Archives Journalières: 29 juillet 2010

Paris

Eh oui, c’est mon jour ; désolé de vous infliger ça.

Difficile de faire un article aussi passionnant que mes « colocs » de blog.

Nantais d’origine, j’ai eu beaucoup de mal à me faire à la vie parisienne. Débarquant de ma province relativement tranquille, le dépaysement a été total lorsque j’ai commencé à travailler à Paris. J’y ai découvert, le stress, l’impolitesse, les bouchons, la vie chère, les découverts bancaires mais j’ai pu éviter le métro, la voiture étant fournie. Au bout de 2 ans, mes nerfs étant un peu fatigués, ainsi que mon compte en banque, j’ai fait le choix de freiner ma carrière pour me retourner travailler dans ma province. Après 3,5 ans de tranquillité, retour à Paris. Entre chômeur à Nantes et salarié à Paris le choix a été rapide.

Ensuite entre les changements d’employeur, de job et après 3 autres déménagements entre Paris et Nantes je suis revenu en 2000 à Paris et pour une fois, de bon cœur. Voilà 10 ans que je suis installé à Paris, je retourne régulièrement dans ma province mais je n’ai plus l’intention de quitter Paris sauf pour ma retraite. Je me suis fait à cette vie un peu speed, je ne suis plus stressé, je n’ai plus de bouchons à supporter (vive la moto), les découverts sont un lointain souvenir, la vie chère est toujours là, mais je m’en fous quant à l’impolitesse, je ne m’y fais toujours pas.

Je ne pensais pas qu’un jour, je dirais que j’aime Paris, mais aujourd’hui, je dois l’admettre, j’aime Paris. Ça bouge tout le temps et on peut y vivre au rythme que l’on souhaite si on ose le faire, sans compter ce qu’il y a à voir. Néanmoins, le nerf de la guerre reste toujours l’argent.

jf
Le rédacteur du 29

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :