La maison crève-cœur

Il était une maison, au fond de ce lotissement…

Une première famille, un couple et leurs deux enfants la font construire et s’y installe. Tout va pour le mieux, mais ils devront quitter la campagne quelques années plus tard, pour cause de mutation professionnelle de monsieur… Ils resteront propriétaires de la maison, qu’ils loueront…

Les premiers locataires sont un couple et leurs deux enfants, une fille et un garçon… Un très beau couple, très romantique et très amoureux, avec deux enfants magnifiques… C’était un peu le cliché des banlieusards parfaits. Mais ils finiront par partir dans le midi, au bord de la mer… et une fois là bas, c’est la rupture, le divorce… La fin d’un couple si solide à priori que tout le monde en a été surpris par ici.

Les locataires suivants sont un couple de parisiens, avec leurs deux jeunes garçons. C’est un couple un peu spécial à vrai dire. Elle ne vit que pour son chat (Titou si ma mémoire est bonne). Lui n’est pas souvent là puisqu’il retourne en région parisienne pour son boulot (d’où l’intérêt de venir s’isoler en région Rhône Alpes …). Puis un jour, ils finiront par retourner chez eux, dans la banlieue ouest de Paris… et ils finiront par… divorcer !

(Tout le monde suit ? Bientôt le clou du spectacle…)

Arrive ensuite un couple de savoyards, avec leurs deux garçons… Enfin, le père n’est pas le père… Non, en fait, la maman s’est mise en ménage avec le frère de son mari (pas ex étant donné qu’elle est veuve… Et juste pour anecdote, son mari s’est… suicidé [détail important pour la suite]). A cela, il faut rajouter qu’elle est un peu cinglée (genre quand ils sont partis, elle s’est barrée avec la porte du frigo de la cuisine intégrée… si si !). Leur départ précipité, parlons en…

Il se trouve que son concubin, ex beau frère et oncle de ses enfants, par une longue nuit d’hiver, a décidé de rejoindre son frère depuis la chambre nuptiale, à l’aide d’une arme à feu…

Vous pensez qu’on peut l’appeler la veuve noire ?

Depuis, ils ont rejoint la blancheur des sommets alpins… histoire d’effacer ces noirs épisodes de leurs vies.

En parallèle à tout ça, un peu comme une malédiction en arrière fond, le couple de propriétaires bat de l’aile à son tour… jusqu’au divorce. Cette fois ci, la maison va être vendue (difficilement vous en doutez bien).

Et cela fait huit ans que le même couple y vit, avec ses deux enfants… un peu comme si le sort était conjuré pour de bon.

 Kindgay

Publicités

3 réponses à “La maison crève-cœur

  1. Virginie 22 juillet 2010 à 16 h 37 min

    J’ai adoré ce billet je suis mdr !!!!
    Oui, je sais je ne devrais pas mais quand même 🙂 🙂
    Moralité, je suis toujours fiancée depuis 27 ans, je n’aime pas les lotissements j’ai donc toutes mes chances pour le bonheur !!!!
    ça me fait penser à Amytiville, la maison hantée, celle ci à l’air aussi de porter malheur !!
    Ha la belle vie de province !

  2. Flavien 28 juin 2010 à 18 h 36 min

    Les lieux sont plus ou moins favorables au bonheur, mais c’est rarement une fatalité. Je crois que les occupants transportent avec eux leur propre malheur, ou bonheur.

  3. corto74 23 juin 2010 à 10 h 09 min

    J’en dis que , peut-etre , cette maison n’a-t-elle pas été construite avec amour ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :