Et une question, une !

« Ah … j’en peux plus, je ne pense qu’à lui… je l’ai croisé aux toilettes hier mais comment engager une conversation ? »

Voilà la question best-seller des célibataires et celle qui s’est posée directement à moi très récemment… Et j’avoue qu’elle me laisse sans voix. En effet comment aborder un ou une inconnue qu’on croise au détour de nos périples, que ce soit dans la rue, dans le métro, dans un bar… Autant de lieux sans réponse.  En tout cas, pour moi, car ce n’est pas la première fois que j’y suis confrontée et que je ne trouve pas « la » réponse qui ravirait mes interlocuteurs.

J’ai tout de même tenté les « ben c’est simple, tu trouves n’importe quel prétexte pour engager la conversation » mais je n’ai jamais eu le succès attendu. En effet, en y réfléchissant avec un cas concret sous les yeux dans le métro et bien je me voyais mal aborder ma charmante cible en lui expliquant que j’avais une copine super sympa à qui je suis sûre, il plairait… J’aime les défis mais je ne me sentais pas de relever celui-là. Donc, ce qui est sûr c’est qu’on ne peut pas utiliser n’importe quel prétexte dans n’importe quelles circonstances.

Mais revenons au cas présent pour lequel l’affaire a toutes ses chances d’être résolue car les deux protagonistes travaillent dans le même immeuble. Ils ne font pas partie de la même entreprise mais se croisent très régulièrement. A ce stade sont-ils encore des inconnus ? Non, plus vraiment. De plus mon amie a d’ordinaire une faculté innée pour lier connaissance avec les personnes qui se trouvent autour d’elle. Dernière démonstration en date, il y a quelques semaines au ciné, elle a réussi à rallier la moitié de la file d’attente contre la personne qui essayait de passer discrètement mais sûrement devant tout le monde et tout ça avec une touche d’humour à en faire abandonner son adversaire. Malgré son talent, sous le charme, la voilà complètement bloquée.

Autre atout dans sa manche, elle fume et lui aussi !! Si, si dans ce contexte, je pense que c’est une des meilleures opportunités. Toutes les conditions sont donc propices à l’échange impromptu et la découverte de l’autre en toute simplicité. Je lui ai bien conseillé d’oublier son briquet mais rien n’y fait. Alors, c’est à vous lecteurs assidus d’une fois par moi que je vais faire appel. Aidez-moi à trouver la phrase qui tue, enfin la phrase qui lui permettra d’entamer cette toute première conversation, étape incontournable de la rencontre… Donc vous l’aurez compris, cela peut se passer dans un ascenseur, en bas de l’immeuble, dans un couloir ou encore aux toilettes… mais peut être qu’il vaudrait mieux éviter à ce moment-là…

A vos conseils !

Andréa

Publicités

5 réponses à “Et une question, une !

  1. Virginie 22 juillet 2010 à 16 h 01 min

    Mon amoureux je l’ai rencontré au bureau et c’est moi qui ai fait les premiers pas !
    Pas chercher midi à quatorze heures, il te plait alors fonce et invite le en dehors du bureau dans un petit resto !
    ça te plairait de manger un peu à l’écart un midi ????
    tu en auras le coeur net !!!

  2. PascalR 15 juin 2010 à 20 h 34 min

    Faut faire comme dans les séries américaines, tendre la main avec un large décolleté/sourire et se présenter : « Betty Schtroumpfette* »
    C’est imparable!

    *C’est un exemple, hein!

  3. Flavien 15 juin 2010 à 10 h 32 min

    Je ne suis pas sûr que les toilettes soient le meilleur endroit pour draguer…A moins qu’elle ne soit dame pipi, auquel cas c’est son lieu de travail, rien à redire! Ou qu’elle veuille aborder d’emblée son trip uro (voir billet précédent), ça se défend. Sinon à l’extérieur, le « j’ai déjà essayé d’arrêter de fumer j’ai du mal » ça marche bien. C’est plus facile que d’arrêter vraiment.

  4. 14 141 15 juin 2010 à 8 h 04 min

    Si la rencontre se fait dans l’espace fumoir, tu peux toujours planter ton regard là ou il faut tout en sortant te ton sac un barreau de chaise et hasardé à un : hum, hum… j’adore fumer les gros cigares et toi? Au moins elle sera fixer sur sa sexualité…

  5. janjacq 14 juin 2010 à 9 h 53 min

    si la rencontre se fait devant la porte des toilettes, tu peux toujours planter ton regard là où il faut et te hasarder à un :
    hum, hum… je crois que t’as pas bien refermé ta braguette…
    j’ai essayé… comme entrée en matière, ça marche

    ok, je sors (des toilettes !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :