Archives Journalières: 18 février 2010

L’éclaircie du moi(s)

Le 18, c’est mon tour. Je suis à la bourre dans l’écriture de mon article, même plus que ça. C’est un peu la catastrophe pour être honnête, j’ai balancé l’intitulé de ma rubrique avant même de savoir quel article je publierai. « L’éclaircie du moi(s) », c’est un peu léger et vague diront certains… Et je ne les contredirai pas. Mais ça a le mérite de pouvoir embrasser le maximum de possibilités, et je sais pertinemment que mes articles y entreront. Passons.

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler d’un évènement de ce mois ci. Tout le monde en a parlé, avec enthousiasme ou dégoût, fièvre ou pitié; la saint Valentin. Non (ne vous arrêtez pas de lire), ici il ne sera aucunement question de critique du mercantilisme ou de la mièvrerie dont les détracteurs se délectent. Ce débat n’a pas lieu d’être à mon avis, puisqu’il reviendrait à remettre en question l’existence même du commerce, ses fondements et pratiques.
La vraie question qui se pose est celle du détachement à adopter. Je ne pense pas que les couples s’en soucient tant que ça (à part ceux qui veulent fêter l’occasion), et les célibataires feraient mieux de dévier leur attention le temps de digérer leur célibat en silence.

Ravalons notre fierté, soyons indépendants d’esprit! Evitons de sombrer dans ce rejet permanent de ce qui ne nous est pas imposé, avec force et conviction.

On m’a dit qu’il était plus facile d’être en couple pour cela… J’ai pas su quoi répondre.

Jolies Jambes

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :