moins dix-sept

interdit aux moins de 17 ans


(avant-propos)


pas plus tard que tout à l’heure, j’ai surpris une conversation entre JjQ et janjacq

allez, je te la fais façon Nico l’épicier que j’ai rencontré chez Ditom et qui vaut (valent ? ah bon !) le détour que je t’ordonne te conseille de faire illico (ou plus tard, mais ça va bien illico, c’est joli illico, et puis ça rime à rien mais avec Nico, si)

janjacq*
tu sais ce qu’il dit Tto ?

JjQ**
non mais j’me doute : des paroles de rédac’ chef

janjacq
il dit qu’il faut pas que Une fois**** devienne porno
qu’il y a trop de cul sur Une fois… chez certains…

JjQ
trop de cul ?
les dernières bites de Calliste***** je les ai planquées sous les socles de la statue de Zeus et du phare d’Alexandrie******
et puis c’est pas lui qui a commencé peut-être avec son glory hole******* ?

janjacq
ouais, mais paraît qu’il a reçu une brouette******** de lettres de protestation, de lectrices mais aussi de lecteurs, et puis il voudrait pas que Une fois soit classé X
il y a aussi cette histoire de bouche-trou

JjQ
ben quoi ?

janjacq
c’est quoi pour toi un trou********* ?

JjQ
euh… rien, rien avec quelque chose autour, non ?

janjacq
normal, mais il y en a des pour qui c’est rien, mais avec du poil autour
alors, quand tu leur parles de bouche-trou… tu me comprends

JjQ
on va les appeler comment les billets de remplacement ?

janjacq
billets de remplacement********** !

JjQ
tu crois que Tto il va nous faire enlever le petit q de ton pseudo et le gros Q du mien ?

janjacq
je crois surtout que je ne vais pas être d’accord

JjQ
et qu’est-ce que tu vas faire ?

janjacq
t’as vu les nageurs ? on leur a fait enlever la combinaison intégrale pour remettre le mini slip de bain***********
nous, on fait le contraire, alors je vais aller me rhabiller
et toi ?

JjQ
tu sais moi, je fais où on me dit de faire
t’as vu avant-hier le dernier billet de Calliste************, je suis allé le planquer alors qu’y a pas un poil qui dépasse

Calliste
on m’a appelé ?

JjQ
t’occupe
et en aparté : plagiaire************* !
dis janjacq, tu fais quoi là ?

janjacq
je t’ai amené mon dernier article pour tout à l’heure, tu me le mets en page et en ligne s’il te plaît

JjQ**************
ben mon cochon !

janjacq
Tto il a qu’à nous pondre une note, il fait ça bien
juré, le mois prochain je ne te parle ni de cul, ni de trou du cul, ni de bite, ni de couilles…
ni plus jamais, tu vas voir, une vraie rosière !

JjQ
et la chanson, t’es sûr de la chanson ? elle a pas l’air de beaucoup coller

janjacq
t’occupe ! c’est pour me faire plaisir
et puis c’est en hommage

JjQ****************
elle est morte Jeanne Moreau ? au mois d’août ?
ces vieilles gens-là y devraient pas clamser au mois d’août, comment tu veux qu’on le sache…

* janjacq c’est moi
** JjQ c’est moi***
*** l’autre moi
**** ton blog de chevet
***** un autre moi sur deux
****** et aussi dans des tiroirs à merveilles
******* hole c’est un trou, pour la gloire (à boucher ?)
******** une pleine poubelle !
********* (voir *******) ça se dit hole en anglais
********** il y a débat
*********** dans l’Antiquité, aux jeux, les grecs ils devaient nager à poil…
************ irisé le billet !
************* exagéré, isn’t it ?
************** après avoir rapidement*************** parcouru le billet de janjacq
*************** en diagonale si tu préfères, rapidement ça fait un peu éjac précoce
**************** dubitatif, à part, dans sa barbe

les vases communicants

(trois histoires vraies pour le prix d’une, avec des titres, des bites et tout et tout)


faut pas faire pipi dans la baignoire, c’est pas propre


l’autre jour je me suis fait couler un bain
j’ai ouvert en grand le robinet d’eau chaude, en petit celui d’eau froide, et puis j’ai fermé la bonde, et puis j’ai mis une giclée de Mir vaisselle spécial peaux sensibles pour faire les bulles et sentir bon le pamplemousse rose, et puis je suis allé me replanter devant l’iMac pour mettre la dernière main au billet de Calliste qu’était pour dans trois jours seulement
ça m’a absorbé
j’ai oublié le bain qui coule, j’ai plus entendu le bruit de cataracte qui venait de la salle d’eau, j’ai bossé comme un malade…
merde, mon bain !
c’est vraiment pas con les trop-pleins, heureusement qu’ils existent
là, il en avait plein la gueule le trop-plein, mais pas plus, alors j’ai rien inondé
j’ai tâté l’eau, juste comme il faut, j’ai tombé le calfouette, ça faisait des heures que je n’avais plus que lui dessus, tu parles, au mois d’août, et je suis entré précautionneusement dans la baignoire
j’y allai molo, je surveillai le niveau, c’est que je rajoutais une centaine de litres d’un coup d’un seul, encore que je ne connaisse pas bien ma densité, peut-être que je flotte
là, je me suis assis au fond, puis je me suis laissé glisser millimètre par millimètre, j’en avais jusqu’au menton, et je me suis dit
là tu ne bouges plus, t’attends que le trop-plein il évacue le trop plein
l’eau arrivait pile-poil au bord de la baignoire, t’aurais pas mis une goutte de plus
ça doit être la tiédeur, j’ai été pris d’une irrépressible envie de pisser, je me suis laissé aller, juste au dessus de mon zizi que je ne voyais pas à cause de la mousse, les bulles se sont tachées de jaune et…
… et la baignoire a débordé
tu ne vas pas me croire, j’étais dans l’eau du bain, j’avais le kiki et la vessie dans l’eau, j’avais donc tout mon pipi dans l’eau mais dedans moi, je le faisais passer dehors moi en pissant dans l’eau… et la baignoire débordait sur le carrelage en trempant tout le tapis de bain et mon calfouette resté par terre, en mouillant salement le baril d’Ariel qu’est sous le lavabo, en me salopant tout, quoi
je venais de pisser deux litres et c’est comme si j’avais ajouté deux litres
moi je dis que là, il y a vraiment comme un défaut…
… non, je déconne


le pèse-personne


l’autre jour, c’était dimanche, je ne me pèse que le dimanche, plus ça sert à rien d’autre qu’à se prendre la tête, je suis monté sur mon pèse-personne comme chaque dimanche, le matin au lever, à jeun
faut toujours faire ça dans les mêmes conditions pour avoir une courbe de poids fiable à montrer à la diététicienne (ce mot n’a pas de masculin !) pour qu’elle te corrige ton régime et qu’elle t’engueule pour les kilos que t’as encore pris en trop
merde, quatre-vingt-dix-huit deux cents
je l’écris comme ça, comme je dis, c’est moins impressionnant qu’en chiffres
six cents grammes de plus que dimanche dernier…
avec l’été, je ne mange que des salades, je ne bois que du Coca light, des Magnum je n’en ai léchouillé que deux, allez trois, depuis début juillet et je t’ai trouvé le moyen de prendre six cents grammes en une semaine, ‘tain ça me gonfle, et pas qu’à l’hélium
et ton pipi janjacq ? t’as pas fait ton pipi matutinal, ça serait pas ça ? que je me suis dit dans un éclair de lucidité inhabituel chez moi au petit matin
avant, tous les matins, c’est coquette qui me pointait le chemin des vécés, mais maintenant elle est plus tout à fait aussi assidue alors il y a des jours où je me manque et où je ne commence pas par ça, comme aujourd’hui
j’ai couru m’asseoir sur la cuvette et je me suis soulagé d’un ou deux litres au moins, j’ai même poussé pour parfaire la vidange, pas pour faire aut’chose, c’est pas mon heure et qu’est-ce que tu veux, je suis réglé
quatre vingt-dix-huit deux cents ! mais c’est pas d’yeux possible, je viens de pisser !
la semaine dernière, le 7 sur la cadran de la Terraillon avait quelque chose d’un peu rassurant, j’avais l’impression qu’il me tenait encore un peu éloigné de la « zéro tonne cent » qui me guette inexorablement
va comprendre Charles
tu pisses, tu pisses pas, tu plombes quand même le presque même quintal sur la bascule, c’est à te la prendre et te la mordre, tiens
moi je dis que là, il y a vraiment comme un défaut…
… non, je déconne


quand je pense à Fernand(e)


je t’ai déjà parlé de mon ex ?
mon chéri d’avant, enfin d’avant avant, il ne se prénommait pas comme ça mais comme il était très gourmand et que je le trouvais un peu lunaire, je l’appelais Pierrot (– je m’appelle Fernand.)
on est quand même restés presque sept ans ensemble, nous deux, il y a prescription maintenant, alors je peux bien te confier que mon ami Pierrot (– je m’appelle Fernand.) était monté comme un âne
ça m’a toujours posé problème, aïe, j’te raconte pas, des comme lui je n’en ai plus jamais rencontrés
t’aurais pas dit, au repos il avait un kiki d’oiseau, mais quand ce petit trucmuche se mettait à gonfler il prenait des proportions inimaginables, immenses, démesurées, euh… incommensurables, c’est ça le terme, au contraire de moi que j’ai une grosse quéquette
quand je bande, elle se contente juste de durcir, ça reste raisonnable mais ça les déçoit un peu mes amants, s’attendent à mieux fatalement
Pierrot (– je m’appelle Fernand.) était très fier de son braquemart et comme il se serait bien pris pour une star amerloque, ou cosaque, il te parlait de lui en pouces et il t’annonçait en claironnant : 9,5″ x 5,5″ (sous entendu de circonférence)
neuf pouces et demi, au bas mot, ça te fait dans les vingt-quatre centimètres
et cinq pouces et demi de tour, ça équivaut à presque quatre centimètres et demi de diamètre
pour ceux que ça intéresse, moi c’est 6″ x 4,5″, ouais je sais, ça fait très français moyen mais je ne suis quand même pas réductible à ça si je peux dire, pas plus que Pierrot (– je m’appelle Fernand.) d’ailleurs
encore que pour lui
Pierrot (– je m’appelle Fernand.), quand il bandait, il ne pensait à rien d’autre qu’à sa queue, à croire qu’il avait déconnecté tout le reste
je me suis toujours demandé comment on pouvait être autant aussi sexuel, surtout que je bande souvent mou personnellement
et puis j’ai fait le rapprochement avec ces histoires à la con de vases communicants
– étant entendu que je bande mou mais que je suis aussi un cérébral, ce qui ne m’aide pas à baiser, j’te jure
– étant entendu que le Pierrot (– je m’appelle Fernand.), quand son sang il s’accumule dans sa bite il semble qu’il déserte complètement sa cervelle, et c’est en quantité parce que « pi des deux sur quatre que multiple la longueur », pour lui, ça va chercher dans le trois-quart de Jurançon à peine entamé
– étant entendu que les seuls mots d’amour qu’il m’ait jamais dits c’était quand il débandait ou qu’il n’y arrivait pas trop, ce qui arrivait plus souvent qu’à son tour, remarque
j’en déduis qu’un gros bitu ne peut pas être franchement aimant, ou amoureux au sens fleur bleue, ou câlin et tout tout
quand tout ton sang fiche le camp dans ta queue pour la faire se tenir roide, il peut pas être ailleurs pour te dire aussi que t’es en train de faire une connerie avec ce mec-là et que tu ferais bien mieux de la remettre dans ta culotte
c’est comme pour Pierrot (– je m’appelle Fernand.), la nature est quand même bien faite, j’ai remarqué que les super grosses bites ne bandent jamais vraiment franchement…
moi je dis que là, il y a vraiment comme un défaut…
… non, je déconne
et que c’est bien comme ça…
… non, je déconne

Thus, the official rank of the largest penis belongs to a man measured and documented by Dr. Robert Dickinson in the earlier part of the twentieth century. This record-holding penis was 13.5 inches in length and 6.25 inches in circumference.

il y a déjà bien assez de détails comme ça sur lui pour que tu le reconnaisses, je veux pas lui faire de la pub non plus, alors j’ai changé son prénom au Pierrot (qui s’appelle pas Fernand non plus, en fait)



(illustration musicale : je suis sûr, Mademoiselle Moreau, que vous voudrez bien excuser mon impertinence
je vous aime tant, et -les apparences sont contre moi- j’ai tant de respect pour vous
par contre, si vous êtes de ces ayants droit qui ont donné à Vichy Célestins leur aval pour utiliser et massacrer mon cher tourbillon de la vie dans leur pub débilitante -pléonasme- et si vous en tirez bassement profit, je ne vous aime plus, na !)

le tourbillon de la vie

paroles de Cyrus Bassiak (pseudonyme de Serge Rezvani), musique de Georges Delerue
chanson créée par Jeanne Moreau (1962) dans le film Jules et Jim de François Truffaut (trois ans avant Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard ! vous avez dit Nouvelle Vague ?)

elle avait des bagues à chaque doigt
des tas de bracelets autour des poignets
et puis elle chantait avec une voix
qui sitôt m’enjôla

elle avait des yeux, des yeux d’opale
qui me fascinaient, qui me fascinaient
y avait l’ovale de son visage pâle
de femme fatale qui me fut fatal
(de femme fatale qui me fut fatal)

on s’est connus, on s’est reconnus
on s’est perdus de vue, on s’est reperdus de vue
on s’est retrouvés, on s’est réchauffés
puis on s’est séparés

chacun pour soi est reparti
dans le tourbillon de la vie
je l’ai revue un soir, aïe, aïe, aïe
ça fait déjà un fameux bail
(ça fait déjà un fameux bail)

au son des banjos je l’ai reconnue
ce curieux sourire qui m’avait tant plu
sa voix si fatale, son beau visage pâle
m’émurent plus que jamais

je me suis soûlé en l’écoutant
l’alcool fait oublier le temps
je me suis réveillé en sentant
des baisers sur mon front brûlant
(des baisers sur mon front brûlant)

on s’est connus, on s’est reconnus
on s’est perdus de vue, on s’est reperdus de vue
on s’est retrouvés, on s’est séparés
puis on s’est réchauffés

chacun pour soi est reparti
dans le tourbillon de la vie
je l’ai revue un soir ah là là
elle est retombée dans mes bras
(elle est retombée dans mes bras)

quand on s’est connus
quand on s’est reconnus
pourquoi se perdre de vue
se reperdre de vue ?
quand on s’est retrouvés
quand on s’est réchauffés
pourquoi se séparer ?

alors tous deux on est repartis
dans le tourbillon de la vie
on a continué à tourner
tous les deux enlacés
(tous les deux enlacés
tous les deux enlacés)



(postface)


pas plus tard qu’il y a quelques jours, Ar-IZ-tide m’a pris -euh…- à part

Ar-IZ-tide
votre copain, là…

janjacq
hé, c’est pas mon copain, c’est le metteur en pages et en images de not’blogue, point barre

Ar-IZ-tide
n’empêche, je le trouve bizarre
z’avez vu les enluminures qu’il a peinturlurées en en-tête de chaque chapitre du billet de Calliste pour mettre en valeur les couleurs de l’arc… ?

janjacq
tu les trouve tristes ?

Ar-IZ-tide
plutôt oui, c’est que des gris !
il a décliné des gris ! le con !

janjacq
faut que je te dise, JjQ il est daltonien…

Ar-IZ-tide
ah bon !
je me disais aussi…

janjacq
Tto il le garde parce que l’orthographe ça va encore
et qu’il corrige les fautes quand il relit
mais tu vas voir la prochaine maquette du blogue, la version 2, c’est pas triste tiens…
euh… j’t’ai rien dit !

Ar-IZ-tide
si vous voulez, je peux mettre de la couleur, tout plein de couleur, je suis coloriste vous savez
ça va égayer, ça va plaire aux gays, j’aime bien les gays gais…

janjacq
ouais, vas-y
mais tu me caches tout ça derrière les taches de gris, j’ai pas envie de me faire remonter les bretelles par le rédac’ chef s’il est pas de bon poil
euh… en teinture, tu t’y connais ?
rapport à leurs… poils… au Calliste et au Tto…
euh… un peu trop rouge (rouges ? ah bon !) à mon gris (gré ? ah bon !)

t’as vu, je te l’ai fait sans aucun *(*)

(*) astérisque-et-péril
parce que sans l’aimable autorisation de Nico l’épicier pour la mise en situation

janjacq

Publicités

7 réponses à “moins dix-sept

  1. unefoisparmoi 3 septembre 2010 à 13 h 42 min

    Mais pour qui tu vas encore me faire passer à me faire dire des trucs farfelus même pas écrits !!!

    S’il est vrai que j’ai, par messagerie électronique, alerté sur la prolifération de corps dénudés dont certains présentaient de vagues érections (représentation qui est de nature à catégoriser le contenu de cet endroit en contenu pornographique au sens de la loi applicable), je ne crois pas avoir joué les Pères censure et tel un ayatollah à la morale étroite comme les fesses d’un jeune puceau, je ne me souviens pas avoir interdit quoi que ce soit. J’ai appelé à veiller à :
    – ne pas tomber dans la facilité de la représentation de corps dénudés pour remplir des contributions et éviter ainsi de proposer un contenu rédactionnel intéressant (à l’instar de ce que nous avons déjà tous publié)
    – respecter la sensibilité de chacun s’agissant de telles représentations qui n’ont pas vocation à se multiplier (étant préciser que cela vaut aussi dans l’autre sens).

    Il ressort de ma simple préconisation (qui n’a donc rien d’une censure, ni d’une mise en garde) de veiller à ce point, ce que janjacq et JjQ (dont il n’est pas question de toucher aux « q ») avaient parfaitement compris.

    Non, je n’ai pas l’âme d’un censeur et je serai mal avisé de le devenir au regard de ce que j’ai, moi-même, déjà publié dans ces colonnes.
    J’attirai juste l’attention sur le fait que ce type de contenu (qui n’est pas exclu, encore une fois) à l’instar de tout autre me semble devoir être utilisé avec parcimonie.

    Pour le reste, tout grand strateger que je suis, je n’ai pas considéré que ma position et mon rôle étaient de censurer quoi que ce soit. Si cela devait être nécessaire, je le ferai indubitablement. Mais j’ai suffisamment confiance en chacun des auteurs d’UNE FOIS PAR MOI pour savoir qu’une telle peine me sera épargnée.

    Et JjQ ou janjacq, je ne les garde pas que pour l’orthographe … mais pour bien plus que ça, ce billet me démontrant que j’ai bien raison ! 😉

  2. Daïdou 3 septembre 2010 à 10 h 15 min

    On devrait présenter mon p’tit Zèbre à ton ex-âne même si cela reste incompatible…

    • janjacq 4 septembre 2010 à 22 h 50 min

      – dites, m’sieu René, la vache noire et blanche au fond du pré, pourquoi elle a pas de cornes ?
      – heula, mais elles sont toutes blanches et noires mes vaches !
      – oui mais celle-là, elle est comme à rayures…
      – ah, tu veux savoir pourquoi la vache noire et blanche au fond du pré, celle qu’est comme à rayures, elle a pas d’cornes ?
      – oui m’sieu René
      – ben mon p’tit gars, ptet ben qu’oui que la vache noire et blanche au fond du pré qu’a pas d’cornes c’est un… zèbre, ptet ben que non…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :