Petites découvertes entre collègues

Mais quel après-midi… et oui le mois d’août est propice au farniente pour ceux qui ont le privilège de rester travailler. Vous ne me croyez pas ? Allez, osez vous l’avouer : vous arrivez plus tard au travail, la motivation n’est pas là et vous trouvez mille et une excuses avant d’entamer un véritable dossier. Vous vivez un peu au ralenti et en profitez pour discuter avec tous ceux qui sont comme vous à chercher un prétexte pour ne pas s’y mettre. C’est ce que j’ai fait un jour de cette semaine, au moment du café, juste après le repas.

Quatre à squatter un bureau et à se raconter tout et n’importe quoi… jusqu’au moment où un cinquième de vos collègues arrive, pressé – car me semble-t-il, il  n’a pas encore compris le bonheur du travail en ce mois cygalien – pour vous demander un renseignement très urgent. Vous le lui donnez, il repart aussi vite et bien évidement les commérages sur sa personne vont bon train.

Ah, avec cette chaleur, vous vous laissez entrainer par la torpeur de ce mois et nous en venons très rapidement aux rumeurs…

« Et dire que j’ai pensé à un moment cette année que Jean (le fameux collègue pressé) était avec Sirine »

« Non, mais non ce n’est pas possible, il vit à Montpellier et elle à Paris… »

« Mais, vous savez il me semble que Jean a gardé son appart sur Paris »

« Ne vous emballez pas, j’ai eu un doute mais leurs vacances ne collaient pas et elle m’a dit qu’il avait un an de moins… »

« Ben, il a un an de moins qu’elle… »

Silence, tout le monde se regarde…

« Oui mais Jean m’a dit qu’il était parti en vacances avec ses parents, je m’en souviens bien. »

« On a qu’à regarder sur le calendrier commun des congés ? »

« Et c’est parti… tiens ils ont les mêmes dates de printemps et les mêmes dates pour la fin du mois… »

« Nous avons qu’à vérifier l’adresse de Jean auprès du service RH, nous trouverons bien une excuse pour lui envoyer un courrier ? »

Quelques minutes plus tard… « Hé les gars, c’est la même adresse que Sirine… »

Eclat de rire général… sauf que dans les minutes qui suivirent, je tentais de me rappeler tout ce que j’avais pu dire à Sirine sur Jean et même si je n’ai plus le moment précis en tête, il me semble bien m’être un peu emballée. J’avais bien croisé Jean quelquefois depuis et il m’avait semblé que son attitude avait changé… et me voilà désormais face à une petite haine de ma vie, non sentie sur le coup !

Andréa

Publicités

Une réponse à “Petites découvertes entre collègues

  1. Ditom 15 août 2010 à 14 h 54 min

    Il faut toujours tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant d’articuler un traitre mot malheureuse. SURTOUT AU BUREAU! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :