Archives Journalières: 22 mai 2010

Abel et Tiffauges

Comment vous parler de lui puisqu’il n’est plus…

Ma maîtresse fit sa connaissance un soir à la télévision et quelques jours plus tard elle rangeait dans sa bibliothèque un de mes futurs livres préférés, Une vie de chat.

Juste à côté du Jardin d’Acclimatation, parfait !

Ce chat me ressemblait bien puisque il a pris la plume pour écrire…

Lui c’est Tiffauges et son Maître c’est Abel !

Un beau couple, une belle équipe, une osmose…

Abel Tiffauges, c’est d’abord l’unique personnage du Roi des Aulnes de Michel Tournier.

Cet homme jardin, comme il aime à se définir a quitté un soir son presbytère pour offrir à un ami une petite boule de poils, un petit hirsute noir et blanc, un chat…

De la Vallée de Chevreuse à Paris, il n’y a qu’un pas que celui-ci a fait dans une boite en carton !

L’ami est écrivain aussi et il s’appelle Yves.

Coup d’amour à coups de mots, Abel-Yves et Tiffauges vont s’aimer, joindre leurs solitudes, s’ouvrir ensemble et se mettre à nu…

Une histoire…

Un trio…

Tiffauges, gâté et unique Chat-Roi de la maison, va se retrouver en colocation avec Tiffany, jeune et jolie femelle de quelques semaines !

… Il a fallu éduquer la petite et ne lui faire prendre que de bonnes habitudes. Je me la dévorais. Un vrai festin, petite boule que je léchais jusqu’au mouillé le plus achevé, de la tête aux pattounettes, coins et recoins, du léchage intégral pour la propreté, le plaisir, et bien marquer le territoire de son corps, totalement mien, accomplissement d’un vœu dont les limites de l’appartement, son enfermement, n’étaient qu’une garantie de plus de durée et pas vraiment d’asservissement…

… Puis Tiffany fut femme. Elle eut ses premiers émois…

… Jusqu’à la nuit de pleine lune, où n’en pouvant plus de plaisir, je me jetais sur elle.

… Je fis avec elle ce qu’Abel faisait avec ses mounons, mais si j’arrivais à la pénétrer, je n’obtenais aucune satisfaction. Tiffany ne fut pas discrète et alerté, Abel nous prit en flagrant délit, elle jouant les victimes et moi l’air penaud. Abel vint alors me caresser “T’en fait pas mon vieux”.

J’étais devenu son vieux ? Tiffany comprit vite et se moqua de moi. Abel l’emmena chez le vétérinaire. On l’opéra. Elle n’aurait jamais d’enfant. Ma première pensée fut que nous étions désormais à égalité, c’est subtil, nature même de la cruauté quel que soit le contexte, et cependant j’y ai pensé : Abel nous imposait-il la stérilité de ses amours ?…

Tiffauges et Tiffany ne pouvaient ni jouir ni se reproduire…

Amour passion, mais sans raison.

Yves Navarre

La “seconde” arrivera, une douce siamoise à poil long et aux yeux bleus…

Quelques semaines plus tard, Tityre la Balinoise est enceinte et notre Tiffauges fait croire à Tiffany qu’il est le père !

Un mensonge avant la mort au bout…

… Pourquoi ai-je menti à Tiffany ? Par amour propre ? Par orgueil ?

Et si ça avait été par amour, par amour masqué, comme un rendez-vous…

Un ménage à trois et voilà que la belle histoire dérape…

Je ne veux pas tout dévoiler, ce livre étant sans rime mais tellement riche.

Une vie de chat est le véritable auto-portrait d’Yves Navarre, donné par la fusion d’Abel et Tiffany…

Comme ma maîtresse, je l’ai lu plusieurs fois et je suis toujours aussi ému…

Une vie de chat

Abel-Yves est pire qu’attachant avec ses mots et ses silences.

Vous souvenez-vous ?

Il a obtenu le prix Goncourt le 17 novembre 1980 pour le Jardin d’Acclimatation, cette histoire d’une famille bourgeoise bien pensante qui n’acceptera pas que son plus jeune fils soit homosexuel.

Le père fera opérer Bertrand, une lobotomie !

Je ne sais si tout ceux qui passeront ici ont lu ce livre, alors je ne raconterai pas l’histoire et si vous ne connaissez pas Yves Navarre, commencez par celui-ci et ensuite Une vie de chat

Le jardin d'acclimatation

Avec ce lien vous découvrirez l’interview de l’auteur le jour de la remise de ce prix.

ina.fr : interview d’Yves Navarre – prix Goncourt – 1980

17, c’est aussi le nombre de manuscrits refusés avant la publication de son premier roman, Lady Black !

Quelques jours après son apparition à Apostrophes, l’émission littéraire de Bernard Pivot, qu’il vécut comme une épreuve, une contre-performance, il dira ” Nous n’avons pas parlé du bouquin, mais plutôt de ma vie et on à oublié le plus important, Tiffauges et le livre ! Et oui, j’ai eu un grave problème de santé mais je n’ai pas envie d’en parler, ce n’est pas l’essentiel… “

Nous étions en mai 1986…

chez Bernard Pivot

Yves Navarre s’est donné la mort le 24 janvier 1994, il avait 53 ans.

Pour faire sa connaissance, ses livres bien sûr, sans oublier qu’il était également auteur de pièces de théâtre et vous trouverez sur ce site qui lui est consacré une autobiographie, des photos, des témoignages et de nombreuses lectures en PDF.

➽  Suivez-moi : C’est à prendre ou à prendre, pas d’alternative

Et puis n’oubliez pas de lire un témoignage très fort, celui d’Olivier Autissier qui a rencontré Yves Navarre et qui raconte cette aventure et aussi son cheminement d’homme grâce à la littérature…

➽  le blog d’Olivier Autissier : Rencontre(s) avec Yves Navarre

Je vous disais plus haut qu’Yves Navarre se mettait à nu dans Une vie de Chat, et voilà ce que j’ai trouvé sur l’ordinateur de ma maîtresse…

à Joucas

Si vous connaissez le nom du photographe, il sera le bienvenu et je rajouterai cette référence ici !

Pour les deux photos en couleur, celle de Tiffauges allongé au soleil et celle d’Yves à son bureau à côté de son livre, elles sont de Y. Lanceau, photographe animalier.

Toutes deux n’apparaissent pas sur le net, mais lorsque ma maîtresse est amoureuse d’un livre, elle découpe dans la presse tout ce qui se rapporte à celui-ci et ces photos proviennent d’une revue des années 80 dont les pages concernant notre écrivain avaient été conservées précieusement entre celles du livre…

Petit conseil d’ami, lisez, lisez et relisez !

(tous les extraits cités ici sont tirés de Une vie de chat,
les
mounons étaient… les amants de l’auteur)

Virginie

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :