de jamais considérer que ceci nous ai dû car ce n’est pas vrai!!

Et juste accessoirement, c’est un pays magnifique!

Avis aux voyageurs!

Lilli

Publicités

13 réponses à “Au pays de Bharati

  1. 14 141 18 octobre 2010 à 9 h 57 min

    Comment dire…? Ce texte me rappelle ma mère. Quand j’étais un petit enfant, je n’aimait pas manger et l’assiette restait souvent intact. Elle me surinait : « MANGE! JE NE VAIS PAS JETER TA NOURRITURE ALORS QUE CERTAINS DANS LE MONDE CRIENT MISERE! ». La culpabilité! Voyons on est bien lotis en France! On a un boulot (sauf 15 à 20% de la population), on a une sécurité social (qui rembourse de moins en moins), des hôpitaux (qui ferme de plus en plus de lits), une chirurgie de pointe (accessible aux riches car dépassement d’honoraire non pris en charge par une mutuel), des milliers d’SDF (que l’on chasse des centres villes pour plus de propreté), des congés payés, des RTT et des produits de consommations qui vous tendent les bras… Bref, relativisons! Demande toi surtout comment as-tu la chance de vivre dans cette formidable France??? Tu les as eu comment ces « privilèges »??? Par la lutte!!! Par de la répression! Par des coups et de la violence! Nos arrières grand-parents, grands-parents, parents ont participer à ces micros révolutions et nous pouvons être fière de cela! Aujourd’hui notre misère est différente de celle de l’Inde, ou du Pakistan, du Benin ou de la Tanzanie! Mais doit-on toujours comparer comme le font les politiques à longueur de journée? En Allemagne, ils font ceci et ça fonctionne très bien et en Danemark, ils font cela cela et ça résolut ceci!… Non! L’internationalisme révolutionnaire est un beau projet sur le papier mais je doute que l’homme sache la mettre en pratique. Aussi je continuerais à lutter, à m’opposer à toutes régressions sociales même si je sais qu’il y a plus malheureux ailleurs! Et continuerais à me battre pour que la France et l’Europe arrêtent de piller les riches africaines, de polluer l’Inde, et de mettre fin l’esclavagisme des chinois! Pas besoin forcement de voyager très loin pour ce rendre compte que la misère est commune à l’humanité et que les miséreux ont tous quelques choses en communs: la générosité! Mais j’dis ça mais j’dis rien…

    • lillideparis 19 octobre 2010 à 20 h 37 min

      Il ne s’agit pas de culpabilité mais avant tout de prise de conscience et de … respect!! Et ta mère avait bien raison de te faire prendre conscience que ce que tu as dans ton assiette tu dois le respecter car aujourd’hui, au 3eme millénaire, plus de la moitié de la population du monde entier ne mange pas à sa faim et pourquoi??? pour nourrir une infime partie de la population mondiale qui jette la moitié de son assiette car ce sont des gens capricieux et egoistes!! Oui respecte tes avantages même si tu n’as pas l’impression d’en avoir et remercie tes ancêtres de s’être battus pour les droits dont tu jouis aujourd’hui et que tu considères comme dus. Et si tu pousses ton raisonnement jusqu’au bout sache que ces gens là dont tu n’as aucune conscience ont aussi le droit d’avoir un toit, une assiette pleine à chaque repas… et ça, que la plupart des gens considère comme la base d’une existence digne, ne peuvent même pas en jouir.
      alors va manifester pour ta retraite et tes droits mais n’oublie et respecte ceux qui n’en ont aucun…. et ils n’habitent spécifiquement si loin de chez toi… voire même juste en bas de ta porte… tu sais ceux devant qui tu passes et dont tu te fiches éperdument….

      • 14 141 20 octobre 2010 à 11 h 17 min

        @LilideParis: « et ils n’habitent spécifiquement si loin de chez toi… voire même juste en bas de ta porte… tu sais ceux devant qui tu passes et dont tu te fiches éperdument…. » Et toi que fait-tu pour ces gens là en bas de chez toi??? Donnes tu un peu de ton temps libre pour eux? Milites tu? Que fais-tu? Parles-tu avec eux? Aides-tu ton prochain et comment? t’arrêtes-tu pour aider les personnes en difficulté? Es-tu si parfaite que cela? Dans tout les cas, ton attaque tombe comme un cailloux au fond de l’eau. Je ne sens absolument pas visé même si je pourrais faire peut-être encore davantage pour ces personnes là! Mais j’arrête là cette polémique stérile car nous sommes tous un peu responsable du monde dans lequel on vit et que personne ne peut avoir les mains propres!

        • lillideparis 20 octobre 2010 à 11 h 56 min

          Oh non je ne suis pas parfaite et je ne pretends pas l’être. En revanche, je m’efforce de rester humble face aux droits dont je jouis. J’ai conscience d’avoir une grande chance d’être née en France. Oui c’est un pays formidable contrairement à ce bcp en dise…. et oui l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Mais, je me considère privilégiée d’être née et de vivre dans ce pays, d’avoir droit à une sécurité sociale (ce n’était même pas le cas de l’autre coté de l’atlantique il n’y a pas si longtemps que ca et pourtant il s’agit de la première puissance mondiale), d’avoir droit à une retraite, avoir droit à un toit, avoir la possibilité de faire des études, et j’en passe et des meilleurs. Et j’essaie d’aider comme je peux ces personnes par des gestes quotidiens comme déjà simplement donner à manger à ceux qui ont faim, une couverture à ceux qui ont froid. Je ne suis pas entrain de dire qu’il faut vivre dans une culpabilité quotidienne car la vie nécessite qu’on se batte pour avoir ce que l’on veut, donc à chacun de se battre dans cette jungle qu’on appelle la vie…. oui la vie c’est dure, oui le vie n’est pas un long fleuve tranquille, et on pourrait tous se retrouver à la rue du jour au lendemain sans s’y attendre. Et je ne pronne pas l’assistanat, loin de là et bien au contraire! Je dis juste qu’il faut relativiser et respecter ce que l’on a: Voter car on s’est battu pour l’avoir ce droit de vote (et encore plus pour les femmes), Manger car on se lève tous les jours pour mettre qq chose dans notre assiette, ou encore Manifester pour éviter les régressions sociales (même si je pense qq fois qu’il y a de l’abus dans toutes ces grèves, mais ça c’est mon point de vue). Voilà simplement le message que je veux faire passer: Respect et Humilité.

  2. Linkiseb 17 octobre 2010 à 13 h 02 min

    C’est l’un des pays que j’ai envie de découvrir… Merci pour cette esquisse 😉

    • lillideparis 19 octobre 2010 à 20 h 45 min

      Alors je t’encourage et plus encore!! C’est un pays merveilleux!! a tout point de vue!! Mais prévois medoc contrat gastro et courante!! =)))

  3. Flyde 16 octobre 2010 à 23 h 56 min

    Le parallèle entre l’Inde du nord et la France me semble moins pertinent que l’observation de la culture de ces gens. Je serais curieux de savoir si leur système de croyance sous tend leur attitude.

    • lillideparis 19 octobre 2010 à 20 h 47 min

      oui en effet, cette relativité est surtout dus à leur croyance hindou. Mais il n’empeche que seule la moitie de la population est hindouiste et nous n’avons rencontré que des gens adorables!! alors finalement peut etre est ce tout simplement ce que l’on appelle la culture et le mode de vie…

  4. Ek91 16 octobre 2010 à 20 h 32 min

    Je comprends tout à fait ce que tu as du ressentir en voyant des gens comme toi et moi vivre dans des conditions que ni toi ni moi n’aurions imaginer. Pourtant, je ne pense pas qu’on puisse comparer les préoccupations d’un Français et celle d’un Indien. Nous avons tous les mêmes peurs « vitales » : mourir, avoir faim… mais pour le reste, nous ne voyons pas la vie à travers le même filtre. Quand l’Inde, qui est un pays émergeant, augmentera son niveau de vie, les problèmes des occidentaux finiront bien par les toucher eux aussi. La « bonne » nouvelle (si j’ose dire), c’est qu’en France il y a quand même des gens qui ont d’autres préoccupations que le trou de la sécu, les bonus de fin d’année, la retraite…
    En tout cas, à travers ton texte on ressens tout à fait ce que tu as vécu là bas, et ça, c’est vraiment bien.

    • lillideparis 19 octobre 2010 à 20 h 50 min

      Je ne leur souhaite finalement que ça, qu’ils aient nos préoccupations d’occidentaux!! ça voudra dire qu’ils ont au moins le minimum!! L’idée n’etait pas specifiquement de comparer l’Inde et la France mais juste de prendre conscience à notre ère si high tech et civilisée, il y a encore des gens sur cette terre qui sont en manque constant, et qu’il serait bien que les gens respectent ça, ca pourrait éviter bcp de gaspillage et rééquilibrer un peu soit il la balance des richesses! Mais peut être suis je trop idéaliste…

  5. gouli68 16 octobre 2010 à 17 h 52 min

    Très beau texte. Je râle contre la retraite à 62 ans alors, que c’est vrai, je suis un très grand privilégié. La FAO a annoncé aujourd’hui qu’un milliard de gens ne mangeaient pas à leur faim sur terre. Notre monde va très mal.

  6. aerial 16 octobre 2010 à 16 h 30 min

    on me propose la Bolivie.. tu connais??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :