Archives Journalières: 10 mars 2010

Ça tire du dix du moi(s) de mars

D’abord l’annonce du mois prochain :
Le défi du mois d’avril a été fourni par TTO, qui sera seul responsable en cas de débordement. Le « koala albinos et hermaphrodite » devra donc rimer avec…
Vous le saurez le dix avril.

Pour ce premier billet, il faut bien avouer,
que l’actu me poussait sans forcer ma nature.
Il y a quelques mois nos élus dévoués,
du système financier évitaient la rupture.
Aujourd’hui ceux là qui, damnés spéculateurs,
nous ont tondu un jour, aujourd’hui recommencent!
La Grèce et quelques autres ont commis des erreurs,
comme leur emprunter, et puis leur faire confiance.
Plutôt que de sévir, que font nos dirigeants ?
Nous appauvrir encore, et bis répetita.
Marche t-on sur la tête, ou bien sont-ce les gens
spéculant sur nos sous, qui gèrent nos Etats?

Mais changeons de sujet et revenons chez nous.
La France en ce moment fait la danse des fous,
l’élection rend borné, les régionales peu sage.
L’Immigration à droite pour réduire les dégâts
fait passer ce pays de tout temps un passage,
et tout ce sang mêlé que l’histoire nous légua,
pour une forteresse, bien triste et pas si belle.
Tandis que les parents des futurs prix Nobel
font la queue jour et nuit pour mendier des papiers,
d’autres raflés au bled pour bosser sans râler
voient leurs enfants dealer, grandir et perdre pied,
se battre dans nos jungles, retourner se voiler.
On peut désespérer, car sans fraternité,
toutes ces communautés tueront la liberté.

Où que notre regard vers tous nos politiques
se tourne intéressé il n’y a que des piques
de ces petites phrases qui ne servent à rien
qu’aux médias snobinards qui nous les livrent bien.
En se tournant à gauche, des idées on espère
qu’une ou deux solutions l’opposition repère!
Arrêtons de rêver, seul leur petit nombril
occupe leurs pensées et fait battre leurs cils.
La Reine du parti, licenciant le baron,
qui de son Languedoc tient des propos incultes,
ordinaires pour lui, mais qui sont des insultes,
manœuvre dans le vide car contrée par le Lyon.
Un autre à l’étranger, là bas attend son heure
Ils se foutent de nous, de nos petits malheurs.

Le pire dans ce domaine est que si parmi eux
un compétent était, par miracle des cieux,
honnête et défendant l’intérêt général,
du désert il n’aurait qu’un silence fatal.
On ne le verrait pas, on ne l’entendrait pas
à moins que lui aussi ne s’abaisse si bas.
Mais évitez que le quatorze mars éclipse
le vingt et un avril de l’année deux mille deux,
en allant tous voter ce n’est pas une ellipse,
car d’une urne trop vide ceux qui sortent c’est eux.
Un dernier commentaire la politique appelle,
car Washington aussi aux homosexuel(le)s,
le mariage ordinaire ce mois a accordé.
Serons nous les derniers du monde civilisé
à redonner aux gay(e)s la simple égalité ?

Voilà dix jours déjà que les jeux olympiques
ont quitté Vancouver pour une anglaise chic.
La razzia des médailles : qu’en dire? c’est pitié ?
Un patineur français le poids de son égo
fermement vers la glace l’a ramené bien tôt.
A nos yeux attentifs il n’avait plus la côte,
Sa copine lui pèse, mais c’est pas une chochotte.
Une chochotte en or, s’il faut s’y référer,
à un bourrin en plomb on l’aurait préféré.

Jason Lamy Chappuis on ne l’oubliera pas,
il a conquis la gloire sans en faire tout un plat.
Les jeux paralympiques ne manquez surtout pas
du 12 au 21, après-demain c’est là.
Ces généreux athlètes qui nous montrent la voie
s’entraînent au moins autant que tous nos champions rois
Ils souffrent en silence et donnent tout au sport
pour un spectacle beau et qui nous rend plus fort.

Flyde

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :