Archives Journalières: 27 mars 2010

Yé vé féire dé nousse oune staaaaaaaarre !

Laly de Secret Story 1 a dit : « S’il n’y a plus de sucre, je préfère me jeter en l’air ». Oui, je sais … C’est dire …

Alors tu vas me dire que c’est facile de trouver de telles cibles et que je ferais mieux de me confronter à des sommités comme euh … David Charvet, au sujet duquel le philosophe hollandais Dave a déclaré « Au moins, c’est sûr qu’il n’est pas pédé, il est trop con pour être pédé » ?

Arff … Facile ! Et pourquoi ne m’en prendrais-je pas à mon inusable mais si liftée Régine, la Reine de la Nuit dont on raconte que Mozart en a écrit le fameux air de « la Flûte enchantée » lorsqu’il croisa ladite Régine un matin de juin 1791 sur les trottoirs de Vienne tellement abîmée que Wolfgang aurait déclaré « mein Gott, so scheint es, dass viele von Regine trockner » dans un allemand approximatif, ce qu’Helmutt Fritz traduira 219 ans plus tard par un « mon Dieu, on dirait que Régine sort du sèche-linge » ?

Tout cela pour dire qu’un casting, c’est important ! UNE FOIS PAR MOI n’est pas vraiment une production Endemol ayant pour objet de filmer chacun des participants 24h/24 avec 34 caméras qui te permettront de tout voir, tout savoir. Assurément pas (sinon, nous risquons la classification X pour des raisons évidentes et que devient donc l’obligation consubstantielle du cahier des charges consistant à en faire un endroit familial et grand public, réservé au plus grand nombre ? Hein ??) …

Toutefois, cela ne veut pas dire qu’ici, il n’a pas été question de casting. En ma qualité de dictateur interstellaire euh rédac’chef, je me dois de t’entretenir de cela … et ça tombe bien, c’est même le sujet du jour !

A bien y regarder, il est équilibré ce casting d’auteurs. Il y a beaucoup de garçons mais la tendance s’inverse un peu, les filles arrivent (et oui, ça va bientôt parler de stérilet, d’horoscope, de Brad Pitt ou du dernier sac à main de chez Vuitton …) !

Au départ, ça empestait la testostérone par ici mais c’était un peu souhaité. Petit à petit, les sujets et les styles aboutissent à un canevas un peu différent de celui que j’avais envisagé au départ mais tellement sympa que je suis prêt à abandonner mes visions de départ. Comme je suis un garçon ambitieux (et classieux, et vicieux aussi, et plein de trucs en –tieux ou –cieux), j’avais confectionné THE top méga liste idéale avec quelques poignées de sujets sur lesquels je me plaisais à imaginer qu’ils puissent être ceux retenus. Le casting idéal ! Un zeste de Loana, deux pincées de Moundir, une goutte de Michael Vendetta … Ainsi, j’avais envie de voir un dessinateur débarquer par exemple, un scientifique pour un article de vulgarisation sur l’évidence du quotidien, un photographe furieux ne proposer qu’un cliché par mois, etc.

Au lieu de ça, j’encadre (enfin j’essaye parce qu’ils sont plein de vie (avec un « e », oui) ces loulous) tous ceux que tu peux recenser dans la colonne des MOI dont l’esprit me ravit tous les jours (et pas que moi à contempler les chiffres, mais faut pas que je leur dise, ils vont gonfler du ciboulot notamment) … l’occasion du lancement de cette aventure m’ayant permis de nouer des liens avec certains, d’humaniser un peu plus des pseudos.

Telle est la cruelle destinée du pauvre rédac’ chef que je suis, tantôt mur des lamentations, père fouettard (mais j’ai bien compris qu’il y en avait plein qui aimaient ça), seconde mère (pour rassurer les auteurs torturés qui sont persuadés que ce qu’ils écrivent est nul) et diabolique grand architecte qui pulvérise celui de Matrix.

Finalement … pour résumer et en dépit du fait que Pascal ne soit pas mon prénom, j’suis ton Big brother !

Tto

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :